Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 23:33
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016

Nous publions ici le compte-rendu de Jugendwiderstand concernant la manifestation annuelle Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016 :

Voici la description de la manifestation LLL de cette année par le journal bourgeois BZ : « … plus tard, un groupe d'environ 2 400 jeunes manifestants s'est déplacé parmi des slogans agressifs de la Frankfurter Tor jusqu'au cimetière central. On y appelait à la « révolution mondiale ». En partie cagoulés, les manifestants criaient tout cela derrière des bannières montrant les têtes de meurtriers de masse comme Mao et Staline. Au cimetière il y a eu même de la diffamation devant le monument aux victimes du stalinisme ».

 

Cette citation reflète d'abord et avant tout le développement général de deux choses. Premièrement, que plusieurs jeunes participent à la manifestation et qu'illes vont plus loin en construisant des forces vives pour finalement donner un caractère plus combatif et plus offensif à la manifestation, chose à laquelle nous offrons notre contribution. Deuxièmement, la citation exprime toute la peur de la bourgeoisie justement face à ce développement.

 

À ce titre, la manifestation cette année fut accompagnée d'un renforcement des provocations et des intimidations habituelles de la part des flics, avant le départ et aussi après la fin, dont les prétextes qu'ils utilisaient étaient surtout la présence de foulards rouges et de moyens de défense.

 

Malgré cela, plusieurs milliers de personnes ont pris la rue, dont plusieurs centaines qui marchaient dans les blocs d'organisations et de partis maoïstes.

 

Notre fin de semaine LLL avait commencé déjà la veille avec une activité culturelle prolétarienne chez les ami-es d'ATIK-YDG (jeunesse nouvelle-démocratique) au Mehringhof dans Kreuzberg afin de se préparer collectivement pour la manifestation. Avec de la musique de saz, des chansons d'ouvrier-ères et de partisan-es en turque, en allemand, en italien et en espagnol, du halay et un set de rap, nous avons passé une soirée de convivialité et de camaraderie.

 

Le lendemain matin, notre bloc, qui manifestait sous le slogan « Gloire et honneur à nos morts - Leur legs, notre lutte ! », s'est installé entre les blocs des partis communistes turques/kurdes TKP/ML et MKP. Il y avait aussi ATIK, YDG, ADGH, ADKH et ADHK qui était présentes en force.

 

Ce qui est démontré ici de façon générale c'est que plusieurs forces maoïstes se sont consolidées, pendant que la faillite idéologique des révisionnistes, des social-démocrates et des opportunistes se voit catalysée par l'aggravation des contradictions principales, au niveau mondial comme dans le contexte national − ces derniers essaient depuis toujours d'enlever Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht des communistes révolutionnaires, de rendre inoffensive leur lutte pour la classe ouvrière contre l'exploitation et la guerre impérialiste.

 

Notre bloc qui était composé de jusqu'à 50 jeunes camarades démontre le développement organisationnel pour la plupart positif de la dernière année. Un processus dans lequel nous allons continuer à avancer avec une consolidation du travail de masse ainsi que la poursuite du travail de rassemblement des éléments conscients de la jeunesse ouvrière.

 

Lors de l'action nous avons rendu hommage non seulement à Liebknecht et Luxemburg, les cofondateur-trice glorieux-se du Parti Communiste d'Allemagne, et à Lénine, le grand dirigeant de la révolution socialiste d'octobre, mais aussi à tou-te-s les martyres révolutionnaires et communistes des luttes prolétariennes et de guerres populaires du passé et du présent. Nos slogans, « Leurs legs, notre lutte - la jeunesse résiste ! », « Ne croyez pas aux mensonges des exploiteurs - On a raison de se révolter ! », « Mort à l'impérialisme - Guerre Populaire pour le socialisme ! », et « Marchons de l'avant vers le communisme - sous la direction du maoïsme ! », faisaient état non seulement de l'esprit combatif de notre bloc mais aussi de sa clarté idéologique.

 

Une fois rendu-es au « Cimetière des Socialistes » à Berlin-Friedrichsfelde, nous avons brisé par notre expression collective le silence individualisé et dépolitisé du « culte du deuil » bourgeois : Devant la tache honteuse qu'est le soi-disant « monument aux victimes du stalinisme », qui était flanquée par des anti-émeutes et des réactionnaires, et qui fut installée par la bourgeoisie « rouge », bien au Cimetière des Socialistes, rendant hommage surtout à des fascistes hitlériens, des impérialistes, et à d'autre racaille, nous avons confronté ce-lles-ux qui étaient présent-es avec la vérité historique concrète : « L'Armée Rouge et les partisan-es de Staline ont supprimé la Wehrmacht nazie ! » et « Marx, Engels, Lénine, Staline, Mao - Viva ! Viva ! Viva ! ».

 

Nous avons poursuivi avec un rassemblement au chemin central du cimetière, où nous avons chanté l'Internationale - l'hymne de notre classe − ainsi que la chanson ouvrière dédiée aux deux martyres communistes Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, « Auf auf zum Kampf ». De plus, un camarade a fait un bref discours, soulignant la nécessité de compter sur ses propres forces et d'apprendre à lutter de sa propre façon, et rappelant les jalons centraux de l'année qui vient pour la lutte idéologique, notamment le 50ème anniversaire de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne et le 40ème anniversaire de la mort du Président Mao.

 

Nous sommes convaincu-es qu'un hommage prolétarien révolutionnaire à Lénine, Liebknecht et Luxemburg ainsi qu'à tou-te-s nos autres martyres, à la manifestation LLL ou en général, ne peut être approprié et convenable que si l'on y affirme le réel héritage révolutionnaire qu'illes nous ont transmis, si on le défend et si on l'applique dans la pratique, en assumant sa responsabilité et en développant la lutte pour la révolution socialiste contre l'impérialisme, contre le révisionnisme, et contre la réaction dans ce pays. Cela ne se fera que dans la forme disciplinée et organisée propre à notre classe. Le travail nous est clair. Nous le leur avons juré.

 

Leur legs, notre lutte − La jeunesse résiste !
Gloire et honneur à nos morts !

 

Jugendwiderstand- http://jugendwiderstand.blogspot.de/
12 janvier 2016

Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Allemagne : « Gloire et honneur à nos morts - la manifestation Lénine-Liebknecht-Luxemburg de 2016
Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 18:15

Ce samedi 12 décembre une manifestation contre l'Etat d'Urgence et la montée du fascisme s'est déroulée à Clermont-Ferrand. Une manifestation dynamique, qui a scandé des slogans sur tout le parcours : "Contre l'Etat d'Urgence, l'Etat policier, on a raison de se révolter !", "L'urgence, c'est la lutte antifasciste, anticapitaliste et révolutionnaire !", "Derrière le fascisme se cache le Capital, la lutte antifasciste est internationale ! " et autres slogans contre le Front National, l'Etat d'Urgence et l'Etat policier.

 

Le cortège d'environ 200 personnes a reçu un accueil chaleureux de la part de la population qui a encouragé et applaudi l'évènement.

 

Devant la préfecture, la manifestation s'est transformée en meeting public avant de repartir place de Jaude où les dernières prises de parole ont eu lieu avant de se disperser.

 

Cette manifestation a été une réussite et plusieurs participants et participantes ont clairement affirmé leur volonté de continuer cette lutte.

 

Osons lutter ! Osons vaincre !

 

 

Intervention du Bloc Rouge au meeting public :

 

Bonjour à toute et tous !


Pour nous, au Bloc Rouge, cette manifestation est très importante. Plusieurs manifestations contre l’État d'Urgence ont lieu aujourd'hui dans d'autres villes de France. Vendredi dernier, la manifestation de Nantes a notamment été attaquée brutalement par la police.


Cette manifestation est très importante, car elle prend place sous un Etat d'Urgence imposé pour 3 mois et déjà à peine voté qu'il serait prolongé de 3 mois supplémentaires. Tous les politicards du parlement ont voté pour l’État d'Urgence, du Front National au Front de Gauche ! Le député PCF du Puy de Dôme André Chassaigne a voté l’État d'Urgence !


Alors, on essaye de nous vendre que c'est pour notre bien, que c'est pour lutter contre les terroristes djihadistes. La mascarade a duré à peine quelques jours.


Des quartiers entiers ont été placés sous couvre-feu, comme à Sens en Bourgogne. Des milliers de perquisitions ont eu lieu.


L'objectif, c'est de montrer du doigt une partie de la population : les habitants et habitantes des quartiers populaires, et en premier lieu les immigrés ou désignés comme tels. Pour l’État et les fascistes, le terme immigré est interchangeable avec musulman ou encore arabe. Ca s'aplique d'ailleurs à toutes celles et ceux qui n'ont pas la peau blanche, peu importe la nationalité.


Nos quartiers seraient donc des nids de terroristes. Nos voisins et nos voisines, nos frères et sœurs de classe, prépareraient des attentats ! Le message est clair : « nous sommes entourés de poseurs de bombes potentiels. N'ayez crainte, nous sommes là pour vous protéger ! Si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous avez sûrement quelque chose à vous reprocher... » Voilà ce que dit l’État bourgeois.


Alors forcément, avec l’État d'Urgence, plus besoin d'enquête ni de juge pour astreindre à résidence, pour perquisitionner ! Les préfets et les flics s'en donnent à coeur joie : expulsions de squats, assignations à résidence de militants et militantes, coups de pression, etc., etc.


On nous autorise à aller faire du shopping sur les marchés de Noël, aux galeries Lafayette et autres grandes enseignes, mais on a plus le droit de manifester ! Toute liberté au Capital, mais répression du mouvement social, syndical, écologiste, féministe, antifasciste, révolutionnaire !


Avant l’État d'Urgence, ils allaient chercher des syndicalistes chez eux à 6h du matin pour une simple chemise déchirée ! Imaginez un peu ce qui nous attend…


La lutte antiterroriste a pour vocation d'élargir son champ d'action à toutes celles et ceux qui luttent contre l’État, contre toutes celles et ceux qui au final ne recherchent que la dignité, la dignité d'un monde meilleur.


Voilà ce qui est, voilà la situation qui se développe sous nos yeux. C'est dans ce contexte qu'on nous exhorte à nous ranger derrière le drapeau, derrière notre armée, pour partir en guerre. Comme avant la 1ère Guerre Mondiale. On nous demande de défendre les puissances impérialistes qui partent en guerre. Celles là même qui grâce à ces interventions militaires pillent les ressources naturelles de trop nombreux pays. Citons comme exemple parmi tant d'autres Areva, à qui l'opération soi-disant « humanitaire » au Mali profite bien pour exploiter l'uranium du Niger.


Ces puissances impérialistes qui n'hésitent pas à déstabiliser des pays, en utilisant toutes leurs cartes pour diviser le peuple et dresser les uns contre les autres, tout ça pour mettre en place de nouveaux chiens de garde qui leur seront bien dociles. Et après, alors que les monstres qu'ils ont eux même créé se retournent contre eux, ils viennent jouer aux pompiers ! Ce sont eux les responsables !


On voit bien quelles conséquences terribles cela a eu pour l'ensemble des peuples opprimés du monde.


Cette situation est dangereuse. Elle profite à la bourgeoisie pour renforcer son appareil d’État, dans un vrai élan de militarisation et de flicage général de la société. Mais ne vous inquiétez pas, c'est pour votre bien nous disent ils !


Cette situation, et surtout ses acteurs, renforce la montée du fascisme. Sarko avait commencé à labourer le terrain pour le Front National. Certains et certaines se sont dit que Hollande allait y faire barrage. Mais non, bien au contraire ! Avec toutes les mesures anti-ouvrières et anti-populaires, le PS trace la voie royale au FN ! Avec tout le processus mis en place par le PS, Marine pourrait arriver au gouvernement et mener son programme sans même modifier la structure de l’État : tout est en place, la scène est prête pour la grande mascarade.


Le résultat des élections de samedi dernier en témoigne, c'est une ascension historique des fascistes ! Le Parti Socialiste, aujourd'hui au pouvoir, sème la misère sur les peuples de France et d'ailleurs et creuse le lit du fascisme qu'il prétend combattre. Ce n'est pas en se mettant à la traîne de nos exploiteurs, en allant « bien » voter comme les partis traditionnels de « gauche » nous exhortent à le faire, que nous combattrons la montée du Front national !


Les élections ne changerons en rien la nature du système capitaliste ! C'est la bourgeoisie, le patronat, qui a le pouvoir ! L'Etat ne sert qu'à garantir leur hégémonie politique, idéologique, culturelle ! La démocratie bourgeoise et le fascisme sont deux formes de gouvernement que se donne la bourgeoisie pour maintenir sa domination sur le peuple et accroître d'avantage son profit, c'est la triste leçon de l'Histoire.


Nous les Communistes du Bloc Rouge , nous appelons à boycotter les élections de demain ! Pourquoi ? Parce que pour combattre la montée du fascisme, la seule solution c'est la révolution !C'est le développement du Front sur une ligne antifasciste, anticapitaliste et révolutionnaire ! C'est le développement des outils qui ont pour but de servir le peuple ! C'est le développement de la solidarité internationale avec les peuples du mondes en lutte contre l’impérialisme et le fascisme !

C'est le développement dans nos usines et entreprises et sur nos chantiers de structures regroupant syndiqués et non syndiqués dans des perspective révolutionnaires ! C'est le développement de notre force combattante qui face aux attaques réactionnaires rend coup pour coup !


En un mot, c'est le déploiement de la seule guerre justifiée, la Guerre Populaire, la guerre du peuple pour reprendre le pouvoir et mettre en place un système qui serve les intérêts du prolétariat et des masses populaires !


Depuis plusieurs années maintenant, nous avons décidé de ne pas nous résigner. Pour nous, il est nécessaire de se regrouper et de développer de solides outils de lutte, une lutte ferme et sans relâche, une lutte anticapitaliste et antifasciste, une lutte révolutionnaire !


Nous appelons à relever la tête et à reprendre nos affaires en main !


Le chemin n'est pas facile, mais nous devons faire tomber les illusions !


Aujourd'hui, les défis sont de taille et c'est unis et déterminés que nous arriverons à y faire face !


A bas l’État d'Urgence, l’État policier ! On a raison de se révolter !

 

Bloc Rouge (Unification des maoïstes)

Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Clermont-Ferrand : Sur la manif contre l'Etat d'Urgence
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans état d'urgence clermont-ferrand manifestation cara
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 21:56
 Manifestation de solidarité avec les migrants malgré l'Etat d'urgence !

Ce dimanche 22 novembre, malgré l'interdiction de manifester en Île-de-France, a eut lieu la manifestation de solidarité avec les migrants. Ce fut la première manifestation à Paris à braver l'Etat d'urgence.

Depuis que l'Etat d'urgence a été déclaré les manifestations sont interdites en région parisienne, d'abord jusqu'au 19 novembre puis prolongé jusqu'au 22 et finalement jusqu'au 30 novembre !

Malgré cette situation de répression et surveillance généralisée, dans un contexte où les réfugiés sont de plus en plus pris pour cible et pointés du doigt depuis les attaques du 13 novembre, près d'un millier de personnes a tenu à manifester pour montrer leur pleine solidarité avec les réfugiés.

Ainsi à 15h plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées à Bastille malgré l'interdiction de la manifestation. Parmi les slogans : "Solidarité avec les réfugiés !", "Pierre par pierre et mur par mur nous détruirons vos centre de rétention !", "Etat d'urgence, Etat policier ! Liberté de manifester !".

Dès que la manifestation est partie, les flics ont tout de suite voulu encercler le rassemblement. La très grande majorité des personnes rassemblées à Bastille est partie en manifestation hormis quelques groupes tel que le NPA qui n'ont pas osé aller plus loin qu'un rassemblement. Les flics ont tout de suite voulu empêcher la manif d'atteindre République : tentative de couper la manif avec gazage et coups de matraque ! Malgré trois tentatives de bloquer et diviser la manifestation, à chaque fois les flics se sont retrouvés surpassés par les manifestants et manifestantes qui les ont repoussé. Grâce à la grande détermination des personnes réunies la manifestation a pu atteindre son objectif initial : la place de la République. Les flics se sont montrés impuissant face à la volonté des manifestantes et manifestants d'exprimer leur solidarité avec les migrantes et migrants et de s'opposer à l'Etat d'urgence.

Ce n'est qu'un début ! Cette manifestation doit servir d'exemple : on a le droit de manifester, on a le droit de se révolter contre l'Etat d'urgence ! Nous continuerons de braver autant de fois que nécessaire l'Etat d'urgence pour porter nos luttes !

 

Solidarité avec les réfugiés ! Vive la solidarité internationale des peuples !

A bas l'Etat d'urgence ! Liberté de manifester !

Photos : Chris Den Hond
Photos : Chris Den Hond
Photos : Chris Den Hond
Photos : Chris Den Hond
Photos : Chris Den Hond

Photos : Chris Den Hond

Photos : Jinsub Cho
Photos : Jinsub Cho
Photos : Jinsub Cho
Photos : Jinsub Cho
Photos : Jinsub Cho

Photos : Jinsub Cho

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans réfugiés migrants Etat d'urgence manifestation
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 12:33

Combattant arabe de la cause palestinienne, Georges Abdallah est emprisonné en France depuis plus de trois décennies. Année après année la mobilisation pour sa libération se poursuit et les analyses politiques demeurent fortement d’actualité comme l’illustrent ci-dessous des extraits d'une « Lettre de Georges Ibrahim Abdallah et Jean-Marc Rouillan » lors d'une manifestation de solidarité en 2006.

 

« […] La crise générale du système ne cesse de s’approfondir et la bourgeoisie projette ses sempiternelles recettes ultraréactionnaires. Elle sacrifie la simple survie de la moitié de l’Humanité sur l’autel de ses profits. La réaction avance quelquefois masquée et de plus en plus souvent à visage découvert, là où le processus de fascisation est particulièrement engagé. Et les conservatismes paradent comme s’aggravent les discriminations sociales et raciales. Pas un mois, sans qu’un État européen n’annonce le vote d’une loi sécuritaire, des décrets concernant des normes sociales plus restrictives, la création d’une brigade spéciale et sa participation à une intervention contre un peuple opprimé.

[…] Des régions entières sont plongées dans un désastre humain sans lendemain. Et pour mieux dissimuler ces ravages et diviser les forces populaires, des campagnes médiatiques ignobles mobilisent l’opinion au nom de la « sécurité » en désignant à la vindicte les nouvelles classes dangereuses. Comme à la fin du 19e siècle et dans les années 30, la réaction agite l’épouvantail du travailleur étranger, celui ne vivant pas comme le « bon citoyen », celui privé d’un travail régulier, ayant une religion différente ou n’en ayant pas du tout. La revendication de l’apartheid et de toutes les formes de ségrégation sociale ne se dissimule même plus. Bien au contraire, pour de nombreux intellectuels et politiques, elle caractérise leur esprit postmoderne capable d’appréhender « sans tabou » la mondialisation et les nouveaux problèmes de société.

[…] Vingt ans après, ce n’est plus à nos organisations combattantes qu’ils en veulent, elles n’existent plus, mais à notre mémoire collective et par-delà à une partie du patrimoine de la gauche révolutionnaire internationaliste. L’objectif est d’anéantir l’expérimentation combattante qui, durant deux décennies, s’est développée dans la zone européenne et moyen-orientale. »

Georges Abdallah est un résistant communiste libanais qui a lutté pour la libération de la Palestine et contre l’invasion du Liban par l’armée sioniste. Depuis plus de trente ans, il est debout, il ne renie pas son engagement politique et il fait face à ses geôliers. Il est un symbole d’aujourd’hui de la résistance anti-impérialiste, antisioniste et anticapitaliste.

Depuis plusieurs années, des collectifs de soutien, des militantes et des militants organisent un grand rassemblement à Lannemezan, la prison « haute sécurité » où est enfermé Georges Ibrahim Abdallah. Cette année, le 24 octobre 2015, Georges Abdallah entrera dans une trente deuxième année d’incarcération derrière les sinistres barreaux d’une prison française.

Nous appelons toutes celles et ceux qui sont du côté des peuples en lutte et qui combattent l’impérialisme, le sionisme, la réaction arabe et le capitalisme à se joindre aux différentes initiatives qui auront lieu en octobre pour intensifier et coordonner la campagne afin d’imposer la libération de Georges Ibrahim Abdallah

 

Premiers signataires :

Le C.R.I.Rouge – Le Comité d’Action et de Soutien au peuple Marocain - Le Comité Anti-impérialiste – La Plateforme La voix des Prisonniers (Turquie et Kurdistan) – Bloc Rouge (unification des maoïstes)- Des camarades du soutien de Bagnolet - Comité de Défense de la Résistance Populaire en Tunisie - Libérons Georges Abdallah P.A.C.A - CAPJPO-Euro Palestine - Groupe des Associations de Bagnolet- Droits devant- L'ARENE (Association des Résidents de Nanterre)- Le Collectif Quartier Libre (Paris Sud Est) - Urgence notre police assassine - Génération Palestine - Antifa paris-banlieue - Femmes en Lutte 93 - Front Uni des Immigrés et des Quartiers Populaires (FUIQP) - Association Femmes Plurielles - Alima Boumediene - La voix des Roms

 

Un bus au départ de Paris pour Georges Abdallah !

Soutenons et participons à la campagne 2015

Un bus pour la libération de Georges Abdallah !

 

Les organisations suivantes : le CRI Rouge - Le Comité d’Action et de Soutien au peuple Marocain - Le Comité Anti-Impérialiste – La Plateforme La voix des Prisonniers (Turquie et Kurdistan) – Bloc Rouge (unification des maoïstes)- Des camarades du soutien de Bagnolet - Comité de Défense de la Résistance Populaire en Tunisie - Libérons Georges Abdallah P.A.C.A.- appellent à manifester le 24 octobre 2015 devant la prison de Lannemezan pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Pour ce faire, ils organisent un départ en car, de Paris, le 23 octobre au soir.

Pour aider au financement de ce car, nous appelons tous ceux qui sont intéressés à réserver leur place à cette adresse giabdallah2015@gmail.com et nous lançons une souscription de solidarité où chacun peut soutenir cette initiative en versant sa contribution à l’adresse suivante : www.lepotcommun.fr/pot/q6ph3a5f

Merci de participer à la réussite de cette action militante et de contribuer par-là activement à l’exigence de la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

 

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Libérez Georges Ibrahim Abdallah !

Toute une vie de combat, libérons Georges Abdallah !

Manifestation nationale pour Georges Abdallah !
Repost 0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:35
Les paysans et paysannes ont raison de se révolter

Depuis 70 ans, le nombre de paysans est passé de 6,5 millions à 500 000.

 

La tendance dans l'agriculture est à la concentration : l'objectif est de créer des fermes de mille vaches, des porcheries de plus en plus grandes, des exploitations qui seront la propriété de très grands éleveurs, des banques de crédit, des fabricants de matériel agricole, de semences pour l'alimentation animale. C'est ce que veulent les magnats de l'agro-alimentaire. Les normes sont établies à Bruxelles et s'imposent à tous les États quel que soit le gouvernement. Ces normes visent à éliminer deux tiers des paysans à terme pour n'avoir que des gros. Chez les petits, le travail est parfois de 70 heures à perte.

 

Depuis quelques mois, les paysans ont mené plus de 500 actions et manifestations. Le 3 septembre dernier, ils étaient plus de 5 000 venus de toute la France à Paris sur 350 tracteurs et par cars et se sont rassemblés place de la Nation. Leur revendication principale était la garantie du prix leur permettant de survivre et la révision des normes imposées par l'Union européenne. Le gouvernement n'a fait que de vagues promesses, rien pour garantir la survie de dizaines de milliers d'éleveurs et d'agriculteurs par le juste prix de leur travail.

 

Beulin, président de la FNSEA, grand propriétaire terrien, éleveur, « industrialiste » de l'agriculture, cumulard et grand copain des grands patrons est pour l'agriculture de type ferme de mille vaches, qui annonce l'élimination de dizaines de milliers d'éleveurs. Il ne représente que les intérêts des gros, pas celui des petits et moyens paysans. Il est allé à l’Élisée discuter avec le gouvernement, n'a obtenu que de vagues promesses, un gel d'impôt et de cotisations à reporter dans un an, mais rien sur le prix de la viande ou du lait. Il a été hué par la majorité des manifestants.

 

Les directions syndicales qui n'avaient bien sûr prévu aucun défilé dans Paris après le rassemblement, ont alors appelé à rejoindre les cars. Quelques centaines de manifestants, dont un nombre important de jeunes agriculteurs criant « Tous ensemble ! », ont décidé de marcher symboliquement sur la Bastille dont l'accès leur a été barré par un cordon de gardes mobiles.

 

Beulin, furieux d'avoir été hué par une grande partie de la base des syndicats, a dénoncé les siffleurs, en disant que c'étaient des infiltrés d'autres syndicats paysans, d'anarchistes et révolutionnaires, insultant la juste révolte des paysans qui ne se font plus d'illusions sur les promesses des gouvernements quels qu'ils soient ni sur le rôle tenu par cet infâme personnage.

 

La concentration se poursuit dans l'agriculture au profit des plus gros et au détriment des petits et moyens paysans. La concurrence fait rage au sein de l'Europe, étant donné les différences de concentration, mais aussi les normes dictatoriales imposées par la commission européenne de Bruxelles, normes qui sont un des éléments de la paupérisation. Cette paupérisation est liée à la crise générale du capitalisme. Les paysans d'Europe s'opposent tous ensemble à la politique de Bruxelles. La contestation de la politique de conciliation des directions syndicales avec le gouvernement est une bonne chose, car cette conciliation ne peut qu'aboutir qu'à l'élimination d'une grande partie des petits et moyens paysans et à la concentration de l'agriculture par une poignée.

 

La domination du capital financier sur l'agriculture et la distribution fait que la production agricole telle qu'elle est aujourd'hui est largement critiquable. Sous le capitalisme, un modèle d'une agriculture paysanne, respectueuse à la fois des producteurs et productrices que de la nature, est irréalisable à grande échelle sans mettre à bas le système même qui produit les aberrations dans la production. Toutefois, il est juste que de nombreuses expériences avancent dans ce domaine car ça fait partie de la reprise en main du contrôle de la production autant que faire se peut. Et nombre d'expériences sont à faire connaître et à soutenir.

 

Dans un certain nombre de zones rurales, les petits commerçants et artisans menacées par la désertification apportent leur solidarité, car eux aussi ont à subir la concentration du commerce par la grande distribution et nombre d'entre eux et elles ont été éliminés.

 

Tout le long de leur parcours et à leur arrivée à Paris, les paysans ont reçu la sympathie de la population qui comprend leur combat pour survivre, car une grande partie est confrontée dans les usines, sur leur lieu de travail à cette concentration à travers les restructurations dont on connaît les conséquences (licenciements, chômage, augmentation des cadences et de la pression, etc.).

 

Aussi, la lutte pour la survie des uns et des autres est légitime.

 

Contre le système capitaliste qui ne rapporte à la majorité des paysans et paysannes que des dettes pour salaires et aux travailleurs et travailleuses que le chômage et l'exploitation, on ne le dira jamais assez « On a raison de se révolter » !

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans paysans FNSEA manifestation
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 02:25

Le Bloc Rouge (unification des maoïstes) a participé à la marche anticoloniale avec le mot d'ordre "A bas l'impérialisme et ses chiens de garde !". Voici les photos de la manifestation.

Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Photos de la marche anticoloniale 2015
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans anticoloniale manifestation Anti impérialisme
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 19:20

Photos de la manifestation du 10/01/2015 en hommage à Sakine, Fidan et Leyla assassinées il y a deux ans. 

Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Photos de la manifestation pour Sakine, Fidan et Leyla
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans kurdistan manifestation
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 02:23
Du Kurdistan à Paris l'impérialisme assassine !

 

Manifestation

samedi 10 janvier 2015

Paris - Gare du Nord

 

Le 9 janvier 2013, trois militantes kurdes ont trouvé la mort en plein Paris, assassiné par arme à feu au Centre d'Information du Kurdistan. Ces femmes avaient pour nom Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez. Toutes trois étaient des militantes progressistes Kurdes, Sakine Cansiz était une dirigeante du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), parti dont elle participa à la création en 1979.

 

Nous tenons tout d'abord à honorer la mémoire de ces trois militantes, tombées en martyr il y a maintenant deux ans. Ces militantes ont été assassinées car elles étaient Kurdes et révolutionnaires, car elles luttaient pour un Kurdistan libre et progressiste, car elles avaient décidé de ne pas baisser la tête face aux injustices et à l’oppression que subit leur peuple.

 

Deux ans plus tard, ce combat pour le Kurdistan est plus que jamais d'actualité, la résistance héroïque de Kobané, devenu le Stalingrad kurde, le sauvetage des yézidis par les brigades du PKK et des YPG/YPJ, la lutte menée seule face à la réaction obscurantiste de DAESH ont remis la question Kurde au premier plan. La lutte du peuple Kurde pour son indépendance est juste et progressiste. Notre devoir de communiste est de faire preuve à cet égard d'internationalisme prolétarien, de solidarité concrète cela notamment en attaquant notre propre impérialisme qui est un allié historique de la bourgeoisie turque.

 

C'est sur le sol Français que les trois camarades ont étaient exécutées, et depuis l’enquête piétine, la police a certes arrêté Omer Guney le porte flingue présumé, mais rien n'est fait pour déterminer de façon claire les commanditaires de ces meurtres. L'homme arrêté était proche des loups gris, association liée aux fasciste du MHP, et ayant longtemps fait les basses œuvres pour les gouvernements turcs.

 

Nous ne croyons pas que la France est innocente dans cette affaire, l'impérialisme français a depuis longtemps des intérêts communs avec les gouvernements réactionnaires turcs. La justice bourgeoise française fait preuve d'une passivité complice vis-à-vis des responsables de ces meurtres. Nous ne pouvons pas avoir confiance dans la justice ni dans la police française, ce sont des armes au service de la bourgeoisie. En France aujourd'hui il y a de nombreux militants révolutionnaires Kurdes et Turcs emprisonnés, et les tribunaux condamnent à tour de bras les révolutionnaires étrangers quand elle ne les expulse pas directement vers leur pays d'origine. La bourgeoisie française sait reconnaître ses ennemis et toute les forces progressistes et révolutionnaires représentant les intérêts du prolétariat ou des peuples opprimés sont traqués impitoyablement.

 

Le gouvernement fasciste turc n'a quant à lui aucun intérêt non plus à ce que la vérité soit faite sur l’exécution des militantes du PKK. Les gouvernements successifs en Turquie ont toujours mené la guerre contre les Kurdes, massacrant à grande échelle, emprisonnant et assassinant le peuple et ses représentants. Aujourd'hui Erdogan joue un double jeu, cherchant d'un coté à désarmer le PKK par un processus de paix et d'un autre côté en le réprimant directement comme avec les derniers bombardements sur les positions du PKK à proximité du village de Daglica ou indirectement en offrant une aide logistique et militaire à l’État Islamique dans sa lutte pour asservir le Kurdistan.

 

A l'occasion de ce triste anniversaire nous souhaitons affirmer une fois de plus notre solidarité internationaliste avec le peuple Kurde, ses revendications et ses aspirations à la liberté et l'indépendance. Honorons la mémoire des martyrs en honorant la cause pour laquelle elles ont donné leur vie. Plus que jamais prolétaires et peuples opprimés doivent marcher main dans la main. La révolution renforce le mouvement révolutionnaire, les victoires des communistes turcs et des progressistes kurdes servent les luttes du prolétariat en France et vice versa. Les révolutionnaires du monde entier sont liés, l'ensemble de nos luttes ne font qu'une et chaque camarade qui tombe pour la cause du peuple est notre camarade !

 

GLOIRE AUX MARTYRS KURDES !

VIVE LA LUTTE DU PEUPLE KURDE !

VIVE LA SOLIDARITE INTERNATIONALISTES !

VIVE L'UNITE DU PROLETARIAT ET DES PEUPLES OPPRIMES !

 

On 9 January 2013, three Kurdish activists were killed in the heart of Paris, murdered by firearm in the Kurdistan Information Centre. These women were named Sakine Cansız, Fidan Dogan and Leyla Soylemez. All three were Kurds progressive activists, Sakine Cansız was a leader of the PKK (Kurdistan Workers' Party), a party which she participated in the creation in 1979.

 

First of all we would like to honor the memory of those three activists, fell as martyrs there is now two years ago. These activists were murdered because they were Kurds and revolutionary , because they were fighting for a free and progressive Kurdistan because they had decided not to head down against injustice and oppression of their people.

 

Two years later, this fight for Kurdistan is more topical than ever, the heroic resistance of Kobané, which has become the Kurdish Stalingrad, rescue of the Yezidi by the PKK brigades and YPG / YPJ, the struggle alone against the obscurantist reaction of DAESH handed the Kurdish issue to the forefront. The struggle of the Kurdish people for their independence is right and progressive. Our duty as communist is to express in this regard a proletarian internationalism and of a particularly concrete solidarity by attacking our own imperialism who is a historical ally of the Turkish bourgeoisie.

 

It is on the french ground that the three comrades were executed, and since then the investigation stalled, even if the police arrested Omer Guney the presumed gunsel , but nothing is done to determine clearly the sponsors of these murders . The man arrested was close to gray wolves, association linked to the fascist MHP, and having for long time made the dirty work for Turkish governments.

 

We do not believe that France is innocent in this case, French imperialism has for long time interests in common with the Turkish reactionary governments. French bourgeois justice demonstrated an accomplice passivity towards the responsibles for these murders. We can not have confidence in the justice nor the French police, they are weapons in the service of the bourgeoisie. In France today there are many revolutionary activists detained Kurds and Turcs, and the courts condemn right and left foreign revolutionary when they did not expel them directly to their country of origin. The French bourgeoisie knows how to recognize his enemies and all progressive and revolutionary forces representing the interests of the proletariat and the oppressed peoples are tracked mercilessly.

 

The fascist Turkish government meanwhile, has also no interest that the truth about the execution of militants of the PKK come out. Successive governments in Turkey have always led the war against the Kurds, killing at large scale, imprisoning and murdering the people and their representatives. Today Erdogan playing a double game, looking from one side to disarm the PKK by a peace process and on the other hand by suppressing them directly as with the latest bombing of PKK positions near the village of Daglica or indirectly by providing logistical and military support to the Islamic State in its fight to enslave Kurdistan.

On the occasion of this sad anniversary we wish to affirm once again our internationalist solidarity with the Kurdish people, its demands and aspirations for freedom and independence. Let us honor the memory of martyrs by honoring the cause for which they gave their lives. More than ever proletarians and oppressed peoples must go hand in hand. Every revolution strengthen the revolutionary movement, the victories of progressive Kurdish and Turkish communists are usefull for the struggle of the proletariat in France and vice versa. The revolutionaries of the world are linked, all our struggles are all one and every comrade who falls for the cause of the people is our comrade!

 

GLORY TO THE KURDISH MARTYRS!
LONG LIVE THE STRUGGLE OF THE KURDISH PEOPLE!
LONG LIVE THE INTERNATIONALIST SOLIDARITY !
LONG LIVE THE UNITY OF THE PROLETARIAT AND PEOPLES OPPRESSED !

 

9 Ocak 2013 tarihinde, üç Kürt devrimci Paris'in orta yerindeki Kürdistan Dayanışma Derneği'nde,ateşli silah ile öldürüldü. Bu üç kadin Sakine Cansız, Fidan Doğan ve Leyla Söylemez idi. Bu üç Kürt kadınının hepsi ilerici devrimcilerdi. Sakine Cansız PKK'nin (Kürdistan İşçi Partisi) kuruluş sürecinde partiye katılan bir liderdi.

 

Herşeyden önce biz iki yıl önce şehit düşen bu üç devrimcinin anısına değer vermek istiyoruz. Bu devrimci insanlar öldürüldü çünkü onlar Kürt ve devrimcilerdi, çünkü onlar özgür ve ilerici Kürdistan için savaşıyorlardı, çünkü onlar halklarına yapılan adaletsizliğe ve zulme karşı gözlerini kapatmamaya kararlıydı.

 

İki yıl sonraya geldiğimizde görüyoruz ki Kürdistan için mücadele öncekinden daha güncel hale geldi. Bir nevi Kürt Stalingrad ı olan Kobane'nin kahramanca direnişi, bir grup PKK ve YPG/YPJ' linin Yezileri kurtarması ve IŞİD gericiliğine karşı yalnız mücaleleri ile Kürt sorunu ön plana çıktı. Kürt halkının « bağımsızlığı için verdiği mücadele hakli ve ilericidir. Bu durumda komünistler olarak bize düşen görev Proleter Erternasyonelizm'i ifade etmek ve sadece söylemlerle değil, tarihi olarak Türk burjuvazisinin ittifakı olan ülkemizdeki emperyalizme karşı saldırılar gerçekleştirerek sıkı bir devrimci dayanışma örneği göstermektir.

 

Fransa'da öldürülen bu üç yoldaşın öldürülmesi ile ilgili soruşturmadan sonuç alınamadı.Silahı çektiği düşünülen şüpheli kişi Ömer Güney'in yakalanmasına rağmen bu katillerin destekleyicilerini ortaya çıkarmak için hiç bir şey yapılmadı. Yakalanan kişi, faşist MHP ile bağlantılı ve Türk Devleti için uzun zamandan beri kirli yollarla çalışan bir grup olan bozkurtların safında biri idi.

 

Biz bu durum konusunda Fransa'nın masum olduğuna inanmıyoruz.Fransız emperyalizminin uzun zamandan beri gerici Türk devleti ile ortak çıkarları mevcut.Fransız burjuvazisinin mahkemesi cinayetin sorumluları için bilinçli olarak pasif olmayı tercih etti.Biz, ne burjuvazinin kendini var ettiği araçlardan biri olan bu adalet anlayışına, ne de Fransız polisine güvenmiyoruz. Bugün Fransa'da devrimciler Kürt,Türk ayrımı yapılmadan sebepsiz yere ya tutuklanıyor ya da ülkelerine geri gönderiliyor. Fransız burjuvazisi düşmanını nasıl tanıyacağını bilmektedir. Bilmektedir ki proleteryanın ve ezilenlerin çıkarlarını temsil eden bütün ilerici ve devrimci güçler onun düşmanıdır. Fransız burjuvazisi bu ilerici devrimci odakları her an gözlemlemekte,baskısı altında tutmaktadır.

 

Faşist Türk devletinin, PKK'li devrimcilerin infazının altındaki gerçekliğin ortaya çıkmasından hiç bir çıkarı yoktur. Türkiye'de gelmiş geçmiş bütün hükümetler toplu katliamlar yaparak,insanları tutuklayarak Kürtlere karşı haksızca savaştı.Bugün Erdoğan ikili oynamaktadır. Bir yandan barış süreciyle PKK silahsızlandırılırken diğer yandan devlet PKK'ninDağlıca yakınlarında konuçlandığı noktalara uygulagığı son bombardımanla baskı uygulamıştır. Diğer bir yandan da devlet, Kürdistan'ı esaret altına almak isteyen IŞİD'e askeri destek ve ulaşım sağlamaktadır.

 

Bu üzücü olayın yıl dönümü dolayısıyla, bir kez daha söylemek istiyoruz ki Kürt Halkının özgürlük ve bağımsızlık talepleri için verdiği mücadeleleriyle enternasyonel dayanışma içerisinde olacağız. Yaşamlarını bu uğurda yitiren şehitleri mücadelelerine yaraşır biçimde anmalıyız. Ploteterlerin ve ezilenlerin bugün her zamankinden daha fazla el ele vermesi gerekmektedir. Her yerel devrim dünya devrimini güçlendirir.İlerici Kürtlerin ve Türk komünistlerin zaferleri Fransa ve diğer ülkelerdeki ploleter mücadeleye katkı sağlayacaktır. Dünya devrimleri birbirine bağlıdır, mücadelelerimizin her biri dünya devrimine hizmet etmektedir bu yüzden bu uğurda düşen bütün insanlar bizim yoldaşımızdır !

 

KÜRDİSTAN ŞEHİTLERİ ÖLÜMSÜZDÜR !

YAŞASIN KÜRT HALKININ MÜCADELESİ !

YAŞASIN DEVRİMCİ DAYANIŞMA !

YAŞASIN PROLETERLERİN VE EZİLEN HALKLARIN BİRLİĞİ !

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans kurdistan anti-impérialiste manifestation
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 16:51
Solidarité avec les inculpés de la manif anti-FN de Lyon !

Lundi 1er décembre dernier, deux manifestants de la manif contre le FN, le racisme d'Etat et les violences policières passaient en procès à Lyon après avoir été maintenus en détention.

 

Refusant la comparution immédiate, la date de leur procès est reportée au 8 janvier 2015, toujours à Lyon. En attendant, ils sont placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter leur département de domiciliation.

 

A noter la forte présence policière lors de toute l'audience.

 

Nous réaffirmons notre solidarité avec les deux Camarades poursuivis par la justice bourgeoise !

 

Solidarité face à la répression !

A bas les chiens de garde de la bourgeoisie !

 

Voir également : Lyon : Suite à la manifestation antifasciste du 29 novembre

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans répression lyon antifasciste manifestation
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 19:06
Lyon : Suite à la manifestation antifasciste du 29 novembre

Le 29 Novembre s'est tenu à Lyon une manifestation antifasciste en opposition à la tenue du 15ème congrès du Front National, le Bloc Rouge était présent. Cette manifestation a mobilisé 4000 personnes.

 

Cette manifestation était annoncée offensive, un grand nombre de groupes antifascistes ont fait le déplacement pour l'occasion.

 

Le gouvernement PS avait mobilisé un important dispositif policier afin de protéger les fascistes face à notre mobilisation. Le FN est un parti fasciste qui peut se poser comme représentant politique des intérêts de la frange la plus réactionnaire de la bourgeoisie financière afin de mater les aspirations d'émancipation de notre classe. Le Parti Socialiste au pouvoir ouvre la voie au fascisme, en mobilisant ses flics contre nos mobilisations il participe au mouvement général de fascisation de la société. La social-démocratie, aujourd'hui comme hier, est un allié objectif de la bourgeoisie qui préfère voir les masses populaires mortes plutôt que libres !

 

C'est la police qui la première a commencé à faire monter la tension, de nombreuses compagnies de CRS étaient présentes, appuyées par au moins un hélicoptère et par la BAC. Des barrages ont été mis en place en amont de la manifestation, interdisant l'accès à de nombreux manifestant-e-s, bloquant les métros, immobilisant des cars entiers d'antifascistes venant d'autres villes. Bref, les chiens de gardes avaient ordre de bloquer à tout prix la mobilisation et de réprimer le mouvement antifasciste et progressiste. Notre cortège a d’ailleurs fait les frais de cette volonté répressive, nos drapeaux et pancartes nous ont été saisis avant même que nous puissions accéder à la manifestation.

 

La mobilisation a pris un tour offensif en cours de parcours, des banques, des agences d’intérim et autres symboles du capitalisme ont été pris pour cibles.

 

La propagande officielle fait état de casseur-e-s, dénonçant à tout va la violence des manifestant-e-s. Mais qu'est-ce que quelques vitrines cassées face au déchaînement de violences policières ? La violence ce ne sont pas nos résistances mais le meurtre de Rémi Fraisse, la violence, c'est l'exploitation patronale quotidienne, ce sont nos conditions de travail et non nos colères. Face à la violence des exploiteurs et de leur chiens de garde, on a toujours raison de se révolter, et les cibles qui doivent être visées sont avant tout celles qui représentent l’oppression, ce sont la bourgeoisie, ses institutions et ses cerbères en uniformes.

 

Le déchaînement policier visant à protéger les fascistes a fait de nombreux blessés. Il y a eu 17 arrestations et 5 personnes ont été placées en gardes à vue pour violence contre les flics, ils doivent être déférés devant le juge des libertés pour comparution immédiate demain, lundi 1er décembre.

 

Nous dénonçons toutes les arrestations ! Qu'importe le motif, nous soutenons toutes les victimes de la répression d’État pour avoir participé à une manifestation antifasciste !

 

LIBERTE POUR LES MILITANTS GARDES A VUE !

 

CONTRE LA MONTEE DU FASCISME,
ORGANISONS LA RESISTANCE ANTIFASCISTE ET POPULAIRE !

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans antifascisme lyon Répression manifestation
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 17:20

Ce mercredi 19 novembre avait lieu la 2ème manifestation contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers.

 

Une manif bien dynamique réunissant une centaine de personnes aux cris de "Contre les violences policières, résistance populaire !", "Flics, porcs, assassins !", "Rémi, Wissam, on oublie pas, on pardonne pas !", "L'Etat mutile, l'Etat assassine !", "Police nationale, milice du Capital !" et autres slogans hostiles aux chiens de garde de la bourgeoisie.

 

Plusieurs personnes sont intervenues, dont un Camarade pour le Bloc Rouge et un Camarade pour la CARA (Cellule Antifasciste et Révolutionnaire d'Auvergne).

 

Voici le tract et l'intervention du Bloc Rouge (à télécharger en PDF ici http://www.aht.li/2520435/141030_remi_bloc_rouge.pdf) :

 

Clermont, debout ! Un Camarade est mort !

 

Voilà déjà plusieurs semaines que Rémi Fraisse est mort, victime d’armes « non létales » de la police. On nous renvoie qu’il faisait partie de manifestants violents, agressifs, etc. Mais qu’est-ce que faisaient les Gendarmes Mobiles à protéger les travaux d’un barrage qui n’avait même pas été validé ? C’est donc bien l’Etat, en envoyant sa force armée contre les manifestants, qui est l’initiateur de la violence ! La violence des manifestants n’est qu’une réponse à la violence de l’Etat. A ce stade, il s’agit d’une violence d’autodéfense. C’est affirmer haut et fort : « Non, nous ne vivrons pas à genoux ! Nous relevons la tête et reprenons nos affaires en main ! » Rien qu’entre 2000 et 2014, 127 personnes sont mortes  dans les mains de la police. A Clermont, on n’oublie pas Wissam à qui nous rendons hommage par ces lignes.


Le débat n’est donc pas de savoir s’il faut ou non être violent/pacifiste, car la violence, c’est l’Etat capitaliste qui la porte en lui. Pour nous, avoir le genou et le dos compote à cause de 20 années de travail à la chaîne, c’est violent. Pour nous, mourir juste après sa retraite à cause de la dureté des conditions de travail, c’est violent. Pour nous, les dépressions, les divorces, les suicides liés aux licenciements, c’est violent. Et il ne faut pas se leurrer, même si c’est essentiel de descendre manifester, de porter collectivement une parole et des revendications, ce n’est pas en restant sur la défensive que nous apporterons le changement. Nous étions 3 millions dans les rues en 2010 contre la réforme des retraites…et elle est quand même passée ! Il faut en tirer des leçons.


Il s’agit donc de dépasser le débat stérile violent/pacifiste car en réalité c’est une seule et même lutte. Des fois il faut le coup de poing, et des fois il ne faut pas céder aux provocations. Durant la Résistance antifasciste, il ne faut pas oublier que les résistants étaient appelés des « terroristes »… Qu’auraient-ils fait s’ils avaient eu des fleurs à la place des fusils ? La question violent/pacifiste n’est en fin de compte qu’une question de tactique, correspondant à l’étape de notre lutte contre la bourgeoisie.


L’étape où nous en sommes, c’est celle de « relever la tête et reprendre nos affaires en main », de dire clairement que nous n’acceptons pas que nos Camarades soient tués par la police, que nos manifestations soient interdites, que nos Camarades prennent de la prison ferme pour avoir participé à ces manifestations. En quelques semaines, les chiens de garde de la bourgeoisie que sont la police et la justice ont fait un mort, de nombreux blessés et plusieurs incarcérés.


Parce qu’on ne se laissera pas museler par la répression, nous appelons à rejoindre la mobilisation en hommage à Rémi et contre les violences policières, afin de développer la résistance populaire.

 

 

Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Clermont-Fd : photos de la manif contre les violences policières et en hommage à Rémi et à toutes les victimes de crimes policiers
Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:43
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans rémi fraisse toulouse manifestation violences policières
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 20:10

(Un compte-rendu de la manif et des photos sur http://lacausedupeuple.blogspot.fr/2014/07/sur-la-manif-interdite-de-soutien-au.html)

 

Le gouvernement  du pays « des droits de l’homme » a osé interdire  les manifestations en Ile de France (Paris et Sarcelles) de soutien au peuple palestinien et contre l’intervention criminelle de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.


L’Etat impérialiste de France et les autres Etats impérialistes soutiennent la politique de l’Etat d’Israël depuis des décennies.


Israël poursuit sa politique de spoliation, accompagnée depuis sa création de massacres : rappelons-nous Tall el Zatar  et les millions  de réfugiés palestiniens. Israël continue sa politique d’expansion, multipliant l’implantation de colons en Cisjordanie et poursuivant leur objectif du Grand Israël au détriment du peuple palestinien.


Au niveau diplomatique, les impérialistes renvoient dos à dos les agresseurs israéliens et les palestiniens mais, dans la pratique, le gouvernement  a choisi son camp en interdisant la manifestation de soutien au peuple palestinien malgré le massacre qu’il subit tous les jours.


VIVE LA LUTTE DU PEUPLE PALESTINIEN !
SOUTIEN A LA MANIFESTATION CONTRE L’INVASION DU TERRITOIRE DE GAZA !

 

Sur l'interdiction de la manifestation en soutien au peuple palestinien en Ile de France
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans palestine manifestation paris interdite
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 11:29

Où en sont les forces fascistes aujourd’hui ?


Le fascisme se développe toujours en période de crise en s’appuyant sur la colère des masses populaires provoquée par les conséquences désastreuses du capitalisme : hausse des inégalités à travers la montée du chômage, de la précarité, baisse du pouvoir d’achat, etc. Son idéologie représente la pointe la plus réactionnaire de la bourgeoisie et se fait l’élément le plus déterminé de la bourgeoisie en défendant les politiques les plus antisociales sous prétexte d’ « unité nationale ».


Multiforme, adaptant son discours aux nécessités de l’époque, il avance tel un serpent de mer en masquant les véritables intérêts du prolétariat et le divise. Raciste, islamophobe et/ou antisémite, il rejette ainsi les conséquences de la crise sur les travailleur-ses immigré-e-s ou sur une opaque « oligarchie bancaire » qu’il nomme les « sionistes » pour dédouaner la bourgeoisie ; il s’en prend aux femmes et aux LGBT sous prétexte de défendre « la tradition » ou « la famille ».


Parmi la bourgeoisie, une partie peut être sensible aux propositions démagogiques du programme fasciste et en cas de crise aggravée, peut basculer vers le fascisme ; tout comme une partie des travailleur-ses trahie par la direction des partis socialistes, « révisionnistes », réformistes et des directions syndicales conciliatrices. C’est ainsi que se développe le mouvement fasciste en période de crise.


Nous le constatons particulièrement aujourd’hui, où les rangs fascistes se réorganisent dans l’Etat français autour de la Manif pour tous et de la clique antisémite représentée par le pseudo-intellectuel Alain Soral et son VRP et directeur en communication Dieudonné. Ce reflux réactionnaire, loin de ne toucher que la France, s’exprime au moins dans toute l’Europe. On le voit en Grèce avec les miliciens néo-nazis d’Aube Dorée ou avec les nostalgiques de Franco en Espagne qui s’attaquent au droit des femmes à disposer de leur corps. La multiplication de ces attaques fascistes dans les autres pays d’Europe trouve une résonance ici. Certains n’hésitent plus à remettre en cause le droit à l’IVG au sein de l’assemblée nationale et les fachos s’inspirent des groupes néo-nazis d’Italie (comme Casapound) ou de Grèce  (Aube Dorée). Cela se poursuit aussi en Ukraine où les militants nationalistes de Svoboda se construisent une influence de plus en plus grande au sein du nouveau gouvernement.


Dans l’Etat français, le principal représentant des fascistes, le Front National, essaye de se faire dé-diaboliser. Il voudrait qu’on pense qu’il n’est qu’un parti comme les autres. Certains médias ont allègrement participé à cette stratégie. Il est ainsi nécessaire de rappeler que non le FN n’est pas et ne sera jamais un parti bourgeois comme les autres. Il est - comme il l’est depuis sa fondation par une coalition de pétainistes, négationnistes, cathos intégristes, pro-Algérie française – un parti raciste et fasciste. Ce nouveau visage qu’aimerait se donner le FN fonctionne d’autant plus grâce à une droite plus que jamais « décomplexée » (comprendre ouvertement anti-sociale et réactionnaire) et par un parti « socialiste » menant une violente politique d’exclusion et de stigmatisation vis-à-vis des Rroms ou des sans-papiers et qui, en bon chien de garde de la bourgeoisie, décrète l’austérité sur les travailleur-ses, leur faisant payer le prix de la crise.


Les devoirs de l’antifascisme


Face à cette situation notre devoir est de reconstruire un mouvement antifasciste de masse et populaire. C’est-à-dire qu’il est nécessaire de développer un antifascisme dans nos quartiers, dans nos usines, dans nos lieux d’étude : l’antifascisme c’est l’affaire de tou-te-s. Cette antifascisme doit s’attaquer à tous les vecteurs du fascisme et être unitaire sur la base de l’unité du prolétariat : il faut impérativement que celui-ci porte haut et fort la lutte des travailleur-ses, des femmes, des LGBT et des peuples opprimés qu’il ne doit jamais oublier. L’antifascisme ne se fera pas non plus sans internationalisme. Ainsi nous saluons et encourageons à poursuivre les liens qui se développent dans les dernières mobilisations antifascistes entre les travailleur-ses sans-papiers, le soutien à la lutte du peuple palestinien, les groupes en lutte pour les droits des femmes et LGBT,…


Il nous faut occuper la rue, ne pas laisser ne serait-ce qu’un centimètre d’espace publique aux groupes fascistes qui tentent de s’implanter dans les masses. C’est en développant l’unité du prolétariat qu’on construira le mouvement antifasciste capable de nous débarrasser de ces marchands de haine, de ces laquais de la bourgeoisie, sur une base révolutionnaire, anticapitaliste et populaire.

 

Face au Capital et au fascisme,
développons un antifascisme de masse et populaire !

 

La Cause du Peuple (FRAP) - Unité Mao Idf

Derrière le fascisme se cache le Capital ! Construisons un antifascisme de masse et populaire !
Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 17:56
Retour sur la "manifestation" anticoloniale et antiraciste 2014
Samedi dernier aurait dû avoir lieu, à Paris, la traditionnelle manifestation de clôture de la semaine anticoloniale et antiraciste. Mais cette manifestation a été interdite par la préfecture... Un rassemblement s'est quand même tenu place de la République regroupant différentes organisations et individus. 

Le Bloc Rouge était présent et a tenu une table. Le tract L'impérialisme français poursuit sa politique néo-coloniale en Afrique a été distribué. On a également largement discuté de l'hommage à Pierre Overney qui se tenait le lendemain.

Le petit rassemblement tranquille sentait fort la frustration et, lorsque les interventions des différentes organisations ont eu lieu, les organisateurs ont appelés à entreprendre une marche sur la place. 

Les cortèges se sont mis en route, commençant par faire le tour sur la grande place de la République. Arrivés à l'autre bout, la police nous a bloqué la route. Les organisateurs ont annoncé que la police refusait de nous laisser passer et que, pour ne pas mettre en danger les camarades venus d'autres pays, ils resteraient sur la place. 


Les autres groupes sont retournés sur la place, mais, face à la police, le cortège Free Palestine et celui du Bloc Rouge ont continué la marche, aux cris de : "Troupes françaises, hors d'Afrique ! A bas l'impérialisme et ses chiens de garde !", "Palestine vivra, libérez Georges Abdallah !"

Bloqués par les flics en surnombre devant la banque, nous avons tenu un moment, scandant des " Police nationale, milice du capital !", "police partout, justice nulle part", faisant tristement échos à la soirée qui suivi le soir même contre les violences policières et en soutien à Amal Bentounsi.


La place fut alors entièrement encerclée par les robocops et leurs véhicules. Ils resserrèrent tant bien que mal les rangs et nous nous sommes retrouvés à une centaine, cernés par les bleus. 
Après retour avec les organisateurs, on a appris que les flics ne prévoyaient pas de contrôle d'identité, mais juste de nous parquer sur la place illégalement.

Camp de rétention spontané, checkpoint... Les termes fusent ! Et malgré le côté irréel et choquant de cette scène, on se rencontre, on discute, et on chante aussi ! 


Nous avant été séquestrés plus d'une heure sur cette place. Et ce n'est "qu'escortés" par les robocops et poussés sur le chemin du métro qu'on a pu sortir ! 


Drôle de journée... La manifestation anticoloniale et antiraciste qui se tient depuis des années, a du voir un gouvernement de "gauche" pour se voir interdite et enfin réprimée...

S'il fallait encore une preuve que la "gauche" ne vaut pas mieux que la droite nous avons été servis...

Voici l'ambiance de cette journée en photos et vidéos ... (voir également le reportage de Télé Bocal http://youtu.be/hzJ9ynymb7k?t=6m43s )




















































Repost 0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 13:04
Contre l'impérialisme : Manif anticoloniale samedi 1er mars

Nous serons présents à la manif anticoloniale du samedi 1er mars à 14h, place de la République à Paris, derrière la banderole "A bas l'impérialisme et ses chiens de garde !"

 

PC maoïste de France


L'IMPERIALISME FRANÇAIS POURSUIT SA POLITIQUE NEO-COLONIALE EN AFRIQUE

Dans les années 60, alors que les colonies d’Afrique réclament l’indépendance, De Gaulle charge Foccart, chef des services secrets, de mettre en place des dirigeants africains favorables à la France en renversant et éliminant physiquement les leaders progressistes. Une fois les chiens de garde mis en place, ils sont encadrés par la « cellule africaine de l’Elysée », les services secrets, des conseillers et une police politique. Des accords sont signés :

 

  • de coopération militaire, ce qui signifie l’implantation de bases militaires (Sénégal, Tchad, Djibouti, Gabon, Côte d’Ivoire) et l’intervention militaire française en cas de «déstabilisation du pouvoir» ;
  •  
  • monétaires, avec l’adoption du franc CFA indexé sur le franc français, puis sur l’euro, ce qui signifie le contrôle des impérialistes ;
  •  
  • économiques, ce qui signifie la garantie de l’exclusivité ou de la plus grosse part dans l’exploitation et le pillage des matières premières (uranium, lithium, hydrocarbure,etc.).


Pour maintenir sa domination, l’impérialisme français incite les services secrets à fomenter des guerres en Afrique. Ils approvisionnent en armes différentes factions, ce qui profite aux marchands d’armes comme Dassault et divise le peuple. Des « aides » sont accordées aux régimes, alimentant la corruption massive, dont les projets sont confiés aux entreprises françaises amies pour des montants surévalués. La politique de dumping agricole (subventions à l’exportation) a ruiné des centaines de millions de paysans et paysannes, les forçant à peupler les immenses bidonvilles des zones urbaines ou à immigrer pour survivre.

 

Durant la « guerre froide », les Américains et « Soviétiques » voient dans la décolonisation le moyen d’affaiblir les États européens et de participer au pillage de l’Afrique. Aujourd’hui, avec la crise économique, le pillage de l’Afrique s’est amplifié et est la scène de nouveaux affrontements pour le contrôle des richesses dont les acteurs principaux sont les impérialistes américains, russes, chinois et occidentaux, les expansionnistes indiens, le Brésil, l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

 

Dans ce contexte, pour préserver ses intérêts face à cette concurrence, la France impérialiste multiplie les interventions.

 

A chaque intervention, le Président de la France impérialiste déclare intervenir pour défendre la « démocratie », venir au secours des populations civiles. Il « oublie » de préciser que c’est en réalité pour préserver les intérêts de la bourgeoisie impérialiste française, c’est-à-dire les intérêts de ses monopoles comme Areva, Bouygues, Bolloré, etc. et mettre en place de nouveaux chiens de garde qui sauront faciliter l’exploitation de leur propre peuple. La véritable motivation des impérialistes, c’est de contrôler l’exploitation des sources de matières premières : or, uranium (Niger – Mali), phosphate (Mauritanie), diamant et bois précieux (Centre Afrique), pétrole (Gabon, Golfe de Guinée), etc. Pour compléter leur intervention militaire et défendre leurs intérêts économiques, les impérialistes coordonnent et financent leurs ONG ; c’est la forme moderne du « sabre et du goupillon ».

 

Militairement, la France impérialiste redéploye son dispositif sur le continent africain sur un axe allant de la Mauritanie à Djibouti. Elle met en place la « régionalisation de l’action » et la formation de groupes d’élite, la planification des forces d’intervention africaines. La présence militaire de la France en Afrique, c’est 11 bases permanentes et 20 900 militaires déployés !

 

La coopération est totale entre chiens de garde et impérialisme français : sous la houlette de Le Drian, ministre français de la Défense, et en consultation avec les dirigeants Congolais, Gabonais et Camerounais, le président tchadien Déby a réuni à N’Djamena le 9 janvier dernier la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale pour imposer un nouveau chien de garde en Centre Afrique.

 

Les élections ne servent qu’à l’alternance de cliques corrompues au service de leurs maitres impérialistes qui garantissent leur pouvoir, et entretiennent une opposition leur servant de recours si ceux élus et choisis ne remplissent plus leur boulot.

 

L’expérience des révoltes dans les pays arabes montrent que la révolte populaire, les élections, l’adoption d’une constitution ne sont pas suffisantes pour en finir avec la domination, l’ingérence économique et militaire des impérialistes et les profits qu’en tirent leurs chiens de grade. Dans les pays arabes, en Afrique, de la Mauritanie à la Mer Rouge, au sein de la population, peu à peu émerge l’idée que la révolution est la seule alternative possible, qu’il faut sortir du cercle infernal de l’alternance des cliques réactionnaires, obscurantistes, corrompues, des classes exploiteuses, chiens de garde de l’impérialisme.
Pour nous anti-impérialistes de l’Etat français, le meilleur soutien que nous pouvons apporter à nos frères et sœurs des peuples d’Afrique, c’est de mener ici la lutte contre notre propre impérialisme, mener la lutte contre l’Etat bourgeois, quelle que soit la clique politique qui nous gouverne, et contre la frange la plus réactionnaire que la bourgeoisie pourrait utiliser contre le peuple.

 

Ici comme là-bas, les élections ne servent qu’à préserver le système d’exploitation et son cortège de misère, de guerres. Il est nécessaire de détruire ce pouvoir de fonds en combles afin que les exploités d’aujourd’hui prenne la tête de la société ! Ici, mettre à bas l’impérialisme et que le prolétariat s’empare du pouvoir ; là-bas, développer la Démocratie Nouvelle formulée par Mao Zedong afin de virer l’impérialisme, ses chiens de garde et les féodaux qui en profitent.

 

Sans un Parti Communiste authentiquement révolutionnaire, un Parti Communiste maoïste, les justes révoltes des peuples ne pourront se transformer en révolutions. Construire ce Parti, le renforcer et le développer est la tâche principale des communistes,  dans le feu de la lutte de classe, en lien étroit avec les masses. Les Partis les plus avancés sont déjà engagés dans la guerre populaire, comme en Inde et aux Philippines. C’est la seule alternative possible, adaptée aux conditions concrètes propres à chaque pays, pour engager la rupture totale avec le système impérialiste et la société capitaliste.


Organisons nous pour vaincre notre propre bourgeoisie et abattre l’impérialisme !

Pour que le prolétariat et les peuples opprimés construisent un monde nouveau, débarrassé de l’exploitation, de la misère et de la guerre !

 

A BAS L'IMPERIALISME ET SES CHIENS DE GARDE !

VIVE LA LUTTE DES PEUPLES OPPRIMES PAR L'IMPERIALISME !

Contre l'impérialisme : Manif anticoloniale samedi 1er mars
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans manifestation anticoloniale impérialisme chiens de garde
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 14:56

Suite à deux dimanches où à Paris la rue a été occupé par les forces réactionnaires sur des positions entre autre ouvertement antisémites et homophobes représentant la frange la plus réactionnaire de la bourgeoisie, les antifascistes sont descendus à leur tour dans la rue montrer qu'ils et elles ne laisseront jamais l'extrême-droite progresser sans avoir à faire à une résistance de classe.

Cette après-midi, en partant de la place Jules Joffrin, nous avons traversé les quartiers populaires du nord de Paris pour affirmer la nécessité d'un antifascisme populaire, d'un antifascisme militant de masse. Aux côtés des collectifs antifascistes étaient aussi notamment présents un important cortège de soutien à la lutte palestinienne, un cortège féministe et lesbien et un cortège du collectif des BARAS pour soutenir tout-e-s les sans-papiers montrant ainsi certains aspects essentiels de la lutte antifasciste aujourd'hui : l'opposition à l'impérialisme, au patriarcat et au racisme d'Etat.

Les slogans pro-palestiniens et féministes côtoyaient ainsi les slogans traditionnels antifascistes et les nouveaux visant en particulier l'antisémite Dieudonné et sa clique.

Aussi, face à la forte présence policière qui protégeait les banques, transferts d’argent et autres monopoles capitalistes, nous avons scandé encore une fois qu'ils sont bel et bien la milice du Capital.

La manif s'est terminée en commémoration sur le lieu de l'assassinat de Clément Méric pour y rendre un hommage essentiel et y faire une fois de plus la promesse de continuer le combat, de ne jamais oublier, de ne jamais pardonner.

Unité Mao IdF

Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Paris-Banlieue Antifa ! Compte-rendu de la manif antifasciste du dimanche 9 février
Repost 0

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants