Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 16:41
LA QUESTION DES SALAIRES, DES RETRAITES EST UNE QUESTION POLITIQUE

La politique de la droite et de la gauche :
La droite ne peut qu’avoir une politique réactionnaire, quant à la gauche sa politique est de concilier avec la droite quand celle-ci est au pouvoir. Quand c’est elle (la gauche) qui est au pouvoir, elle poursuit la même politique, tout simplement parce qu’elle applique une politique économique dans le système capitalisme d’économie de marché.
 Par ailleurs pour défendre l’Etat de droit, c'est-à-dire l’Etat de droit bourgeois, elle participe au renforcement de l’appareil de répression de cet Etat, pour juguler la colère des masses, celle des quartiers populaires et envoie les CRS et les gardes mobiles contre les grévistes, continue à piller l’Afrique envoie l’armée pour démanteler l’ex-Yougoslavie, en Afghanistan, bref gouverne comme la droite un Etat impérialiste. Dans ce cadre il est impossible de régler le problème de l’emploi, des délocalisations, des retraites.
Cette politique de conciliation a pour résultat la dégradation du pouvoir d’achat, le recul de l’âge de la retraite, la privatisation des secteurs vitaux de l’économie, l’énergie, les services publics, le secteur santé et ainsi de suite, la mise en place d’une forme rampante de fascisme, le fascisme moderne et concourant au renforcement de l’Etat policier, phénomène se développant dans tous les pays impérialistes d’Europe. C’est une politique commune aux gouvernements de gauche et de droite. L’extrême droite restant en réserve, en tant que force d’appoint, car leur programme légèrement assoupli est appliqué par la droite.
Le syndicalisme de lutte de classe cède la place au partenariat social.
Les partis de gauche sont tous des partis réformistes, sans projet pour changer radicalement de politique, déterminer une stratégie révolutionnaire.
La bataille des places fait rage au PS, mais aucun des protagonistes ne remet en cause l’économie de marché n’a même un projet cohérent, adopte des positions réactionnaires dans des domaine notamment dans celui de la sécurité, de la politique extérieure, contre le socialisme et le communisme. Le Pc est devenu un parti croupion, il a rejeté tous les principes marxistes, il sombre dans le crétinisme parlementaire, nie le rôle de la violence révolutionnaire et a rejeté la dictature du prolétariat, il n’a plus de boussole et navigue à vue comme un voilier démâté La LCR essaie de rallier tout les mécontents, mais a-t-elle un programme révolutionnaire, peut-on prétendre faire la révolution sans poser le problème stratégique de la prise du pouvoir par le prolétariat et les couches populaires par des moyens révolutionnaires indispensables pour renverser la bourgeoise, peut on le faire avec un parti à tendances, en se taisant sur la dictature du prolétariat  pour se maintenir  et consolider le pouvoir et cela jusqu’au communisme à l’échelle mondiale ?

.Les masses résistent.
La politique conciliatrice de la gauche, la colère gronde, les grèves ne se comptent plus  La ligne suivie par les partis et les syndicats  est de plus de plus en plus contestable et contestées par leurs bases mais aussi à tous les niveaux.
Il faut continuer à résister et s’organiser contre cette politique qui sape nos luttes, les freinent, voire les sabotent. Il faut un mouvement d’ensemble qui brise le double encerclement de la droite réactionnaire et de la gauche conciliatrice.
Il s’agit de reconstruire un parti révolutionnaire et un mouvement communiste international, de tels partis existent, les plus avancés dirigent les guerres populaires dans plusieurs pays, au Népal, où après 10 ans de guerre populaire, le PCN (m) a réussi à éliminer la royauté et à mettre sur pied une république démocratique fédérative. Ils ont obtenu 45% des suffrages et vont conduire un processus progressiste conduisant pas à pas au socialisme ayant comme objectif final en lien avec les autres peuples du monde, le communisme à l’échelle mondiale, la société sans classes.  D’autres guerres populaires se développent et gagnent du terrain (en Inde, au Bengladesh, au Bhoutan, au Pérou, se réorganise en Turquie etc.), dans les pays impérialistes, plusieurs partis se sont créés, (en Italie , France, Canada), des groupes plus ou moins importants, en Colombie et en Amérique du Sud, en Autriche). Il n’y a pas d’autre voie que celle là. Celle de la guerre populaire.
Dans les pays impérialistes, elle commence par le développement de la résistance multiforme qui se déroule aujourd’hui même sous nos yeux, par le regroupement de l’avant-garde dans le parti révolutionnaire, pour transformer le mouvement dispersé actuel en un véritable front populaire révolutionnaire seul capable d’organiser un mouvement offensif véritable contre la bourgeoisie pour en avec le système d’oppression et d’exploitation.
PARTI COMMUNISTE maoïste de FRANCE                Appel du 15 Mai 2008
drapeaurouge@yahoo.fr    drapeaurouge.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans Tracts du PCmF

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants