Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 17:11
Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao

Nous avons traduis cet article de Davao Today qui relaie les dernières informations données par Ka Oris (Camarade Oris) sur l'avancé de la Guerre Populaire aux Philippines dirigée par le Parti Communiste des Philippines.

 

Davao City - Le National Democratic Front (NDF - Front Démocratique National) a déclaré que la révolution a continué de progresser dans l'île de Mindanao, malgré le déploiement de 60% de ses forces armées ici de la part du gouvernement.

 

Le NDF est l'aile politique du Parti communiste des Philippines qui célèbre son 47e anniversaire ce samedi.

 

La Guerre Populaire Prolongée du PCP (Parti Communiste des Philippines) est présentée comme l'insurrection la plus longue en Asie.

 

Ka Oris, porte-parole du NDF Mindanao, dans une déclaration dit que l'opération de contre-insurrection du gouvernement "Oplan Bayanihan" (OPB) a déployé "60 bataillons ou 60% de ses troupes militaires à Mindanao." Soixante pour cent du total de ses positions militaires sont déployés dans les zones de la New People's Army (NPA - Nouvelle Armée Populaire, l'armée dirigée par le PCP), a dit Ka Oris.

 

"Mis à part cela, il y a la Police Nationale des Philippines, des Unités Géographiques de Citoyens Armés et d'autres groupes paramilitaires comme le BULIF, les groupes d'Alamara, Gantangan, Bagani, Magahat et d'autres encore. Ceci ont lancé des tactiques terroristes féroces et sales pour attaquer le peuple et pour contrer l'opposition armée et non-armée" a t-il dit.

 

De 40 fronts de guérilla au cours de la première année de l'administration Aquino en 2010, le NDF a déclaré que les forces de la NPA se sont étendues à 46 fronts de guérilla éparpillés dans cinq régions.

 

La NDF a dit "pas un seul" front n'a été démantelé.

 

Le NDF a déclaré que sur les 200 villes et municipalités à partir desquelles ils opèrent, ils opéraient dans 1.850 villages alors en 2010, et ont augmenté aujourd'hui à 2.500 villages.

 

"Un tiers de ces zones sont consolidées tandis que plusieurs autres zones sont sous les organes du pouvoir politique ou un gouvernement démocratique populaire au le niveau du barrio ("quartier", plus petite unité politique géographiquement) et certains le sont au niveau de la ville", a déclaré Ka Oris.

 

La base de masse de la New People's Army est maintenant passée à 200 000 personnes contre 130 000 en 2010. Ka Oris a déclaré que leur base de masse permet de manœuvrer facilement les troupes de la NPA dans les campagnes, elle fournit une base stable pour le recrutement du Parti et des combattants de la NPA, et qu'elle aidera à lancer des campagnes populaires.

 

Ka Oris a dit que l'augmentation des formations de la NPA a également conduit à l'augmentation du nombre d'offensives tactiques menées dans l'île de Mindanao.

 

Il a dit qu'il y avait une augmentation annuelle des offensives tactiques : 250 en 2010, 350 en 2011, 400 en 2012, près de 400 pour chaque année de 2013 et 2014, et près de 500 cette année.

 

Ka Oris a cité certaines de leurs plus grandes actions militaires, y compris le raid contre l'armée privée de Joselito Brillantes Jr le maire de la ville de Monkayo en avril 2014 où la NPA a saisi 74 armes à feu.

 

Les autres opérations réussies selon Ka Oris incluent le raid à l'intérieur du siège de la PNP (Police Nationale des Philippines) à Tigbao, Zamboanga del Sur, Don Victoriano, Misamis Occidental, et Alegria, Surigao del Norte; le raid contre Earth Savers Security à Butuan City; le raid contre l'Armée de Communauté Organisée pour la Paix et le Développement (groupe paramilitaire) à Gingoog City, Tandag City, et San Fernando dans Bukidnong; le raid contre le détachement de l'Armée-Cafgu à Binicalan, San Luis, Agusan del Sur; à Balingasag, Misamis Oriental, et Banay-Banay à Davao Oriental; et la punition contre les trois compagnies minières géantes à Taganito, Claver, Surigao del Norte et la plantation des Del Monte Phils à Bukidnon.

 

Le NDF a également affirmé que la NPA a tué un équivalent d'un bataillon de soldats de l'armée à Mindanao cette année.

 

"Nous n'avons pas encore inclus ceux qui ont été blessés, tandis que du côté de la NPA il n'y en a que quelques-uns" a déclaré Ka Oris.

 

Oris a dit que la NPA a également capturé 61 prisonniers de guerre sous l'administration d'Aquino rien qu'à Mindanao.

Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao
Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao
Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao
Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao
Philippines : 6 fronts de guérilla de plus formés à Mindanao
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans philippines guerre populaire
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 02:35
Compte Rendu du meeting pour le 46ème anniversaire de la New People's Army des Philippines

Le Bloc Rouge organisait samedi 17 janvier dernier la célébration du 46ème anniversaire de la New People's Army (Nouvelle Armée Populaire) dirigée par le Parti Communiste des Philippines qui mène la Guerre Populaire aux Philippines.

 

 

 

Après l'introduction par le Bloc Rouge et les Camarades des Philippines, deux documentaires ont été diffusés, dont nous recommandons le visionnage, donnant un exemple vivant de ce qu'est et ce que représente la Guerre Populaire aux Philippines (ci-dessous sous titrées en français).

 

 

 

 

Discours du Bloc Rouge (audio)

 

Après un échange avec les Camarades des Philippines et une petite pause repas,

 

 

une vidéo de soutien au meeting envoyée par José Maria Sison, fondateur du Parti Communiste des Philippines, a été diffusée.

 

 

Les Camarades du Collectif Rouge Internationaliste (pour la défense des prisonniers révolutionnaires) et du Comité Anti Impérialiste sont ensuite intervenus pour témoigner leur soutien.

 

Les Camarades des Philippines ont ensuite lu en musique des poèmes tirés du recueil 'The Guerilla is Like a Poet' de José Maria Sison, puis une chanson révolutionnaire a été jouée. Une troupe internationaliste a ensuite représenté une petite saynète, mettant en scène l'exploitation, l'oppression et la résistance.

 

Lecture des poèmes

 

Chanson

 

 

Un échange a ensuite eu lieu sur la question du développement du soutien à la Guerre Populaire aux Philippines. Plusieurs participants ont montré leur volonté d'approfondir et de développer ce soutien à une lutte révolutionnaire importante au niveau international. Le lien sera fait avec la campagne en cours pour le soutien à la Guerre Populaire en Inde. Un réseau est en cours de formation à cet effet.

 

 

Et pour finir, l'Internationale a résonné dans la salle, chantée en plusieurs langues, manifestant de la réalité bien vivante de l'internationalisme prolétarien.

 

L'Internationale (audio)

 

Bloc Rouge

 

 

Interventions

 

Intervention du Bloc Rouge pour le meeting anniversaire de la New People Army

 

Nous somme réunis aujourd'hui pour célébrer le 46ème anniversaire de la New People's Army, et par la même occasion la Guerre Populaire menée aux Philippines sous la direction du Parti Communiste des Philippines.


Les Philippines sont un archipel de 7000 îles situé entre le pacifique et la mer de Chine, comptant environs 100 millions d'habitants.
 
D'abord colonie espagnole, un mouvement d'indépendance nationale va se développer aux Philippines dans les années 1890, ce mouvement débouchera sur la guerre d'indépendance menée par le peuple philippin et la bourgeoisie nationale à partir de 1895.

 

Cependant cette lutte croisera vite l'appétit féroce de l'impérialisme américain naissant, qui sous couvert d'indépendance des peuples, va déclencher la guerre hispano-américaine. Ce conflit verra passer de nombreux pays sous domination Américaine, c'est le cas de l'archipel des Philippines qui sera vendu par l’Espagne aux État Unis en même temps que Cuba et Porto-Rico pour quelques millions de dollars.

 

Si le maître change, la domination reste la même et le peuple philippin reste le grand perdant d'une guerre qui le jeta entre les griffes de la bourgeoisie US. Face à cette nouvelle domination, la bourgeoisie nationale s'estime trahie car la lutte menée en 1895 face à l’Espagne n'aura mené qu'à une nouvelle forme de domination. En 1899, Emilio Aguinaldo proclame la première république des Philippines et par la même, la guerre aux Etats Unis.

 

Face a cette révolte légitime, la bourgeoisie US pacifia l'archipel par la force, soumettant le peuple par les massacres de masses et la torture. Cette guerre de rapine sera à l'image de ce que sont les impérialistes, des bourreaux prêts à mettre un peuple entier à genoux pour servir les intérêts économiques d'une minorité de parasites. La paix retrouvée sera la paix des cimetières et des charniers, 10 000 à 20 000 combattants et pas moins de 200 000 civils auront été massacrés par l'occupant américain, scellant ainsi par le sang le destin du peuple des Philippines en 1902. En 1930 c'est la naissance du Parti Communiste des Philippines.

 

En 1941, suite à l'attaque de Pearl Harbor, l'armée Japonaise envahi les Philippines. En 1942, l'armée américaine est défaite et l'archipel passe sous domination du Japon. Face à cela, le Parti Communiste entre en résistance, c'est la guérilla des Hukbalahap. Une fois encore, le peuple entre en lutte contre l'occupation mais cette fois si non plus sous la direction de la bourgeoisie mais sous celle des communistes.

 

L'armée américaine va reconquérir l'archipel en mars 1945, cependant la guérilla ne désarme pas, les Huks deviennent Armée Populaire de Libération. En 1946, l'impérialisme US offre une indépendance de pure forme aux Philippines, installant au gouvernement  Manuel Roxas qui sera le serviteur Philippin des intérêts américains. La guérilla durera jusqu'en 1954, mais les Philippines étant une place stratégique pour l'impérialisme US, ce dernier mettra toute ses forces pour soutenir militairement les gouvernements fantoches, cela jusqu'à la défaite des Huks.

 

Suite à la défaite militaire, le Parti Communiste des Philippines prend la voie révisionniste, s’alignant derrière les positions du PCUS qui poussera ce parti dans l'impasse du légalisme et d'un pacifisme criminel.

 

Face au révisionnisme qui triomphe en URSS et dans les pays de démocratie populaire, la Chine de Mao mène une véritable lutte. Cette lutte de ligne va se solder par la rupture Sino-soviétique de 1960. La lutte contre le révisionnisme aura une incidence au cœur même du Parti Communiste des Philippines où va se développer une lutte de ligne qui aboutira par le rétablissement en 1968 du PCP. Ce nouveau parti armé de l'idéologie marxiste-léniniste-maoïste et né de la lutte des classes sera désormais le représentant des intérêts des masses populaires, effaçant l'ancien PCP révisionniste.

 

Le PCP va former en mars 1969 la NPA ainsi que le NDF (le National Democratic Front) et relancer la guérilla, mais cette fois si sous une forme différente. Dirigée par le Parti Communiste, regroupant le peuple dans un front uni et possédant une véritable armée populaire, la guerre populaire aux Philippines va naître, appliquant à l'archipel une stratégie authentiquement maoïste.

 

Depuis lors, la guerre populaire au Philippines, le parti, la NPA et le NDF seront au cœur de toute les luttes et de tous les espoirs des masses populaires des Philippines. Affrontant les dictatures fascistes à la solde de l'impérialisme US, résistant à l'ennemi direct mais également au révisionnisme, la NPA a su tenir bon au fil des années. Ni les actes de guerres fascistes, ni la trahison des révisionnistes chinois qui arrêterons de soutenir la révolution à partir de 1975 n’auront raison du PCP.

 

Le président Mao a écrit que ce sont les masses qui font l'histoire, et effectivement aux Philippines ce sont les masses en lutte, dirigées par le Parti, qui construisent aujourd'hui une page cruciale de la grande histoire du mouvement ouvrier.  Nous ne pouvons rendre un hommage réel à la NPA et au PCP sans souligner l’héroïsme des masses populaires qui paient au plus profond de leur chaire le combat révolutionnaire. Oui, le peuple est le véritable héro, et le peuple philippin sous la conduite du Parti a su tenir face à l'oppression, face à la répression, face aux intervention plus ou moins déguisées des forces impérialistes US et japonaises qui pillent le pays, aggravent l'exploitation  des travailleurs et travailleuses et répriment le peuple.

 

Les masses héroïques, ce sont également les femmes du peuple. Elles sont la moitié du ciel et subissent une oppression supplémentaire que les hommes du peuple. Exploitées et opprimées car prolétaires ou paysannes, exploitées et opprimées également car étant femmes, ce sont elles qui affrontent de plein fouet la violence des forces impérialistes, des paramilitaires, de l'armée mais aussi des traditions féodales. Parce que surexploitées, ce sont elles qui ont le plus intérêt à la révolution. Les femmes du peuple se libèrent dans la lutte, ce sont les ferventes combattantes de la révolution car elles savent que leur sort est lié à celui de l'ensemble de la classe ouvrière et des masses paysannes et que plus que quiconque elles n'ont à perdre que leur chaînes.

 

Célébrer l'anniversaire de la NPA, c'est aussi rendre hommage aux martyrs tombés dans les rangs du prolétariat et de la paysannerie. Les hommes et les femmes qui ont donné leur vie pour la libération des masses populaires des Philippines, pour la grande cause du communisme, ont donné leurs vies pour tous les  travailleurs et travailleuses du monde et nous honorons leur mémoire. Le plus bel hommage que nous pouvons leur faire, c'est d'appliquer le mot d'ordre de l'internationalisme prolétarien donné par Lénine : « il n'est qu'un, et un seul, internationalisme véritable: il consiste à travailler avec abnégation au développement du mouvement révolutionnaire et de la lutte révolutionnaire dans son propre pays, à soutenir (par la propagande, la sympathie, une aide matérielle) cette même lutte, cette même ligne, et elle seule, dans tous les pays sans exception», dans l'objectif de vaincre. Et une chose est sûre, c'est que nous vaincrons car le capitalisme n'a pas d'avenir, l'avenir appartient au communisme. Celles et ceux qui ont donné leur vie pour la cause du peuple ne l'ont pas donnée en vain, car partout dans le monde les Partis et organisations maoïstes travaillent à rependre la perspective révolutionnaire.

 

Au fil des années, la guerre populaire s'est développée et s'est renforcée. Grâce a une politique juste et une ligne de masse inventive, le Parti et la NPA ont su se lier à l’immense majorité du peuple et remporter de nombreuses victoires sur l'ennemi. Aujourd'hui, comme José Maria Sison l'a indiqué dans un discours le 30 mars 2014 : « Le PCP et la NPA sont déterminés ) réaliser le plan qui prévoit d'avancer de la défensive stratégique à l'équilibre stratégique dans le court terme et à renverser le système actuel et à établir le système de démocratie populaire dans le long terme. Ils travaillent ainsi à amener le nombre de membres du PCP à 250 000, de la NPA à 25 000, le nombre de fronts de guérilla à 200 et que la portée de la révolution agraire et de la base de masse atteigne plusieurs millions de personnes de plus. »

 

Le PCP et la NPA ont montré par la pratique, et montrent chaque jour la validité de la stratégie de guerre populaire comme stratégie universelle du prolétariat pour la prise du pouvoir.

 

La guerre populaire aux Philippines, tout comme celle se déroulant en Inde, est aujourd'hui le phare qui illumine les sentier de la révolution.

 

Si la victoire de la guerre populaire aux Philippines a une véritable importance nationale, elle a également une dimension internationale car elle vient renforcer le camp mondial du prolétariat.
La lutte de nos Camarades est un espoir pour les peuples du monde entier, car son existence même est un coup fatal porté contre la propagande de la bourgeoisie qui voudrait faire croire à la mort du communisme, c'est un coup porté contre l’hégémonie du capitalisme et la prétendue invincibilité de l'impérialisme.

 

Les guerre populaires menées par les Communistes montrent dans la pratique aux travailleurs et travailleuses et aux masses populaires du monde entier qu'il est possible de relever la tête et de lutter pour l'émancipation de la classe ouvrière et des masses populaires. Elles témoignent de la puissance inébranlable des masses en lutte, de la validité et surtout de la vitalité de l'idéologie maoïste.  

 

Partout où les maoïstes allument les brasiers de la révolution, ils trouveront face à eux la violence de la bourgeoisie, cette classe décadente prête à toutes les horreur pour se maintenir au pouvoir, mais ils trouveront également la solidarité internationale car si la bourgeoisie reconnaît les siens, le prolétariat aussi sait défendre ses intérêts de classe. Les guerres populaires menées par les maoïstes dans le monde sont un pas en avant vers l'émancipation de l'humanité toute entière de la barbarie.


Nous soutenons aujourd'hui la guerre populaire aux Philippines tout comme nous soutenons la guerre populaire en Inde notamment en participant à la campagne internationale « Non à la guerre contre le peuple en Inde ». Notre solidarité de classe c'est notre honneur de prolétaire, c'est notre devoir de communiste !

 

La solidarité avec les guerres populaires ce n'est pas simplement une déclaration, ce sont des actes. Ce sont des campagnes pour populariser ici même la lutte menée, pour créer un véritable soutien de masse. C'est également lutter contre notre propre impérialisme, complice et acteur dans la lutte contre les peuples du monde et contre les Communistes.

 

Soutenir la guerre populaire aux Philippines, c'est aussi travailler pour développer la guerre populaire au cœur même des pays impérialistes. Pour cela il nous faut avancer sur la voie de la construction des 3 instruments de la révolution que sont le Parti, le Front Uni et la Force Combattante. Si la situation n'est pas la même dans un pays semi colonial comme les Philippines et un pays impérialiste comme la France, la stratégie de la guerre populaire est universelle, notre tâche est donc de l'appliquer là où nous vivons, selon les conditions concrètes de notre pays. En ce sens nous avons beaucoup à apprendre des guerres populaires menées dans le monde, nous avons également à appliquer les enseignements que nous pouvons en tirer à notre propre pays en tenant compte de la réalité matérielle qui est la notre.

 

Le Parti Communiste des Philippines et la NPA assument aujourd'hui la tache héroïque de mener les masses populaires de leur pays à se libérer du joug impérialiste et de la barbarie capitaliste par la voie de la guerre populaire. Par de là vos propres frontières Camarades, vous offrez un espoir aux travailleurs e travailleuses du monde entier, vous ouvrez une brèche mortelle dans le système de domination capitaliste. Par votre courage, votre pratique et votre détermination, la lutte que vous menez aux Philippines fait flotter haut le drapeau rouge, et resplendir l'idéologie maoïste renforçant ainsi l'ensemble du camp révolutionnaire de par le monde. Nous souhaitons aujourd'hui longue vie et victoire à la NPA, au PCP, au NDF et aux  masses populaires des Philippines qui avancent avec force et justesse sur la voie du socialisme !

 

VIVE LE 46ème ANNIVERSAIRE DE LA NPA !

VIVE LE PCP !

LONGUE VIE A LA GUERRE POPULAIRE AUX PHILIPPINES ET AUX GUERRES POPULAIRES MENES PAR LES MAOISTES DANS LE MONDE !

VIVE LE MARXISME LENINISME MAOISME !

 

Bloc Rouge (Unification des maoïstes)

 

Intervention des Camarades des Philippines

 

Camarades et Amis,

Premièrement, je tiens à exprimer ma gratitude au Bloc Rouge pour organiser cet événement célébrant les 46 années de la révolution armée aux Philippines. Nous sommes très honorés d'être ici avec vous.

 

Le 26 décembre 2014 était le 46e anniversaire du Parti Communiste des Philippines. Ce 29 mars 2015 nous célébrerons le 46e anniversaire de la fondation de la New People's Army.

 

A cette occasion, nous aimerions honorer nos martyrs, membres du Parti et de l'Armée Populaire qui ont fait le sacrifice ultime en offrant leurs vies au service du peuple philippin et de la révolution. Leurs souvenirs continuent de nous inspirer et de renforcer notre résolution pour combattre plus durement pour faire avancer la révolution.

 

La déclaration du Parti à l'occasion de son 46e anniversaire dit :

La vague de la révolution est toujours croissante aux Philippines du fait de l'aggravation chronique de la crise chronique du système pourri dominé par les Etats-Unis des grands compradores, des propriétaires terriens et bureaucrates corrompus. La crise prolongée et s'aggravant du système capitaliste mondial aggrave la crise domestique.

 

Le mouvement révolutionnaire dirigé par le Parti a été victorieux en menant à la défaite toutes les campagnes contre-révolutionnaires utilisées par l'ennemi, en accumulant la force armée et organisée et en gagnant les soutien sans-limite des larges masses populaires.

 

La crise globale du capitalisme persiste

 

La crise économique globale qui a éclaté en 2008 continue à affecter le système capitaliste mondial. Les Etats-Unis et l'Europe continuent à avoir des taux de croissance faibles et un taux de chômage élevé. Les programmes d'austérité qu'ils mettent en place ont seulement servi à aggraver la crise et ont infligé de grandes souffrances aux travailleurs. Ainsi, le peuple montre sa colère et met en place différentes formes de révoltes.

 

Mais jusqu'ici, dans les pays capitalistes développés, la situation a mené seulement à l'émergence de mouvements spontanés tel que le mouvement Occupy ou celui des Indignés qui n'ont pas de direction définie.

 

Il y a un dégout et une méfiance grandissante envers tous les partis bourgeois classiques et un nombre croissant de personnes sont à la recherche d'une alternative au système capitaliste. C'est une excellente opportunité pour nous pour propager l'alternative socialiste.

 

Les conditions objectives globales sont excellentes pour les partis prolétariens pour se renforcer et faire avancer la lutte des classes. Les partis prolétariens doivent établir des liens proches au sein des travailleurs, s'occuper de leurs problèmes et diriger leurs luttes. C'est la seule façon dont les partis prolétariens peuvent grandir de petit à grand, de faible à fort.

 

Un résultat visible de la crise capitaliste globale est l'intensification des contradictions entre les puissances impérialistes. L'impérialisme américain est sur un déclin stratégique. Le temps de son écrasante domination du monde après la fin de la Guerre Froide est finie. Un monde multipolaire a émergé.

 

La Chine est une puissance économique grimpante et avec sa collaboration grandissante avec la Russie, une puissance nucléaire à part entière, forme la plus grande menace à l'objectif de l'impérialisme américain de maintenir son hégémonie globale.

 

Très affaibli économique, l'impérialisme américain essaie de maintenir sa domination du monde à travers sa supériorité militaire sur les autres puissances impérialistes. Il a mené des guerres d'agression dans le Moyenne-Orient et créé des troubles en Asie Centrale pour sécuriser à son compte les grandes sources d'énergie dans ces régions stratégiques. Mais toutes ces aventures militaires ont seulement résulté en l'enlisement dans des bourbiers et à se créer plus d'ennemis à travers le monde.

 

Le désordre mondial grandissant qui a été créé par la crise globale du capitalisme, les guerres d'agression et les contradictions inter-impérialistes conduira à la montée des mouvements de masses révolutionnaires et des révolutions armées à travers le monde.

 

La crise domestique continue à s'aggraver

 

L'économie semi-féodale semi-coloniale des Philippines a été durement frappée par la crise économique mondiale en étant dépendant de l'exportation de matières premières vers les Etats-Unis, le Japon et l'Europe et dans la réexportation de  produits semi-finis.

 

L'annonce de la reprise économique par le régime d'Aquino est une illusion. Les prétendus 6,8% et 7,2% de croissance du PIB en 2012 et 2013 sont dus au Capital spéculatif qui a afflué dans les marchés boursiers et obligataires et a été utilisé pour financer des importations inutiles de produits de luxe et dans le boom de la construction privée hautement spéculative.

 

Le semi-manufacturié orienté sur l'exportation des semi-conducteurs, des textiles et chaussures et l’assemblage de voitures et d’appareils ménagers qui a été renversé par la dépression mondiale n'a pas été relancé.

 

Le vrai chômage reste très élevé ce qui conduit 20% de la population à chercher du travail à l'étranger. Les philippins travaillant à l'étranger sont la principale source de dollars pour l'économie philippine faisant ainsi du travail humain la plus grande exportation du pays.

 

La pauvreté continue d'affecter 80% de la population. Le coût des services sociaux et les prix des biens de première nécessité sont hors de portée pour les pauvres.

 

La corruption bureaucratique est très répandue. Les scandales de corruption ont éclaté ces dernières années conduisant des millions de personnes dans les rues pour mener des actions de révolte.  Les gens bouillonnent de colère parce qu'au milieu de toute la misère et toute la pauvreté des gens ordinaires, les responsables sans vergogne en haut lieu profitent de l'argent du peuple pour financer leur mode de vie dépensier. Les accusations de corruption contre Aquino et sa clique ont grandement érodé sa popularité conduisant de larges sections du peuple à réclamer son éviction ou sa démission.

 

Le régime Aquino a mis en place un programme de contre insurrection conçu par les Etats-Unis appelé Oplan Bayanihan pour remplacer celui qui a échoué Oplan Batay Laya du régime précédent d'Arroyo. Comme tous les précédents programmes de contre-insurrection utilisés contre le mouvement, Oplan Bayanihan a échoué à détruire même un seul des plus de 110 fronts de guérilla qui se répandent à travers le pays.

 

Il a seulement réussi a militarisé les campagnes et à produire d'innombrable violations des droits de l'Homme contre les masses paysannes et les communautés indigènes dans l'arrière-pays. Les forces réactionnaires armées commettent toutes sortes d'atrocités contre les masses paysannes, elles les volent, elles les frappent et même exécutent sommairement celles qui sont suspectés d'aider le mouvement révolutionnaire.

 

Les communautés indigènes sont déplacées de leurs terres ancestrales pour ouvrir la voie à l'exploitation forestière et aux compagnies minières étrangères.  Des détachements de soldats venant des forces armées réactionnaires agissent comme des gardes de sécurité pour ces grandes compagnies étrangères.

 

Cela conduit les gens à mettre en place la résistance et à les exhorter à aller du côté de la révolution.

 

La revolution continue d’avancer

 

La révolution armée a obtenu de nombreuses victoires dans les plus de 45 ans depuis sa création en 1969. Cette révolution armée a été efficacement dirigée par le Parti communiste des Philippines qui est guidé par la théorie révolutionnaire invincible du Marxisme-Léninisme-Maoïsme.

 

Le Parti a appliqué le MLM dans les conditions concrètes des Philippines avec succès. Sur cette base, il a défini les Philippines comme semi-colonial et semi-féodal et a fixé la ligne politique générale de la révolution démocratique nationale avec une perspective socialiste.


La révolution démocratique nationale est une lutte de libération nationale contre l'impérialisme, principalement l'impérialisme américain, et une lutte démocratique qui correspond à la lutte des paysans pour la terre, classe la plus nombreuse dans la société philippine.

 

Le mouvement a adopté la ligne stratégique de la guerre populaire prolongée et a encerclé les villes à partir des campagnes. Il est nécessaire de mener une guerre populaire prolongée, car au début, l'armée populaire est petite et faible tandis que l'ennemi est grand et fort. Il est nécessaire pour l'armée populaire d'accumuler des forces sur une longue période par des offensives tactiques en saisissant les armes de l'ennemi tout en construisant notre propres forces.

 

Un avantage pour un pays semi-colonial et semi-féodal comme les Philippines avec beaucoup de montagnes et de forêts, c’est que le mouvement révolutionnaire peut immédiatement commencer la lutte armée et construire des base révolutionnaires à la campagne où le contrôle politique et militaire de l'Etat réactionnaire est faible.

 

Cela a été prouvé correct dans les plus de 45 années de pratique révolutionnaire. L'expérience révolutionnaire et la force armée et organisée que le mouvement a accumulé pendant des années sont désormais suffisantes pour servir de base à l'objectif d'avancer à l'étape de l’équilibre dans la guerre populaire dans les années à venir.

 

La Nouvelle Armée populaire a commencé avec neuf fusils automatiques et 26 armes de poing et des fusils à un coup et 60 combattants rouges et une base de masse de plusieurs milliers de personnes dans une région héritée de l'ancien mouvement. Maintenant, la Nouvelle Armée Populaire a grandi à des milliers de combattants à temps plein armés de fusils de forte puissance et soutenus par des dizaines de milliers de membres de milices et de forces d’auto-défense des organisations de masse.

 

Les organes de pouvoir politique ou l'embryon du futur gouvernement populaire sont mis en place au niveau des villages et des villes. Les organisations de masses paysannes, de femmes, de jeunes et autres forces démocratiques dans les campagnes servent comme fondation de ces organes du pouvoir politique.

 

Les paysans ont bénéficié de la réforme agraire avec des loyers fonciers inférieurs, des revenus plus élevés pour les travailleurs des fermes et de meilleurs prix pour la production de leur ferme. Des coopératives sont mises en place pour augmenter la production et aider à la commercialisation des produits. Les organes du pouvoir politique et les organisations de massent mettent aussi en œuvre des programmes sur l'alphabétisation, les notions d'arithmétique, la santé et la culture.

 

Dans les villes et autres centres urbains, le Parti organise les travailleurs, les femmes, les jeunes et différents secteurs au sein de la petite-bourgeoisie tel que les avocats, les professeurs, les docteurs et infirmiers, les employés de gouvernement, les scientifiques, les artistes, etc. Ils sont mobilisés pour le mouvement démocratique légal dans les villes qui combat pour les droits et l'aide sociale du peuple et ils exposent la pourriture du système dominant réactionnaire.

 

Pour achever l’objectif de l’équilibre, la New People's Army doit atteindre un niveau de 25 000 combattants et combattantes armés avec des fusils de forte puissance soutenus par des dizaines de milliers de miliciens populaires et de forces d'autodéfense. Les fronts de guérilla doivent couvrir tous les 180 districts du pays. Le Parti doit avoir 250 000 cadres et membres pour s'occuper de la myriade de tâches de la guerre populaire, du travail économique, du travail culturel, du travail de la santé, dans la mise en place d'organes du pouvoir politique et ainsi de suite.

 

Le mouvement révolutionnaire est confiant dans l'accomplissement de ces objectifs en raison de l'expérience révolutionnaire accumulée et de la force qu'il a rassemblé et plus particulièrement parce qu'il a le soutien des larges masses de notre peuple.

 

Le mouvement a achevé tout cela principalement en raison de ses efforts autonomes et de sa dépendance sur le soutien sans bornes du peuple philippin. Mais il a aussi besoin du soutien du prolétariat et des peuples du monde pour faire avancer la lutte.

 

Vive le Marxisme-Léninisme-Maoïsme !
A bas l'impérialisme et toute la réaction !
Vive l'internationalisme prolétarien !
Vive la solidarité internationale !

 

Déclaration du Comité Anti-Impérialiste pour le 46e anniversaire de la guerre populaire prolongée menée par la NPA


Nous sommes présents ce jour, pour déclarer notre solidarité envers l’action héroïque menée par la NPA depuis maintenant 46 ans.


Cette lutte révolutionnaire a pour but de mener à terme une révolution de nouvelle démocratie, c'est à dire une révolution tournée contre l'impérialisme et le capitalisme bureaucratique (alliance de la bourgeoisie compradore et semi féodale du pays).


Nous réaffirmons donc ici, notre solidarité envers la lutte menée par le peuple philippin qui cherche à instaurer un ordre juste débarrassé des rapports de productions capitalistes semi coloniaux et semi féodaux ; cela sous la direction du Parti communiste Maoïste des philippines qui mène la guerre populaire depuis sa création en 1968 en s'appuyant sur des bases rouges. Il s’instaure un nouveau pouvoir et de nouvelles manières de produire. Nous réaffirmons également notre soutien envers le front national démocratique qui regroupe les organisations de travailleurs, de paysans, d'étudiants, de femmes qui luttent pour des droits démocratiques.


Nous condamnons la politique « anti insurrectionnelle » menée par l’état Philippin et ses alliés impérialistes qui entraînent massacres, déplacement de population, enlèvement et assassinat de militants pour les droits du peuple.


Déclarer notre solidarité et œuvrer pour soutenir le combat mené par le peuple Philippin contre l’impérialisme et la réaction est nécessaire. Cependant la meilleure manière de soutenir et de renforcer le mouvement révolutionnaire mondial est de nous atteler ici, dans les métropoles impérialistes, à la reconstruction du mouvement communiste sur des bases Marxistes-Léniniste-Maoïste.

 

La guerre populaire prolongée menée par le peuple Philippin et sa NPA ouvre la voie de la libération pour tous les peuples du monde. Sachons la diffuser et la renforcer !
Vive le 46e anniversaire de la NPA ! vive le parti communiste des philippines !
Gloire aux martyrs de la révolution philippine !
A bas l'impérialisme et vive la guerre populaire menée par le Parti Communiste des Philippines !

 

 

Déclaration du Collectif Rouge Internationaliste pour célébrer le 46ème anniversaire de la constitution du Parti Communiste des Philippines et de la nouvelle armée populaire des Philippines

 

Les Philippines connaissent depuis plusieurs années des luttes révolutionnaires sous la direction des communistes ; ses luttes sont menées contre l’impérialisme principalement américain, et contre la réaction représentée par le régime en place, véritable chien de garde des intérêts de l’impérialisme.

 

Cette lutte révolutionnaire cherche essentiellement à renverser les rapports de production existants pour bâtir une société juste, équitable et débarrassée de toute forme d’exploitation de l’Homme par l’Homme.

 

Cette lutte révolutionnaire que mène le peuple Philippin n’est pas un phénomène nouveau : c’est un long processus de lutte engagé par ce grand peuple depuis plusieurs décennies.

 

Ce processus a été initié, dès 1890 par l’héroïque résistance à l’occupation Espagnole puis à l’occupation Américaine ; ce combat a provoqué la mort de centaines de milliers de martyrs (certains rapports citent  entre 20 000 et un million de victimes). Puis, cette résistance s’est poursuivie durant les années trente, quarante, cinquante. Cette histoire de la résistance nous montre que le peuple Philippin est un  peuple vaillant et combatif et qu’il aspire inévitablement à  la liberté et à l’émancipation.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       
C’est sur cette même ligne historique que s’inscrivent aujourd’hui la résistance et le combat du peuple Philippin, mais cette fois sous un étendard rouge et communiste et sous la direction du Parti Communiste Marxiste-Léniniste-Maoïste des Philippines qui mène une guerre populaire de longue halène et cela depuis 1968 (date de fondation du Parti) et 1969 (date de la Nouvelle Armée Populaire).

 

Cette guerre populaire est considérée comme la plus ancienne dans le monde et elle est menée sous le mot d’ordre : « la révolution est un droit du peuple ! ». Cette guerre juste a déjà conduit à des avancées importantes dans de nombreux domaines et elle est garante de la construction d’une société nouvelle.

 

Cette guerre populaire doit avoir le soutien inconditionnel de tous ceux qui aspirent à la liberté, à l’émancipation de l’emprise de la réaction et de l’impérialisme ainsi que de tous ceux qui aspirent au passage vers le socialisme et le communisme.

 

C’est dans ce cadre que nous, le Collectif Rouge Internationaliste, exprimons notre appui à la révolution Philippine et notre solidarité, et que nous déclarons ce qui suit :

 

1 notre solidarité de principe et inconditionnelle avec le peuple Philippin dans sa lutte juste et légitime pour la réalisation de la révolution démocratique de type nouveau comme première étape de la construction du socialisme et du communisme.

 

2- notre condamnation  des assassinats et des enlèvements que subissent les militants du peuple Philippin.

 

3- notre solidarité de principe avec les luttes que mènent le Parti Communiste et le front national démocratique.

 

4- Nous adressons nos salutations communistes aux combattants rouges, commandants et membres de la nouvelle armée populaire pour son 46ème anniversaire, aux martyrs qui ont offert leurs vies durant le combat contre la réaction et l'impérialisme, et à tous les milisyang bayan (milices populaires) qui font face à la barbarie au premier rang de la lutte en le faisant au nom de toute l’Humanité.

 

5- Enfin, nous appelons à soutenir davantage notre camarades Philippins dans leurs luttes, pour imposer le droit sacré de faire la Révolution.

 

Nos salutations aux camarades qui organisent cette activité pour célébrer  cet événement historique.

 

VIVE  LE 46EME ANNIVERSAIRE DE LA CONSTITUTION DE LA NOUVELLE ARMEE POPULAIRE DES PHILIPPINES !

VIVE L’INVINCIBLE GUERRE POPULAIRE AUX PHILIPPINES !

VIVE LE PARTI COMMUNISTES DES PHILIPPINES !

GLOIRE AUX MARTYRS DE LA REVOLUTION PHILIPPINE !

A BAS LA REACTION ET L’IMPERIALISME !

Compte Rendu du meeting pour le 46ème anniversaire de la New People's Army des Philippines
Compte Rendu du meeting pour le 46ème anniversaire de la New People's Army des Philippines
Compte Rendu du meeting pour le 46ème anniversaire de la New People's Army des Philippines
Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 16:40

En attendant le compte-rendu complet et l'ensemble des documents (déclarations et vidéos) de l’événement organisé par le Bloc Rouge (Unification des maoïstes) à l'occasion du 46e anniversaire de la NPA (New People's Army, l'armée populaire du Parti Communiste des Philippines), voici la déclaration de Jose Maria Sison (président fondateur du Parti Communiste des Philippines) adressée au Bloc Rouge pour l'occasion :

La déclaration en anglais et en français :

Version anglaise :

RED SALUTE TO THE BLOC ROUGE

Message on the Celebration of the 46th Anniversary of the New People's Army

 

By Jose Maria Sison

Founding Chairman, Communist Party of the Philippines

January 17, 2015

 

May I congratulate the Maoist Communist Party of France and other Maoist formations for having undertaken the process of unification and forming the Bloc Rouge. Red salute to you, comrades! May you win greater victories in the revolutionary struggle of the French proletariat and people against monopoly capítalism and all forms of reaction.

 

As founding chairman of the Communist Party of the Philippines (CPP), which leads the New People's Army (NPA), I am elated and gratified that the Bloc Rouge is holding a projection and debate to celebrate the 46th anniversary of the NPA. Certainly, the Filipino people, the CPP , the NPA and the National Democratic Front of the Philippines welcome your act of solidarity.

 

They are surely inspired by your revolutionary acclamation, Long live the people's war in the Philippines! The Filipino people and their revolutionary army are waging a protracted people's war along the general line of people's democratic revolution with a socialist perspective. They are determined to achieve national and social liberation and to contribute what they can to the struggle of the people of the world against imperialism and for socialism.

 

US imperialism, domestic feudalism and bureaucrat capitalism are the three evil monsters dominating the semicolonial and semifeudal ruling system in the Philippines. They are escalating the exploitation and oppression of the Filipino people under the US-dictated neoliberal economic policy and the US-designed strategic military plan called Oplan Bayanihan. The Filipino people have no choice but to wage the armed revolution against the US-Aquino regime and entire ruling system in accordance with the teachings of Comrade Mao on people's war.

 

The people and their people's army are winning brilliant victories against their enemy in political, military, economic, social and cultural terms. The CPP as the advanced detachment of the proletariat, the people' army, the mass organizations, the united front and organs of political power are growing ever stronger and are advancing. They are engaged in various kinds of mass campaigns for the social benefit of the people. Such campaigns include mass education, land reform, production, health care, cultural upliftment, self-defense, settlement of disputes and environmental protection.

 

You must have heard about the longrunning peace negotiations between the Manila government and the NDFP. But there can be no just and lasting peace while the reactionary state is servile to US imperialism and is extremely reactionary, exploitative, corrupt and brutal. In conducting peace negotiations, the NDFP adheres to the program for a people's democratic revolution and seeks national independence, social justice and comprehensive development.

 

Because they are suffering extreme exploitation and oppression and are waging a life-and-death struggle against state terrorism and US imperialist intervention, the Filipino people need the solidarity and support of the French people. They are therefore deeply grateful to the Bloc Rouge for striving to obtain the solidarity and support of the French people for the Filipino people.

 

In the course of the solidarity between the Filipino and French people, there can be a process of learning from each other, mutual understanding, mutual support, practical cooperation and mutual benefit.

 

Filipinos and their organizations in France can cooperate with the French people and their organizations. French comrades and friends can also visit the Philippines to know the people better, their dire situation, their struggles and aspirations for national and social liberation. The Filipino people and the French people can work together and struggle for a fundamentally new and better world.

 

Version française :

SALUT ROUGE AU BLOC ROUGE

Message pour la célébration du 46e anniversaire de la New People's Army

 

Par Jose Maria Sison

Président fondateur du Parti communiste des Philippines

Le 17 Janvier 2015

 

Je voudrais féliciter le Parti communiste maoïste de France et d'autres groupes maoïstes d'avoir entrepris le processus d'unification et de la formation du Bloc Rouge. Salut rouge à vous, camarades! Puissiez-vous remporter des victoires encore plus grandes dans la lutte révolutionnaire du prolétariat et du peuple français contre le capitalisme monopoliste et toutes les formes de réaction.

 

En tant que président fondateur du Parti communiste des Philippines (PCP), qui dirige la Nouvelle Armee du Peuple (NPA), je suis ravi et heureux que le Bloc Rouge organise une projection et un débat pour célébrer le 46e anniversaire de la NPA. Il est certain que le peuple philippin, le PCP, la NPA et le Front National Démocratique des Philippines se réjouissent de votre acte de solidarité.

 

Ils sont certainement inspirés par votre salutation révolutionnaire , Vive la guerre populaire aux Philippines! Le peuple philippin et son armée révolutionnaire mènent une guerre populaire prolongée en suivant la ligne générale de la révolution démocratique populaire avec une perspective socialiste. Ils sont déterminés à parvenir à la libération nationale et sociale et à contribuer autant qu'ils peuvent à la lutte des peuples du monde contre l'impérialisme et pour le socialisme.

 

L'impérialisme américain le féodalisme local et le capitalisme bureaucratique sont les trois monstres maléfiques qui dominent le système semi-colonial et semi-féodal en place aux Philippines. Ils ne cessent d'intensifier l'exploitation et l'oppression du peuple philippin en vertu de la politique économique néolibérale dictée par les Etats-Unis et le plan stratégique militaire conçu aussi par les Etats-Unis et appelé Oplan Bayanihan. Le peuple philippin n'a pas d'autre choix que de mener la révolution armée contre le régime US-Aquino et contre le système en place tout entier en suivant les enseignements du camarade Mao sur la guerre populaire.

 

Le peuple et l'armée populaire sont en train de remporter des victoires éclatantes contre leurs ennemis en termes politiques, militaires, économiques, sociaux et culturels. Le PCP en tant qu' avant-garde du prolétariat, avec l'armée populaire , les organisations de masse, le front uni et les organes du pouvoir politique sont de plus en plus forts et avancent. Ils sont engagés dans différents types de campagnes de masse au profit du bien-etre social du peuple. Ces campagnes comprennent l'éducation des masses, la réforme agraire, la production, les soins de santé, l'élévation culturelle, l'auto-défense, le règlement des litiges et la protection de l'environnement.

 

Vous devez avoir entendu parler des négociations de paix entre le gouvernement de Manille et le NDFP. Mais il ne peut y avoir de paix juste et durable tant que l'Etat réactionnaire est a la botte de l'impérialisme américain et est extrêmement réactionnaire, exploiteur, corrompu et brutal. Dans le cadre des négociations de paix, le NDFP adhère au programme de révolution démocratique populaire et cherche l'indépendance nationale, la justice sociale et un développement comprehensive.

 

Parce qu'ils souffrent d'une exploitation et d'une oppression extrême et parce qu'ils mènent une lutte à mort contre le terrorisme d'Etat et l'intervention de l'impérialisme américain, le peuple philippin a besoin de la solidarité et du soutien du peuple français. Ils sont donc profondément reconnaissants au Bloc Rouge pour ses efforts d'apporter la solidarité et le soutien du peuple français au peuple philippin.

 

Au cours de la solidarité entre les Philippins et les Français, il peut y avoir un processus d'apprentissage mutuel, de compréhension mutuelle, de soutien mutuel, une coopération pratique et des bénéfices mutuels.

Les Philippins et leurs organisations en France peuvent coopérer avec le peuple français et leurs organisations. Les camarades et amis français peuvent également visiter les Philippines pour connaître le peuple mieux, leur situation désastreuse, leurs luttes et leurs aspirations pour la libération nationale et sociale. Le peuple philippin et le peuple français peuvent travailler ensemble et lutter pour un monde fondamentalement nouveau et meilleur. 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans philippines Bloc Rouge solidarité internationale
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 01:30
Meeting de solidarité avec la Guerre Populaire aux Philippines !

Le Parti Communiste des Philippines avec son armée la New People's Army mène depuis plus de 45 ans une guerre populaire exemplaire dans le but de réaliser la révolution de nouvelle démocratie. Cette guerre populaire historique est aujourd'hui plus importante que jamais et est devenue un symbole important pour tous les communistes à travers le monde.

 

A l'occasion du 46e anniversaire de la New People's Army, le Bloc Rouge (Unification des maoïstes) organise avec les camarades philippins un grand événement de solidarité au CICP (22 rue voltaire, 75011 Paris) à partir de 16h30 le samedi 17 Janvier.

 

Au programme, aura lieu une intervention des camarades philippins concernant la situation de la guerre populaire aux Philippines suivie d'une projection concernant l'activité de la NPA notamment après le typhon Yolanda et le travail de masse effectué par le Parti Communiste des Philippines dans les villes. Les camarades philippins exécuterons aussi une performance culturelle en rapport avec la révolution aux Philippines. Il sera discuté de la création d'un réseau de soutien à cette guerre populaire en France lors d'un débat ouvert. Des tables de presse et de restauration seront aussi présentes.

 

SOYONS NOMBREUX POUR RENDRE HOMMAGE A LA NPA !

VIVE LA GUERRE POPULAIRE AUX PHILIPPINES !

VIVE L'INTERNATIONALISME PROLETARIEN !

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans guerre populaire Internationalisme prolétarien philippines
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 09:58
Communiqué de soutien à la campagne de récolte de fonds de Bayan suite à l'ouragan Haiyan

PHILIPPINES

 

Le 7 novembre 2013 l’ouragan Haiyan a déferlé sur les Philippines et provoqué près de 4.000 morts selon le gouvernement philippin, 2.5 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence. Le pays est l’un des plus exposé de la planète après Vanuatu et les iles Tonga dans le Pacifique. Entre 2000 et 2012 les phénomènes naturels ont coûté près de 200 millions d’€ par an (0.7% du PIB). En 2009, il ya eu 900 morts, et coûté près de 700 millions d’€. En 1991, l’éruption du Pinatubo sur l’île de Luzon à dévasté les champs de riz et de cannes à sucre, et l’aquaculture (eaux polluées). Ce dernier cyclone va coûter 4 milliards d’€.

Les Philippines sont devenues le paradis des investisseurs des pays impérialistes. La récente expansion économique profit au commerce de détail, au secteur des jeux, ou aux centres d’appel délocalisés. Cela ne crée pas d’emplois durables, 10 millions de philippins sont obligés de travailler dans les pays du Golfe, aux USA ou en Europe dans des conditions très difficiles pour subvenir aux besoins de leurs parents En 2012 ils ont envoyé aux prix de lourds sacrifices 20 milliards de dollars. L’archipel des Philippines est peu industrialisé, la corruption gangrène l’économie, la bourgeoisie compradore est liées aux puissances impérialistes principalement les USA, et une partie des terres est détenue par les propriétaires fonciers.

L’archipel des Philippines compte plus de 7000 iles pour une superficie de 300.000 km² et 100.000.000 d’habitants. La guerre d’indépendance commence en 1895 contre la couronne d’Espagne. Prenant prétexte des atrocités commises par les espagnols, l’explosion d’un navire américain à la Havane, les USA déclare la guerre à l’Espagne. L’Espagne doit céder les Philippines, Cuba, Porto-Rico, quelques iles du pacifique, pour 20 millions de dollars. Les Philippines passent sous administration américaine. L’Eglise doit vendre ses domaines aux ilustrados qui forment avec la bourgeoisie créole, la bourgeoisie compradore pro USA.

En 1899, la bourgeoisie nationale dirigée par Aguinaldo, proclame la 1ère république philippine, les masses vont déclencher la guérilla. Près de 20.000 combattant + 200.000 civils massacré-e-s torturé-e-s par les troupes américaines, sans compter les centaines de milliers morts de faim, décimés par les épidémies, morts dans le premier camp de concentration sur l’île de Marinduque. Mark Twain et d’autres intellectuels créent la Ligue anti-impérialiste.

Après la reddition des chefs de l’insurrection, l’Acte organique met fin à la guerre en 1902. Une autre guérilla éclate parmi les populations musulmanes du Sud (Moros) qui dure jusqu’en 1913, guérilla qui reprende en 1972, dirigé par le Front de Libération National Moro, puis par le Front Islamique de Libération Abu Sayaf.

En 1935 est accordé une autonomie qui doit se transformer en indépendance dans un délai de 10 ans. En 1930 est fondé le PKP. En 1942, les japonais envahissent l’archipel et chassent les troupes US. La guérilla se développe, celle menée par le reste des troupes américaines et celle du Parti communiste (les Huks). Entre octobre 1944 et mars 1945, les USA reprennent le contrôle des Philippines. En se repliant les militaires japonais ont massacrés 100.000 hommes. En 1946 les USA accordent « l’indépendance », mais les Huks poursuivent la lutte armée contre le pouvoir fantoche et les USA, jusqu’ne 1954 dans le centre de l’île de Luzon, des dizaines de milliers de combattants et de civils. Lors de la rupture sino-soviétique le PCP sombre dans le révisionnisme. En 1968 est créé le PCdP, qui se revendique du m-l-m.

En 1969 est formée la Nouvelle Armée du Peuple et du Front National Démocratique. Elle affrontera la dictature fasciste de Marcos (1965/1986) qui est renversé par un mouvement populaire. Ses successeurs Cory Aquino Fidel Ramos ne seront guère plus progressistes. La terreur réactionnaire va reprendre avec Joseph Estrada et Gloria Macapagal-Arroyo, la corruption gangrène le pays.

La NPA a le soutien de la Chine à ses débuts, mais dès 1975 Deng Xiaoping entame par la voie diplomatique un rapprochement avec le régime Marcos qui se confirme après la mort de Marcos, quant à l’URSS elle ne soutiendra pas le NPA, mais Marcos jusqu’en 1986.

La lutte se poursuit et progresse pour la libération totale des Philippines ainsi que celle des Moros pour l’autodétermination.

Depuis 2001, prétextant de soi-disant liens des Moros avec Al Quaïda, les USA ont renforcé leur présence militaire et participent à la guerre contre-révolutionnaire et aux exactions fascistes contre la population. Le NPA est inscrit sur la liste antiterroriste par les USA et l’UE.

Le Président du PCP José maria Sison a passé 9 ans en prison, libéré après la chute de Marcos et réfugié aux Pays-Bas où il a demandé l’asile politique. En 2002, il est placé par le gouvernement néerlandais sur la liste terroriste, ses comptes bancaires sont bloqués, il est privé de se revenus et de toute aide sociale. En, 2004, il doit être expulsé. En 2007, il est incarcéré, mais est libéré grâce à une mobilisation internationale un moi après. Le 30septemebre dernier le Tribunal de 1ère instance de l’UE, le retire de la liste terroriste, débloque ses comptes et rétablit ses droits.

Le PCP a déclaré que : les unités de la NPA « cesseraient et s’abstiendraient » de toutes opérations contre la police, l’armée et les paramilitaires. Ces opérations ne reprendraient pas avant le 25 novembre. Mais l’armée en profite pour faire des incursions dans les zones libérées par les communistes, « ils exploitent le drame des victimes de la catastrophe Yolanda, pour dissimuler les brutalités de leurs opérations offensives continuelles ».

Le typhon, est, sous couvert d'aide humanitaire, l'occasion pour les impérialistes de se ruer sur les Philippines . Les aides allouées ne sont pas gratuites. Ce n'est pas par humanitarisme que les pays étrangers donnent des millions de dollars au gouvernement philippin, mais pour s'assurer de sa fidélité.

En outre, c'est l'occasion d'opération militaires d'occupation, et de se servir de la catastrophe pour chaque pays d'avancer ses pions. Le Japon réalise aujourd'hui sa plus grande opération militaire depuis la seconde guerre mondiale, depuis plusieurs années le Japon effectue un retour de présence militaire dans les eaux du pacifique au prétexte d'opérations humanitaires. La Chine, en conflit avec les Philippines suite à l'occupation d'un attol par les chinois l'année dernière, après avoir versé une aide ridicule, a décidé d'augmenter son aide.

Les USA profitent de la situation pour renforcer leur présence militaire, et mettre un pied sur l'archipel et participer à la lutte contre les communistes et les Moros.. Les USA avec le porte avion Washington qui s’ajoute aux 6 navires déjà présents dans les eaux philippines, 7.000 marins, deux avions de transport, vingt-trois hélicoptères, et une capacité de 1,5 million de litres d’eau par jour ont pris en main l’aide. Des milliers de soldats américains se dirigent vers l’archipel et se sont emparés de plusieurs aéroports. « L’armée américaine a également profité de la catastrophe pour gagner un accès à l’aéroport et au port de Mactan, depuis longtemps sujet de négociation quant à un renforcement de la présence américaine aux Philippines »

 A Haïti les USA avaient militarisé l’aide, après le tremblement de terre ils ont maintenu leur présence sur place. « Ce dont les victimes de la catastrophe ont besoin dans l’urgence, ce sont des soins médicaux. Les vaisseaux de guerre américains apportent des rations d’urgence pour justifier leur présence dans les eaux souveraines des Philippines »

Humanitaire et intervention militaire ne sont que les deux faces d'une même pièce : celle de l'impérialisme. Les ONG sont des émanations des Etats impérialistes pour poursuivre leur pillage des richesses des pays dominés au détriment des populations réduites à une pauvreté extrême, démuni-e-s face aux catastrophes naturelles faute de moyens pour les prévenir.

Les communistes apportent une entraide certes limitée aux populations, mais aussi les organisent pour combattre les impérialistes et leurs « chiens de garde » qui les oppriment et les exploitent, les laissent démunis et désemparés devant ces catastrophes que l’on pourrait prévenir si le pays n’était mis en coupe réglée.

Les communistes dans le monde doivent apporter leur solidarité au peuple philippin. C’est l’appel que lancent les communistes philippins communistes et aux progressistes du monde entier.

PCMF/OCFR

 

Voir l'appel de soutien à Bayan signé par plusieurs organisations : Solidarité avec le peuple des Philippines !

Repost 0

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants