Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 22:20
Maroc : Appel à l'opinion nationale et internationale de la famille du prisonnier politique Hassan Koukou

Nous relayons ce communiqué traduit par le Comité d’Action et de Soutien aux luttes du peuple Marocain. Nous exprimons notre solidarité totale avec les prisonniers et prisonnières politiques au Maroc.

 

Notre fils Hassan KOUKOU se trouve actuellement à l’hôpital régional de la ville de Midelt dans un état critique et extrêmement grave. Ainsi, il ne parvient plus à bouger et parle avec beaucoup de difficultés, et cela suite à la grève de la faim qu’il a entamée et qu’il continue à mener depuis le 13 novembre 2015 (date depuis laquelle il ne boit plus d’eau ni ne prend de sucre) pour défendre sa dignité et revendiquer ses droits légitimes à poursuivre sa scolarité, à recevoir de la visite, à être soigné, à avoir accès à la presse et à des lectures, et pour obtenir son transfert de la prison de Midelt.

 

Comme vous le savez, notre enfant vit dans des conditions inhumaines et très dures puisque dans cette prison, l’administration va jusqu’à entasser 37 prisonniers dans une même cellule ; elle fait aussi subir aux détenus toutes formes d’humiliation et de torture à chaque revendication légitime des prisonniers comme celles que réclame notre enfant pour obtenir des conditions favorables à la poursuite de ses études (accès à la bibliothèque, possibilité de recevoir les programmes publiés par le ministère…).

 

Nous rappelons que notre fils a été arrêté le 17 décembre 2012 et qu’il a été condamné à 5 ans de prison ferme. Il a passé les 2 premières années et demi de ses années d’emprisonnement à la prison de Meknès où il avait déjà mené plusieurs grèves de la faim (la plus longue s’étant étirée sur une période de 110 jours) pour finalement obtenir plusieurs promesses de la part de l’administration pénitentiaire, accréditées par un représentant du conseil national des droits de l’Homme, mais jamais tenues.

 

Bien au contraire ! C’est à cette époque que notre fils a été déplacé à Midelt pour être séparé de ses camarades de lutte et pour que sa situation de détention soit aggravée avec une remise en cause totale de l’ensemble de ses droits les plus élémentaires.

 

Nous en appelons aujourd’hui à l’opinion publique nationale et internationale pour que tout soit entrepris afin qu’une aide vitale soit apportée à notre fils, étendu sur son lit de mort et oublié, dans un silence absolu et morbide, de tous les acteurs de la société - des médias jusqu’aux soi-disant défenseurs des droits de l’Homme.

 

Nous déclarons que les suites de la situation gravissime et critique dans laquelle se retrouve notre fils, incombent entièrement à la délégation générale de l’administration pénitentiaire en général et à l’administration de la prison de Midelt en particulier qui auront à répondre un jour de leur pleine et entière responsabilité face au crime de non-assistance à personne en danger qui se joue.

 

Nous déclarons aussi que notre fils est déterminé à continuer son combat légitime et que nous restons et resterons à ses côtés pour lui apporter notre soutien inconditionnel.

 

Enfin, nous appelons toutes les forces vives éprises de justice, tous les militants et militantes, à soutenir notre fils en faisant connaître le plus largement le combat qui est le sien et à mener des actions de soutien et de solidarité avant qu’il ne soit trop tard.

 

5 décembre 2015-12-08

Traduit par les soins du Comité d’Action et de Soutien aux luttes du peuple Marocain

Maroc : Appel à l'opinion nationale et internationale de la famille du prisonnier politique Hassan Koukou
Repost 0
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 14:55
Massacre à Suruc : Solidarité et résistance !

Manifestation le samedi 25 juillet à 14h à Gare de l'Est (Paris) à l'appel de l'ACTIT (Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie). Soyons nombreux pour affirmer notre solidarité !

Photos et vidéo des manifestations en Turquie en bas de l'article.

Communiqués d'organisations progressistes kurdes et de l'Etat turc en France et en Europe :

Un nouvel attentat barbare a été perpétré aujourd’hui (20 juillet) à SURUC (Turquie), face à Kobanê, faisant des dizaines de morts, essentiellement des jeunes de la Fédération de l’Association des Jeunes Socialistes ( SGDF) qui tenaient une conférence de presse pour annoncer leur engagement dans la reconstruction de Kobanê.

Suite à la défaite cuisante infligée aux forces barbares de DAESH à Shengal (Sindjar), Kobanê, Girê Spî, par les YPG (Unités de Défense du Peuple), le gouvernement de l’AKP et ERDOGAN ont coordonné un nouveau massacre dans la ville de Suruc ( Pirsus). Alors que plus de trois cent jeunes, en très grande majorité des jeunes Socialistes du SGDF, étaient rassemblés au Centre Culturel d’Amara pour une conférence de presse, une bombe (ou kamikaze) a explosé, faisant des dizaines de morts et des centaines des blessés.

Il est évident que l’objectif de ce nouvel acte barbare est de briser la détermination du peuple kurde, des jeunes socialistes du SGDF et des forces solidaires avec la lutte légitime du peuple kurde. Ces attaques visent à anéantir les acquis du peuple kurde, obtenus au prix d’immenses sacrifices humains. La victoire de Shengal, de Kobane et de Girê Spî a infligé une défaite sans précédent aux obscurantistes et aux barbares de DAESH et à ses alliés.

Cet acte barbare a été commis par DAESH, mais il ne fait aucun doute que les commanditaires sont l’AKP, Recep Tayyip Erdogan et l’Etat Turc.

Suite à la victoire aux élections du 07 juin 2015 du HDP (Parti Démocratique des Peuples) et cela malgré le barrage de 10 %, l’AKP et Erdogan ont essuyé une défaite sans précédent. Après la victoire des kurdes à Rojava, et celle aux élections du HDP, Erdogan et son parti ont tenu des propos haineux, extrêmement dangereux préparant de cette façon, le terrain à un tel massacre. Les barbares qui ont commis cet acte pour le compte de l’AKP, ont plusieurs bases d’entrainements à Akcakale, Kilis, Hatay et Suruc. Ils sont formés par les gradés et les militaires turcs. Ces camps ont été de nombreuses fois filmés et photographiés par les médias internationaux.

Il y’a environ un an, des centaines de poids lourds chargés d’armes et de munitions étaient envoyés par la Turquie à DAESH, alors qu’à ce jour, la Turquie forme directement les militants sur son sol. Il y a quelque jours, Barak Obama, le président des Etat unis, un des pays de la coalition de lutte anti DAESH a déclaré « la Turquie doit cesser de soutenir DAESH ». Cette déclaration est une preuve de plus du soutien actif de la Turquie aux Barbares. Nous, les Kurdes, les socialistes Turcs, le parti communiste français et tous ceux qui soutiennent la lutte légitime du peuple kurde en particulier la victoire de Kobane, nous dénonçons ce nouvel acte barbare et nous déclarons encore une fois que rien ne nous empêchera de poursuivre notre lutte légitime et protéger nos acquis.

Signataires :

ACTIT SKB, Conseil démocratique kurde en France (CDKF), YS ( Young Struggle) Coordination Démocratique Kurde en Europe, Mouvement des femmes Kurde en Europe Association de solidarité France Kurdistan, FEDA.

Manifestation dans le quartier de Gazi à Istanbul

Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay
Photographe : Sinan Targay

Photographe : Sinan Targay

Repost 0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 00:11
Le professeur Saibaba a démarré une grève de la faim !

Le professeur G N Saibaba, professeur à l'Université de Delhi, qui est incarcéré depuis le 9 mai 2014, a commencé une grève de la faim indéfinie depuis le 11 avril 2015 dans le but de demander un traitement médical et de la nourriture appropriée, les deux ont été refusées par l’autorité de la prison centrale de Nagpur. Le professeur Saibaba, qui est actuellement logé dans une célèbre anda barrack (cellule de haute sécurité sans fenêtre) de la Prison de Nagpur, s'est vue refusé sa demande de liberté sur caution deux fois par le Tribunal de Sessions, Gadchiroli et la Cour Suprême de Bombay du Tribunal de Nagpur.

Dans le dernier arrêté fait par la Cour de Sessions daté du 4 Mars 2015, le juge de Sessions a fait référence aux rapports du super-intendant et du médecin en chef de la Prison Centrale de Nagpur qui, à la fois en admettant un état de santé délicat de Saibaba, ont déclaré qu'il était traité au Medical College Hospital du gouvernement ainsi qu'au Super Speciality Hospital à Nagpur et qu'ils fournissaient des compléments alimentaires selon ses besoins médicaux. C'était sur la base de ces rapports que la liberté sur caution pour raison médicale a été refusée à Saibaba. Cependant, malgré ces déclarations par les autorités pénitentiaires faites avant le tribunal, l'administration pénitentiaire a non seulement continué à lui refuser les compléments alimentaires et traitements médicaux, mais a même arrêté de lui fournir certains articles qui lui étaient autorisés auparavant. Face à une situation de détérioration constante de son état de santé, Saibaba a décidé de protester et a complètement arrêté de prendre de la nourriture à partir de samedi.

 

Ses avocats, qui l'ont rencontré lundi 13 avril 2015, ont soumis immédiatement un memoradum au DIG de la Région de l'East, l'autorité pénitentiaire sous la quelle tombe la juridiction de la prison de Nagpur. L'officiel cependant a seulement reçu le memorandum et refusé de répondre aux problèmes soulevés par Saibaba. Il n'a même pas indiqué aucune volonté d'autoriser l'essentiel que le rapport de la prison avait statué à la Cour qu'ils lui fournissaient. Une action immédiate est appelée pour protéger la vie du professeur G N Saibaba et obtenir sa libération.

Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 22:12

Nous relayions il y a quelques jours un communiqué sur la grève de la faim des prisonniers politiques au Maroc. Hier, jeudi 16 avril deux d'entre eux ont été libérés : Aziz Elkhalfaoui et Rédouane Elaadimi - qui étaient jusque-là détenus à la prison de Marrakech et qui avaient initié le dernier mouvement des grèves de la faim.

Leur détention a duré 7 mois - 7 mois de détention illégale puisqu'ils ont été déclarés innocents par rapport aux charges qui étaient retenues contre eux.

 

Seule la lutte paie ! Osons lutter ! Osons vaincre !

Grève de la faim au Maroc : libération de deux camarades !
Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 21:28
Solidarité avec les camarades de l'ATIK et de Nouvelle Femme arrêtés

Communiqué de l'ATIK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe) :

NOUS CONDAMNONS L'ATTAQUE DE MILITANTS ET DE LA DIRECTION DE L'ATIK ET DE NOUVELLE FEMME !

Aujourd'hui mercredi vers 17h30 les forces spéciales de police ont conduites une attaque simultanée contre les militants et la direction de l'ATIK et de Nouvelle Femme à Numberg (Allemagne) et en Suisse.

Selon la déclaration publiée par le Bureau Légal de l'ATIK, cette opération a été ordonnée par le bureau du procureur de Karlsruhe. Actuellement, aucun nom n'a été rendu publique mais l'information la plus récente est que 10 militants et une majorité du Conseil Général qui soutien le travail démocratique de l'ATIK ont été arrêtés par cette opération arbitraire basée sur des raisons non-fondées.

L'opération a pris place avec l'entrée violente et la fouille par les forces spéciales dans les maisons des militants en cassant les portes et fenêtres de leurs maisons. Nous pensons que ceci est une intimidation et un acte de répression par la police. Il est attendu que les révolutionnaires arrêtés soient amenés à la Cour de Karlsruhe demain jeudi 16 avril.

Le Conseil Général de l'ATIK, les Fédérations, associations, Nouvelle Femme et les militants de la Jeunesse Nouvelle Démocratique et les représentants affiliés à l'ATIK ont déclaré qu'ils ne resteront pas silencieux face à cette intimidation et répression arbitraire de la police;

Cette intimidation et opération d'arrestation lancée par les Etats européens impérialistes et l'Etat turc, n'arrêteront pas l'ATIK dans sa lutte révolutionnaire démocratique.

Nous appelons tous les révolutionnaires, les organisations démocratiques et les individus à prendre une forte et claire position contre cela et à exprimer leur solidarité.

LES ATTAQUES IMPERIALISTES N'ARRÊTERONS PAS NOTRE LUTTE !

NOUS CONDAMNONS CETTE REPRESSION PAR LES PAYS IMPERIALISTES DE l'UE !

VIVE LA SOLIDARITE REVOLUTIONNAIRE !

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 16:40

En attendant le compte-rendu complet et l'ensemble des documents (déclarations et vidéos) de l’événement organisé par le Bloc Rouge (Unification des maoïstes) à l'occasion du 46e anniversaire de la NPA (New People's Army, l'armée populaire du Parti Communiste des Philippines), voici la déclaration de Jose Maria Sison (président fondateur du Parti Communiste des Philippines) adressée au Bloc Rouge pour l'occasion :

La déclaration en anglais et en français :

Version anglaise :

RED SALUTE TO THE BLOC ROUGE

Message on the Celebration of the 46th Anniversary of the New People's Army

 

By Jose Maria Sison

Founding Chairman, Communist Party of the Philippines

January 17, 2015

 

May I congratulate the Maoist Communist Party of France and other Maoist formations for having undertaken the process of unification and forming the Bloc Rouge. Red salute to you, comrades! May you win greater victories in the revolutionary struggle of the French proletariat and people against monopoly capítalism and all forms of reaction.

 

As founding chairman of the Communist Party of the Philippines (CPP), which leads the New People's Army (NPA), I am elated and gratified that the Bloc Rouge is holding a projection and debate to celebrate the 46th anniversary of the NPA. Certainly, the Filipino people, the CPP , the NPA and the National Democratic Front of the Philippines welcome your act of solidarity.

 

They are surely inspired by your revolutionary acclamation, Long live the people's war in the Philippines! The Filipino people and their revolutionary army are waging a protracted people's war along the general line of people's democratic revolution with a socialist perspective. They are determined to achieve national and social liberation and to contribute what they can to the struggle of the people of the world against imperialism and for socialism.

 

US imperialism, domestic feudalism and bureaucrat capitalism are the three evil monsters dominating the semicolonial and semifeudal ruling system in the Philippines. They are escalating the exploitation and oppression of the Filipino people under the US-dictated neoliberal economic policy and the US-designed strategic military plan called Oplan Bayanihan. The Filipino people have no choice but to wage the armed revolution against the US-Aquino regime and entire ruling system in accordance with the teachings of Comrade Mao on people's war.

 

The people and their people's army are winning brilliant victories against their enemy in political, military, economic, social and cultural terms. The CPP as the advanced detachment of the proletariat, the people' army, the mass organizations, the united front and organs of political power are growing ever stronger and are advancing. They are engaged in various kinds of mass campaigns for the social benefit of the people. Such campaigns include mass education, land reform, production, health care, cultural upliftment, self-defense, settlement of disputes and environmental protection.

 

You must have heard about the longrunning peace negotiations between the Manila government and the NDFP. But there can be no just and lasting peace while the reactionary state is servile to US imperialism and is extremely reactionary, exploitative, corrupt and brutal. In conducting peace negotiations, the NDFP adheres to the program for a people's democratic revolution and seeks national independence, social justice and comprehensive development.

 

Because they are suffering extreme exploitation and oppression and are waging a life-and-death struggle against state terrorism and US imperialist intervention, the Filipino people need the solidarity and support of the French people. They are therefore deeply grateful to the Bloc Rouge for striving to obtain the solidarity and support of the French people for the Filipino people.

 

In the course of the solidarity between the Filipino and French people, there can be a process of learning from each other, mutual understanding, mutual support, practical cooperation and mutual benefit.

 

Filipinos and their organizations in France can cooperate with the French people and their organizations. French comrades and friends can also visit the Philippines to know the people better, their dire situation, their struggles and aspirations for national and social liberation. The Filipino people and the French people can work together and struggle for a fundamentally new and better world.

 

Version française :

SALUT ROUGE AU BLOC ROUGE

Message pour la célébration du 46e anniversaire de la New People's Army

 

Par Jose Maria Sison

Président fondateur du Parti communiste des Philippines

Le 17 Janvier 2015

 

Je voudrais féliciter le Parti communiste maoïste de France et d'autres groupes maoïstes d'avoir entrepris le processus d'unification et de la formation du Bloc Rouge. Salut rouge à vous, camarades! Puissiez-vous remporter des victoires encore plus grandes dans la lutte révolutionnaire du prolétariat et du peuple français contre le capitalisme monopoliste et toutes les formes de réaction.

 

En tant que président fondateur du Parti communiste des Philippines (PCP), qui dirige la Nouvelle Armee du Peuple (NPA), je suis ravi et heureux que le Bloc Rouge organise une projection et un débat pour célébrer le 46e anniversaire de la NPA. Il est certain que le peuple philippin, le PCP, la NPA et le Front National Démocratique des Philippines se réjouissent de votre acte de solidarité.

 

Ils sont certainement inspirés par votre salutation révolutionnaire , Vive la guerre populaire aux Philippines! Le peuple philippin et son armée révolutionnaire mènent une guerre populaire prolongée en suivant la ligne générale de la révolution démocratique populaire avec une perspective socialiste. Ils sont déterminés à parvenir à la libération nationale et sociale et à contribuer autant qu'ils peuvent à la lutte des peuples du monde contre l'impérialisme et pour le socialisme.

 

L'impérialisme américain le féodalisme local et le capitalisme bureaucratique sont les trois monstres maléfiques qui dominent le système semi-colonial et semi-féodal en place aux Philippines. Ils ne cessent d'intensifier l'exploitation et l'oppression du peuple philippin en vertu de la politique économique néolibérale dictée par les Etats-Unis et le plan stratégique militaire conçu aussi par les Etats-Unis et appelé Oplan Bayanihan. Le peuple philippin n'a pas d'autre choix que de mener la révolution armée contre le régime US-Aquino et contre le système en place tout entier en suivant les enseignements du camarade Mao sur la guerre populaire.

 

Le peuple et l'armée populaire sont en train de remporter des victoires éclatantes contre leurs ennemis en termes politiques, militaires, économiques, sociaux et culturels. Le PCP en tant qu' avant-garde du prolétariat, avec l'armée populaire , les organisations de masse, le front uni et les organes du pouvoir politique sont de plus en plus forts et avancent. Ils sont engagés dans différents types de campagnes de masse au profit du bien-etre social du peuple. Ces campagnes comprennent l'éducation des masses, la réforme agraire, la production, les soins de santé, l'élévation culturelle, l'auto-défense, le règlement des litiges et la protection de l'environnement.

 

Vous devez avoir entendu parler des négociations de paix entre le gouvernement de Manille et le NDFP. Mais il ne peut y avoir de paix juste et durable tant que l'Etat réactionnaire est a la botte de l'impérialisme américain et est extrêmement réactionnaire, exploiteur, corrompu et brutal. Dans le cadre des négociations de paix, le NDFP adhère au programme de révolution démocratique populaire et cherche l'indépendance nationale, la justice sociale et un développement comprehensive.

 

Parce qu'ils souffrent d'une exploitation et d'une oppression extrême et parce qu'ils mènent une lutte à mort contre le terrorisme d'Etat et l'intervention de l'impérialisme américain, le peuple philippin a besoin de la solidarité et du soutien du peuple français. Ils sont donc profondément reconnaissants au Bloc Rouge pour ses efforts d'apporter la solidarité et le soutien du peuple français au peuple philippin.

 

Au cours de la solidarité entre les Philippins et les Français, il peut y avoir un processus d'apprentissage mutuel, de compréhension mutuelle, de soutien mutuel, une coopération pratique et des bénéfices mutuels.

Les Philippins et leurs organisations en France peuvent coopérer avec le peuple français et leurs organisations. Les camarades et amis français peuvent également visiter les Philippines pour connaître le peuple mieux, leur situation désastreuse, leurs luttes et leurs aspirations pour la libération nationale et sociale. Le peuple philippin et le peuple français peuvent travailler ensemble et lutter pour un monde fondamentalement nouveau et meilleur. 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans philippines Bloc Rouge solidarité internationale
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:12
Appel à la solidarité avec le peuple Kurde

La ville de Kobane au Kurdistan syrien est devenue un symbole, celui de la résistance de tout un peuple contre son extermination programmée.

 

Le peuple Kurde et ses organisations progressistes et révolutionnaires sont depuis longtemps déjà la cible des réactionnaires de tous poils. Ce peuple a déjà dû subir les différentes vagues de répression et l’oppression constante de l’État turc, qui depuis le règne du fasciste Kémal en a fait une cible à abattre. Les Kurdes ont également été la cible de grandes campagnes d'exterminations menées par les valets d'hier de l'impérialisme comme Saddam Hussein. Les Kurdes sont également persécutés par les régimes au pouvoir en Iran et en Syrie.

 

Aujourd'hui, le peuple Kurde se retrouve en première ligne pour lutter contre Daesh, organisation féodale islamiste que les impérialistes notamment Français, ont armé au court de leur affrontement inter impérialiste sur le sol syrien et que la Turquie continue de soutenir de façon à peine voilée.

D'un coté, l'Etat Islamique porte la guerre accompagnée de massacres de masses et d'une campagne génocidaire sur les territoires kurdes d'Irak et de Syrie, de l'autre la Turquie intensifie la répression contre le mouvement kurde, tuant plusieurs dizaines de personnes lors des manifestation pro-kurdes de ces derniers jours et bombardant les positions du PKK.

 

Pendant que Daesh tente d’anéantir le peuple kurde au Rojava et de le priver de son droit indéfectible à l'indépendance, le gouvernement d'Erdogan lui, se frotte les mains, et apporte un appui à peine masqué aux forces féodales islamiques. Si la Turquie a positionné des chars à sa frontière, c'est uniquement pour empêcher les Kurdes de Turquie de passer cette frontière pour venir soutenir leurs frères et sœurs qui luttent et meurent à Kobane. Ne se contentant pas de cette attitude ignoble, le gouvernement d'Ankara a fait bombarder les positions du PKK à proximité du village Daglica.

 

Et ce n’est pas le fait d’avoir laissé une centaine de combattants kurdes d’Irak rejoindre Kobane qui doit masquer l’essentiel.

 

Les Kurdes et leurs organisations progressistes sont donc pris en tenaille entre Daesh et Erdogan qui ont une volonté commune de voir mourir la possibilité d'un État kurde, si ce n'est même l’existence pure et simple du peuple kurde.

 

Si la Turquie compte se servir de la situation actuelle pour mener à bien sa politique d'extermination du peuple Kurde, elle n'est pas seule responsable.

 

Les différentes forces impérialistes sont les principaux responsables de la déstabilisation du Moyen Orient. Leurs volonté expansionniste les a mené à propager la guerre en Irak et en Syrie. Pour remplacer les chiens dociles d’hier comme Saddam, Kadhafi ou Bachar al Assad, une partie des impérialistes menés notamment par les USA et la France a appuyé militairement des groupes comme Daesh. Ceux qui aujourd'hui bombardent l'Irak, accompagnés d’une propagande raciste et sous couvert d’être les sauveurs du monde libre sont ceux-là même qui ont propagé dans la région la guerre et la misère comme une nuée de sauterelle.

 

Les Kurdes n'ont rien à attendre d'une éventuelle intervention au sol des forces impérialistes, et encore moins d'une intervention militaire de la Turquie à Kobane car ils finiront immanquablement par en payer l'addition.

 

Face à cette situation nous affirmons que si les impérialistes, la Turquie et les Islamistes préfèrent voir un Kurdistan mort plutôt que libre, il n'en est pas de même des maoïstes.

 

Depuis toujours l'internationalisme prolétarien est un devoir pour le mouvement communiste. C'est au nom de cet internationalisme et de l’intérêt supérieur de la révolution que nous avons appuyé hier la guerre populaire au Pérou et au Népal. C'est en son nom que nous soutenons la guerre populaire en Inde. C'est également pour ces mêmes raisons que nous appelons aujourd'hui comme hier à soutenir le peuple kurde dans sa lutte contre Daesh, mais également dans celle visant à la reconnaissance de ses droits nationaux.

 

Cette campagne n'est pas humanitaire, elle est révolutionnaire et elle ne se borne pas à l'autodéfense immédiate de kobane, mais bien à appuyer résolument le mouvement Kurde dans sa lutte pour la liberté.

 

 

A BAS L'IMPÉRIALISME ET SES VALETS !

 

LUTTONS CONTRE LA CAMPAGNE D'EXTERMINATION DU PEUPLE KURDE !

 

VIVE LA RÉSISTANCE KURDE !

 

 

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans kobane kurdistan solidarité internationale
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 22:46

Intervention lue par un Camarade pour les organisateurs :

 

A travers tout le Maroc, les masses sont en lutte, pour la liberté, la dignité et la justice sociale. Ces masses en lutte subissent une féroce répression. Des assassinats et des arrestations ont touché plusieurs militants révolutionnaires, progressistes ou démocrates au sein du mouvement du 20 février, de celui des étudiants, des diplômés chômeurs, ou encore du mouvement ouvrier, afin de les obliger à stopper leur lutte.

 

Aujourd'hui, il y a plus de 280 prisonniers politiques incarcérés dans les prisons de la honte, qui endurent des humiliations et des privations de leurs droits les plus élémentaires ; l'assassinat de Nourdine Abdelwahab, au sein de la prison de Ouarzazate, au mois de mars dernier, est l'un des exemples les plus frappants de cette situation.

Récemment, c’est particulièrement les universités qui sont visées par la répression afin de bâillonner les voix révolutionnaires qui s'élèvent et pour porter un coup au syndicat militant et combattant l'UNEM - syndicat qui résiste depuis des décennies. Ce dernier fait barrage au plan de l'Etat réactionnaire de privatisation de l'enseignement, dicté par les institutions impérialistes mondiales.

 

Ce rassemblement, ici à Paris, devant l’ambassade du Maroc, est important car nous ne devons pas oublier que la bourgeoisie impérialiste française joue un rôle de premier plan dans le soutien au régime marocain. Les liens économiques directement hérités du colonialisme sont forts. La France est le premier partenaire commercial et deuxième fournisseur du Maroc. Elle est également le premier investisseur étranger. Clairement, la bourgeoisie française n’a pas intérêt à ce que se développe le mouvement révolutionnaire et de masse au Maroc !

 

Ici, au cœur de la bête, il est de notre responsabilité d’exiger la libération des prisonniers politiques au Maroc ! La solidarité internationale est une nécessité car les peuples de tous les pays ont un ennemi commun : l’impérialisme. Les prisonniers politiques au Maroc payent de leur liberté leur opposition aux injustices, à l’oppression et à l’exploitation dont les masses populaires souffrent tous les jours. Leur combat est juste ! Leur combat est le nôtre !

 

A bas le régime réactionnaire marocain et l’impérialisme français !

Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc !

Vive la solidarité internationale des peuples !

 

Il a ensuite rajouté :

 

Nous pensons également au Camarade Saibaba, professeur de l’Université de New Delhi et vice-président du Front Démocratique Révolutionnaire, arrêté récemment pour soutenir les révolutionnaires maoïstes en Inde ; à Benito Tiamzon et Wilma Austria, respectivement président et secrétaire générale du Parti Communiste des Philippines et arrêtés en mars dernier ; à Georges Ibrahim Abdallah qui croupit toujours dans la prison de Lannemezan dans le sud de la France ; et aux trop nombreux prisonniers politiques emprisonnés à travers le monde.

 

Un autre Camarade a annoncé la libération d'un Camarade italien, Alfredo Davanzo, ce 23 mai dernier après avoir passé sept ans en prison. Réfugié politique en France durant quelques années où il avait participé activement à la lutte de classe, puis arrêté en Italie après son retour, nous sommes heureux d'apprendre sa libération !

Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc !
Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc !
Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc !
Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:32
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans prisonniers politiques maroc solidarité internationale
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 09:58
Communiqué de soutien à la campagne de récolte de fonds de Bayan suite à l'ouragan Haiyan

PHILIPPINES

 

Le 7 novembre 2013 l’ouragan Haiyan a déferlé sur les Philippines et provoqué près de 4.000 morts selon le gouvernement philippin, 2.5 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence. Le pays est l’un des plus exposé de la planète après Vanuatu et les iles Tonga dans le Pacifique. Entre 2000 et 2012 les phénomènes naturels ont coûté près de 200 millions d’€ par an (0.7% du PIB). En 2009, il ya eu 900 morts, et coûté près de 700 millions d’€. En 1991, l’éruption du Pinatubo sur l’île de Luzon à dévasté les champs de riz et de cannes à sucre, et l’aquaculture (eaux polluées). Ce dernier cyclone va coûter 4 milliards d’€.

Les Philippines sont devenues le paradis des investisseurs des pays impérialistes. La récente expansion économique profit au commerce de détail, au secteur des jeux, ou aux centres d’appel délocalisés. Cela ne crée pas d’emplois durables, 10 millions de philippins sont obligés de travailler dans les pays du Golfe, aux USA ou en Europe dans des conditions très difficiles pour subvenir aux besoins de leurs parents En 2012 ils ont envoyé aux prix de lourds sacrifices 20 milliards de dollars. L’archipel des Philippines est peu industrialisé, la corruption gangrène l’économie, la bourgeoisie compradore est liées aux puissances impérialistes principalement les USA, et une partie des terres est détenue par les propriétaires fonciers.

L’archipel des Philippines compte plus de 7000 iles pour une superficie de 300.000 km² et 100.000.000 d’habitants. La guerre d’indépendance commence en 1895 contre la couronne d’Espagne. Prenant prétexte des atrocités commises par les espagnols, l’explosion d’un navire américain à la Havane, les USA déclare la guerre à l’Espagne. L’Espagne doit céder les Philippines, Cuba, Porto-Rico, quelques iles du pacifique, pour 20 millions de dollars. Les Philippines passent sous administration américaine. L’Eglise doit vendre ses domaines aux ilustrados qui forment avec la bourgeoisie créole, la bourgeoisie compradore pro USA.

En 1899, la bourgeoisie nationale dirigée par Aguinaldo, proclame la 1ère république philippine, les masses vont déclencher la guérilla. Près de 20.000 combattant + 200.000 civils massacré-e-s torturé-e-s par les troupes américaines, sans compter les centaines de milliers morts de faim, décimés par les épidémies, morts dans le premier camp de concentration sur l’île de Marinduque. Mark Twain et d’autres intellectuels créent la Ligue anti-impérialiste.

Après la reddition des chefs de l’insurrection, l’Acte organique met fin à la guerre en 1902. Une autre guérilla éclate parmi les populations musulmanes du Sud (Moros) qui dure jusqu’en 1913, guérilla qui reprende en 1972, dirigé par le Front de Libération National Moro, puis par le Front Islamique de Libération Abu Sayaf.

En 1935 est accordé une autonomie qui doit se transformer en indépendance dans un délai de 10 ans. En 1930 est fondé le PKP. En 1942, les japonais envahissent l’archipel et chassent les troupes US. La guérilla se développe, celle menée par le reste des troupes américaines et celle du Parti communiste (les Huks). Entre octobre 1944 et mars 1945, les USA reprennent le contrôle des Philippines. En se repliant les militaires japonais ont massacrés 100.000 hommes. En 1946 les USA accordent « l’indépendance », mais les Huks poursuivent la lutte armée contre le pouvoir fantoche et les USA, jusqu’ne 1954 dans le centre de l’île de Luzon, des dizaines de milliers de combattants et de civils. Lors de la rupture sino-soviétique le PCP sombre dans le révisionnisme. En 1968 est créé le PCdP, qui se revendique du m-l-m.

En 1969 est formée la Nouvelle Armée du Peuple et du Front National Démocratique. Elle affrontera la dictature fasciste de Marcos (1965/1986) qui est renversé par un mouvement populaire. Ses successeurs Cory Aquino Fidel Ramos ne seront guère plus progressistes. La terreur réactionnaire va reprendre avec Joseph Estrada et Gloria Macapagal-Arroyo, la corruption gangrène le pays.

La NPA a le soutien de la Chine à ses débuts, mais dès 1975 Deng Xiaoping entame par la voie diplomatique un rapprochement avec le régime Marcos qui se confirme après la mort de Marcos, quant à l’URSS elle ne soutiendra pas le NPA, mais Marcos jusqu’en 1986.

La lutte se poursuit et progresse pour la libération totale des Philippines ainsi que celle des Moros pour l’autodétermination.

Depuis 2001, prétextant de soi-disant liens des Moros avec Al Quaïda, les USA ont renforcé leur présence militaire et participent à la guerre contre-révolutionnaire et aux exactions fascistes contre la population. Le NPA est inscrit sur la liste antiterroriste par les USA et l’UE.

Le Président du PCP José maria Sison a passé 9 ans en prison, libéré après la chute de Marcos et réfugié aux Pays-Bas où il a demandé l’asile politique. En 2002, il est placé par le gouvernement néerlandais sur la liste terroriste, ses comptes bancaires sont bloqués, il est privé de se revenus et de toute aide sociale. En, 2004, il doit être expulsé. En 2007, il est incarcéré, mais est libéré grâce à une mobilisation internationale un moi après. Le 30septemebre dernier le Tribunal de 1ère instance de l’UE, le retire de la liste terroriste, débloque ses comptes et rétablit ses droits.

Le PCP a déclaré que : les unités de la NPA « cesseraient et s’abstiendraient » de toutes opérations contre la police, l’armée et les paramilitaires. Ces opérations ne reprendraient pas avant le 25 novembre. Mais l’armée en profite pour faire des incursions dans les zones libérées par les communistes, « ils exploitent le drame des victimes de la catastrophe Yolanda, pour dissimuler les brutalités de leurs opérations offensives continuelles ».

Le typhon, est, sous couvert d'aide humanitaire, l'occasion pour les impérialistes de se ruer sur les Philippines . Les aides allouées ne sont pas gratuites. Ce n'est pas par humanitarisme que les pays étrangers donnent des millions de dollars au gouvernement philippin, mais pour s'assurer de sa fidélité.

En outre, c'est l'occasion d'opération militaires d'occupation, et de se servir de la catastrophe pour chaque pays d'avancer ses pions. Le Japon réalise aujourd'hui sa plus grande opération militaire depuis la seconde guerre mondiale, depuis plusieurs années le Japon effectue un retour de présence militaire dans les eaux du pacifique au prétexte d'opérations humanitaires. La Chine, en conflit avec les Philippines suite à l'occupation d'un attol par les chinois l'année dernière, après avoir versé une aide ridicule, a décidé d'augmenter son aide.

Les USA profitent de la situation pour renforcer leur présence militaire, et mettre un pied sur l'archipel et participer à la lutte contre les communistes et les Moros.. Les USA avec le porte avion Washington qui s’ajoute aux 6 navires déjà présents dans les eaux philippines, 7.000 marins, deux avions de transport, vingt-trois hélicoptères, et une capacité de 1,5 million de litres d’eau par jour ont pris en main l’aide. Des milliers de soldats américains se dirigent vers l’archipel et se sont emparés de plusieurs aéroports. « L’armée américaine a également profité de la catastrophe pour gagner un accès à l’aéroport et au port de Mactan, depuis longtemps sujet de négociation quant à un renforcement de la présence américaine aux Philippines »

 A Haïti les USA avaient militarisé l’aide, après le tremblement de terre ils ont maintenu leur présence sur place. « Ce dont les victimes de la catastrophe ont besoin dans l’urgence, ce sont des soins médicaux. Les vaisseaux de guerre américains apportent des rations d’urgence pour justifier leur présence dans les eaux souveraines des Philippines »

Humanitaire et intervention militaire ne sont que les deux faces d'une même pièce : celle de l'impérialisme. Les ONG sont des émanations des Etats impérialistes pour poursuivre leur pillage des richesses des pays dominés au détriment des populations réduites à une pauvreté extrême, démuni-e-s face aux catastrophes naturelles faute de moyens pour les prévenir.

Les communistes apportent une entraide certes limitée aux populations, mais aussi les organisent pour combattre les impérialistes et leurs « chiens de garde » qui les oppriment et les exploitent, les laissent démunis et désemparés devant ces catastrophes que l’on pourrait prévenir si le pays n’était mis en coupe réglée.

Les communistes dans le monde doivent apporter leur solidarité au peuple philippin. C’est l’appel que lancent les communistes philippins communistes et aux progressistes du monde entier.

PCMF/OCFR

 

Voir l'appel de soutien à Bayan signé par plusieurs organisations : Solidarité avec le peuple des Philippines !

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 19:23
Solidarité avec le peuple des Philippines !

http://www.youcaring.com/medical-fundraiser/solidarit-avec-le-peuple-philippin/105737

Le passage du typhon Yolanda sur l’archipel des Philippines a fait des milliers de morts et de disparus. Il a frappé les régions les plus pauvres d’un pays où la plupart de la population vit de l’agriculture et de la pêche. Certaines régions comptent plus de 80% des habitations détruites. Beaucoup de pêcheurs ont perdu leurs bateaux : ainsi, sur les 1000 bateaux de l’île de Coron, il n’en reste que 20. Les champs ont été détruits et les récoltes n’ayant pas encore eu lieu, les six prochains mois risquent d’accentuer dramatiquement les problèmes habituels de malnutrition.

Les organisations progressistes philippines se mobilisent depuis le premier jour de la catastrophe pour venir en aide aux personnes touchées par le typhon Yolanda. Du riz et des biens de première nécessité sont acheminés, mais ces organisations ont besoin de la solidarité internationale. Les appels qu’elles nous lancent sont clairs : les philippin-e-s doivent faire face à une catastrophe sans précédent. Notre émotion est grande, amplifions notre élan de solidarité !

Mais nous ne pouvons pas laisser notre émotion manipulée par ceux qui font main basse sur le pays et se disputent pour faire triompher leurs intérêts dans la région. Le peuple a besoin de secours immédiats, mais il devra reconstruire son pays, indépendant et libre. Pleinement souverain. Seuls d’autres exploités peuvent apporter cette aide, parce que nous avons les mêmes intérêts, les mêmes ennemis. Il y a des blessés à soigner, il y a des maisons à reconstruire, il y a aussi des organisations de lutte à soutenir. Nous lançons ici cet appel pour que des fonds soient envoyés aux organisations progressistes qui sont le mieux à même d’aider les populations concernées. Les fonds recueillis seront versés à BAYAN (Bagong Alyansang Makabayan) qui est une alliance de nombreuses organisations progressistes aux Philippines, regroupant de nombreux secteurs (paysan-ne-s, habitant-e-s des bidonvilles, femmes, etc.).

 

Solidarité avec le peuple philippin !

 

Pour l'envoi de dons : http://www.youcaring.com/medical-fundraiser/solidarit-avec-le-peuple-philippin/105737


Solidarités Philippines
http://solidaritesphilippines.wordpress.com/

 

Coup pour Coup 31
http://couppourcoup31.over-blog.com/

 

FRAP
lacausedupeuple.blogspot.com

 

OC-Futur Rouge

futur-rouge.over-blog.com

 

PC maoïste de France

drapeaurouge.over-blog.com

 

OCML-VP

www.vp-partisan.org

 

AGEN

agen-nanterre.over-blog.com

 

Comité Anti-Impérialiste

anti-imperialiste.over-blog.org

Repost 0

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants