Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 08:56

Un Premier mai rouge et Internationaliste !

 

Crises, guerres, répression, oppression, chômage, pauvreté !

Prolétaires et peuples opprimés, unissons-nous et prenons le futur entre nos mains !

Vive… la révolution !

 

L'impérialisme continue à traverser une profonde crise économique et à la faire supporter aux prolétaires et aux peuples du monde. Ils parlent de relance mais la seule chose qui se relance est la ruée vers les profits, les richesses et les armes.

 

Pour les prolétaires, les paysans pauvres et les autres couches du peuple dans tous les pays du monde, au contraire, nous voyons le chômage, des lois du travail augmentant la précarité, l'exploitation et l'esclavage, la misère, le pillage des matières premières et des ressources énergétiques, la dévastation de l'environnement et des territoires.

Aujourd’hui, la jeunesse sans travail constitue la majorité malgré un meilleur niveau d’instruction et de culture.

Les nouvelles technologies sont utilisées pour faire plus de profit, pour intensifier l'exploitation, la direction despotique et le contrôle sur le travail et pour augmenter la puissance destructrice des armes.

 

Contre cette situation, les prolétaires et les masses se soulèvent dans les pays impérialistes aussi bien que dans les pays opprimés par l'impérialisme. Les prolétaires et les masses ne peuvent accepter des conditions de vie et de travail toujours pires, une vie de souffrance sans aucun espoir ni futur, et ils haïssent de plus en plus leurs oppresseurs et harceleurs.

 

Dans les pays opprimés, les travailleurs, les paysans et les jeunes descendent régulièrement dans la rue, bravant la sévère répression pour contrer les attaques contre leurs conditions de vie ; la paysannerie, force principale de la Révolution de Nouvelle Démocratie, résiste à la politique réactionnaire de déplacement et d'anéantissement visant les paysans et poursuit ses luttes pour la terre contre les anciennes et « nouvelles » formes de domination semi-féodale, base de la domination impérialiste.

 

Dans les pays impérialistes, les soulèvements de la jeunesse et des immigrés de Ferguson à Stockholm jusqu'aux banlieues de Paris, la généralisation des luttes des travailleurs, se heurtent souvent à l'appareil répressif de l’État.

 

Tout cela montre que la révolution, en tant que tendance et nécessité, émerge de plus en plus et s'affronte à la réactionnarisation et à la fascisation des États et gouvernements.

 

Partout, dans les luttes et les guerres populaires, le rôle de premier plan des femmes progresse pour mettre fin à la haineuse oppression de classe et de genre qui remplit les rues du monde de viols, de féminicides, et pour exiger une révolution amenant une réelle libération.

 

Dans le but de prévenir et faire face à la révolte du peuple, les impérialistes, leurs États, leurs gouvernements de droite ou de fausse “gauche”, répondent par une répression féroce, des massacres, des persécutions ; avec la démagogie et la tromperie. Ils établissent des États policiers qui effacent les libertés politiques, sociales et individuelles dans une vaine tentative de stopper la vague populaire et l'organisation révolutionnaire des masses.

 

Ils emploient aussi la séduction de la farce électorale du réformisme, des sociaux-démocrates et des révisionnistes dans le but de contenir la rage des masses à l'intérieur de leur système réactionnaire.

 

Ces forces entretiennent l'illusion qu'un quelconque gouvernement « populiste » puisse surmonter les ravages produits par la crise ; notamment en Grèce, la plus haute expression de la crise en Europe, des forces de la nouvelle social-démocratie comme SYRIZA sont arrivées au pouvoir comme dernier recours, mais ne sont pas capables de s'opposer aux diktats du capital européen ni aux banques, ni de répondre aux besoins ou aux luttes des masses.

Aussi, si le service rendu à l'impérialisme par ce type de fausses forces de gauche, qui fourvoient les masses reste un obstacle, dans beaucoup de pays les masses répondent avec l'intensification de la lutte des classes et par l'intensification de l'abstention et du boycott massifs.

 

En Ukraine et dans l'Europe de l'Est, des forces réactionnaires, même néo-nazies, avancent, soutenues par les États-Unis, l'Union Européenne et l'OTAN dans le cadre d'une confrontation inter-impérialiste avec la Russie de Poutine.

 

Les masses combattent justement contre le fascisme et l'impérialisme occidental, mais elles ont besoin d'une vraie direction communiste pour ne pas être des pions de l'expansionnisme de la Russie impérialiste.

 

La révolte des prolétaires et des masses exige un changement radical. Le seul moyen pour y arriver est de renverser, les armes à la main, les classes dominantes, et d'établir une nouvelle société libre de l'exploitation, de l'oppression et de l'impérialisme.

 

Avec la crise, les contradictions inter-impérialistes s'aiguisent et la tendance à une nouvelle guerre de repartage du monde devient de plus en plus insistante - bien que la contradiction entre impérialisme et peuples et nations opprimées demeure la contradiction principale dans le monde - la révolution reste la tendance principale et est incarnée par la potentielle nouvelle vague d'une révolution prolétarienne mondiale.

 

Pour pouvoir devenir des révolutions de nouvelle démocratie victorieuses, marchant vers le socialisme dans les pays opprimés, et des révolutions socialistes et prolétariennes marchant vers le communisme dans les pays impérialistes, la révolte des masses a besoin d'un authentique parti communiste révolutionnaire dans chaque pays, d'un front uni des masses opprimées et exploitées dirigé par le prolétariat et d'une armée populaire révolutionnaire.

 

Là où les masses n'ont pas ces instruments, leurs luttes fortes et héroïques sont vaincues et/ou finissent par être la proie des forces réactionnaires, toujours liées au système impérialiste, qui ne peuvent les libérer de leurs chaînes sociales, politiques et économiques.

 

Au nom de la guerre contre le terrorisme, l'impérialisme déclenche des guerres et la terreur. C'est lui le véritable terroriste, le monstre que nous devons combattre et vaincre.

Qu'est ce qui est pire, dans le monde, que l'impérialisme ?

 

L'impérialisme, en particulier celui des États-Unis, continue sa politique de guerre, d'invasion et d’agression en Irak, en Afghanistan et encourage les guerres en Syrie, en Lybie, au Yémen et à travers le Moyen-Orient et l'Asie de l'Ouest. Les impérialistes répondent aux révoltes populaires dans les pays arabes en installant au pouvoir des forces qui continuent la politique des vieux tyrans et régimes, comme en Égypte, en connivence et en alliance avec le gendarme sioniste, Israël, et avec les autres régimes réactionnaires de la région, de la Turquie à l'Iran, l'Arabie Saoudite.

 

Dans ces guerres et interventions, ils arment les forces réactionnaires et féodales qui se retournent ensuite contre eux, en apportant la guerre à l'intérieur des pays impérialistes eux-mêmes avec des attaques féroces qui ébranlent la sécurité et la force de ces États, dans lesquels se trouvent des masses et des parties des immigrés rebelles qui détestent l'impérialisme.

 

Là où ces interventions directes se sont déroulées, l'impérialisme continue à appliquer la politique du Conflit de Basse Intensité (CBI) avec des agents et des intrigues pour monter les masses contre les masses, pour dévier de leur cible les luttes des peuples opprimés de leur ennemi principal, dans le but de diviser le front uni anti-impérialiste, comme maintenant en Syrie en opposant masses arabes et kurdes.

 

Là où l’État Islamique avance, les masses ripostent et résistent, comme les masses kurdes, avec un rôle dirigeant des femmes, au premier rang au Rojava, à Kobane. Mais c'est seulement en combattant avec une guerre populaire, pas seulement l'EI mais aussi l'impérialisme et les régimes réactionnaires de la région, que les masses peuvent se libérer elles-mêmes de l'oppression sociale et nationale.

 

La bourgeoisie et ses intellectuels sophistiqués, dans les citadelles impérialistes comme dans les centres de culture dans les pays opprimés par l'impérialisme, chantent l’oraison funèbre de la classe ouvrière et de son idéologie puissamment établie par Marx, Engels, Lénine, Staline, Mao ; mais à chaque coin du monde nous sommes témoins d'une grande reprise des luttes ouvrières, de classe et combatives, qui font trembler les citadelles du Capital, même en Chine, aussi bien que dans tous les pays avec un développement allégué du capital, les prétendus pays émergents.

 

Dans le système impérialiste, les grands pays, comme le Brésil, la Turquie, etc, sont traversés par de fortes luttes ouvrières et populaires, et montrent comment l'essor économique de ces pays sous le règne de l'impérialisme en fait des “géants aux pieds d'argile” et la terre de la révolution.

 

Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'on ne voit pas les tensions et la lutte des classes s'aiguiser.

Dans ce cadre, c'est la Guerre Populaire, dirigée par les partis Marxiste-Léniniste-Maoïstes, qui est la seule référence stratégique de la lutte de libération.

 

« La Guerre Populaire en Inde, frappant directement l'un des plus grands bastions de l'impérialisme et de la réaction dans le monde, a soulevé un grand enthousiasme parmi les masses révolutionnaires dans le monde entier et est devenue un puissant pôle internationaliste de ralliement. Aux côtés des guerres populaires aux Philippines, au Pérou, et en Turquie, elle continue à ébranler l'impérialisme et elle montre la voie à suivre pour renverser le système d'exploitation et d'oppression de l'impérialisme et les forces réactionnaires féodales et pour construire un nouveau pouvoir et une nouvelle société. »

 

Les communistes Marxiste-Léniniste-Maoïstes doivent construire et renforcer les Partis Communistes pour accomplir leurs tâches de direction et de développement, débarrasser leurs rangs des tendances capitulationnistes et révisionnistes, comme le prachandisme au Népal, l'avakianisme aux États-Unis, la LOD (Ligne Opportuniste de Droite), dans toutes ses formes, au Pérou, etc., sans tomber, dans le même temps, dans le révolutionnarisme petit-bourgeois stérile et le dogmatisme.

 

La construction de partis communistes doit prendre place dans le feu de la lutte de classe en lien étroit avec les masses, en rapport avec la lutte révolutionnaire pour le pouvoir.

 

Ce Premier Mai 2015 nous appelle à lever haut et fort le drapeau rouge du communisme et de la révolution dans chaque manifestation, dans chaque lutte anti-impérialiste dans le monde, en amenant et renouvelant avec force le slogan : “Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays unissons-nous !”

 

Unissons-nous pour stopper les guerres impérialistes et réactionnaires, pour écraser l'impérialisme et la réaction à travers le monde !

Saluons les martyrs du peuple et de la révolution, soutenons la lutte et la libération des prisonniers politiques communistes et révolutionnaires à travers le monde !

Apportons un internationalisme prolétarien authentique dans la direction des luttes prolétariennes, dans les luttes des peuples pour créer les conditions et avancer vers une organisation internationale des communistes !

Soutenons les guerres populaires jusqu'à la victoire !

Prenons le futur du communisme entre nos mains !

 

Parti Communiste d'Inde (Maoïste)
Parti Communiste Maoïste de Manipur
Ligue Révolutionnaire Maoïste - Sri Lanka
Front Culturel - Intellectuel Révolutionnaire - Népal
Voix des Travailleurs - Malaisie
Parti Communiste de Turquie/Marxiste-Léniniste
Mouvement Communiste Maoïste - Tunisie
Parti Communiste d'Afghanistan (Maoïste)
Collectif maoïste Iranien
Parti Communiste Maoïste - Italie
Bloc Rouge (Unification des Maoïstes) - France
Servir Le Peuple - Sheisau Sorelh - Occitanie - Etat français
Comité de Construction d'un Parti Communiste Maoïste de Galice - Etat espagnol
Longue Marche vers le Communisme - Espagne
Comités pour la Fondation d'un Parti Communiste (maoïste) - Autriche
Comité de Construction d'un Parti Marxiste-Léniniste-Maoïste - Allemagne
Democraty and Class Struggle - Etat britannique
Great Unrest WSRP - Wales Etat britannique
Revolutionary Praxis - Royaumes-Unis
Mouvement Communiste de Serbie
Servir Le Peuple - Ligue Communiste de Norvège
Parti Communiste du Brésil Fration Rouge - CPB (RF)
Parti Communiste d'Equateur Soleil Rouge - CPE (RS)
Parti Communiste du Chili Fraction Rouge (FR - PCCh)
Mouvement Populaire Pérou (Comité pour la Réorganisation) - PPM (CR)
Parti Communiste Révolutionnaire (PCR-RCP) - Canada
Nouveau Parti Communiste - Comité de Liaison - Etats-Unis
Groupe Communiste Maoïste - Etats-Unis

 

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai Internationalisme prolétarien
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 08:51

Suite aux attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher en janvier dernier, les attaques et provocations fascistes de toutes sortes se sont multipliées en France : tirs ou lancers de grenades contre des mosquées, tags néo-nazis, multiplication des agressions de femmes voilées. De son côté le gouvernement Valls poursuit sa chasse aux Rroms avec le soutien complet de toute la classe politique. Ces attaques de janvier ont permis au gouvernement social-traître de faire passer différentes lois sécuritaires dont la dernière est celle sur le renseignement qui généralise encore un peu plus la surveillance de la population dans un climat de montée du FN à toutes les élections.

Sur le plan social l'offensive réactionnaire est indéniable : le gouvernement PS qui n'est que le valet du patronat soutient une politique qui n'est qu'un vulgaire plagiat des pires attentes du MEDEF. On l'avait déjà vu avec l'ANI on le voit aujourd'hui encore plus avec la loi Macron, fourre-tout de casse social qui s'en prend frontalement aux travailleuses et travailleurs. Face à cette violente politique anti-ouvrière, les directions syndicales n'ont su montrer que leur inconséquence en se limitant à l'organisation d'une seule journée de mobilisation nationale vide de sens ne servant qu'à rassurer leur appareil bureaucratique totalement détaché des aspirations de la base.

Mais partout les prolétaires veulent s'organiser, lutter et vaincre. Ainsi des grèves naissent et se propagent, comme les nombreuses grèves des travailleuses et travailleurs du nettoyage en région parisienne. Mais aussi la grève à Metal Temple ou encore la grève victorieuse de l'incinérateur à Clermont-Ferrand où nous avons apporté notre soutien etc. Notre devoir de communistes est d'aider les prolétaires à s'organiser, à rompre avec les pratiques conciliatrices de négociations syndicales, de mettre en liaisons les différentes luttes et de faire émerger et de systématiser les pratiques de luttes les plus efficaces, celles pouvant établir un véritable rapport de force face à un patronat toujours plus cynique qui est décidé à ne rien lâcher.

 

Dans les autres pays impérialistes, le fascisme progresse lui aussi chaque jour, on le voit avec la banalisation de l'islamophobie et du racisme anti-rrom dans toute l'Europe ou encore avec l'augmentation brutale des assassinats racistes commis par la police blanche aux Etats-Unis avant et après Ferguson. Notre devoir de communistes, c'est ainsi lutter contre les divisions que la bourgeoisie essaye de développer au sein de la classe ouvrière et des masses populaires. C'est pourquoi nous nous engageons au quotidien contre le fascisme, le racisme, l'islamophobie, le sexisme, l'homophobie. Ainsi, là où le Bloc Rouge est présent, nous participons et développons des initiatives pour développer un antifascisme de masse et populaire, en rupture avec l'antifascisme républicain qui n'a d'objectif que de nous amener aux urnes.

D'autre part, le Bloc Rouge a entamé le 8 mars dernier le travail nécessaire d'organisation d'un Front Féministe Prolétarien Révolutionnaire, mettant en avant la nécessité d'unir les hommes et femmes de notre classe dans le combat pour la révolution, seule solution pour parvenir à ce que la place des hommes et des femmes soit réellement la même dans la société.

 

L'impérialisme français progresse en même temps que les contradictions entre les différentes puissances impérialistes (Etats-Unis, Chine, Russie etc.) se développent, il essaye de tirer son épingle du jeu en multipliant les interventions en Afrique et au Moyen-Orient, il invite chez lui tous les bourreaux du peuple lors de sa manif « Je suis Charlie »...

Une de ses dernières victoires dont il se félicite est la vente de rafales à l'Inde. Rappelons que le gouvernement indien de Modi est un gouvernement férocement réactionnaire et raciste qui s'appuie sur les forces fascistes hindouistes pour renforcer l'oppression des minorités nationales, les discriminations contre les intouchables et multiplier les campagnes violentes à leur égard. Face à ce gouvernement réactionnaire une résistance se développe : ce sont les maoïstes appelés « naxalites » avec le PCI(maoïste) qui mènent depuis plus de 40 ans une guerre populaire pour renverser la bourgeoisie alliée aux puissances impérialistes.

Cette guerre populaire, c'est la guerre des masses opprimées pour leur libération et cette guerre progresse en Inde de jours en jours et a besoin de notre solidarité. Le Bloc Rouge s'inscrit dans la campagne internationale de solidarité avec la Guerre Populaire en Inde depuis longtemps. Celui-ci est désormais membre du CRI (Collectif Rouge Internationaliste pour la défense des prisonniers révolutionnaires) qui en janvier dernier a organisé une projection-débat sur la Guerre Populaire en Inde.

Aux Philippines aussi se déroule une importante Guerre Populaire menée par les communistes. Le Bloc Rouge a exprimé sa solidarité avec le Parti Communiste des Philippines et son armée, la New People's Army, en célébrant l'anniversaire de celle-ci en janvier dernier. Les camarades d'Inde et des Philippines nous montrent la voie à suivre : la guerre populaire dirigée par les communistes pour renverser la bourgeoisie !

 

Le Bloc Rouge poursuit son travail d'unification des maoïstes ; face à la montée du fascisme c'est une unité d'acier qu'il nous faut. Rejoins-nous !

1er Mai : Face à l'offensive de la bourgeoisie, organisons la riposte révolutionnaire !
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 16:01
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !
Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !

Clermont-Ferrand, Mulhouse, Paris,... d'autres photos sont en attente de publication !

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai 2014 unification des maoïstes
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 09:42

Un autre Premier mai arrive, dans un monde où la misère et le dénuement subis par des milliards de personnes sont aggravés par la crise prolongée du système impérialiste. Des millions de personnes sont licenciées. La sécurité sociale est réduite. La hausse des prix croissante déprécie d’avantage les niveaux de vie. Les soins médicaux et l’éducation supérieure deviennent atrocement chers. En même temps, les responsables de ce système impitoyable mettent en œuvre des mesures antipopulaires de plus en plus vicieuses, tout en affichant odieusement leur richesse grandissante et se vantant de leur liste de milliardaires.


Un autre Premier mai, où les travailleurs immigrés sont forcés de travailler comme des esclaves, où le trafic des femmes et des enfants continue à augmenter dans des proportions stupéfiantes, où les femmes continuent à souffrir de la brutalité du viol et du meurtre peu importe que ce soit en Afghanistan « reculé » ou aux États-Unis « avancés », où les minorités sont isolées et réprimées, où les jeunes sont traqués et harcelés, où la demande de quelque chose d’aussi simple que des salaires justes et des conditions de vie décente est étouffée par l’emprisonnement et les balles.


Un autre Premier mai, au milieu des dévastations environnementales causées par la poursuite aveugle du profit, au milieu du fossé grandissant des inégalités au sein de chaque société et entre les pays impérialistes et opprimés.


L’oppression et l’exploitation génèrent la résistance. Et cette résistance grandit. Ce monde est témoin de la vague grandissante des luttes de classe et des rebellions populaires pays après pays. C’est un monde de turbulences. Une grande étendue de forces se trouve propulsée dans la lutte contre le système. L’agitation dans les rues est sans doute insuffisante pour une rupture radicale, pour la construction d’une nouvelle société. Mais elle ouvre la porte à d’immenses opportunités de se lier à une toute nouvelle génération et de la gagner à la mission révolutionnaire du communisme. Elle ouvre la voie à la révolution. Ceci est principal. Ceci doit être compris fermement.


Il y a tout juste une décennie, l’existence du prolétariat lui-même était questionnée. La lutte des classes a été déclarée superflue et remplacée par le mouvement des « multitudes ». Aujourd’hui, le monde est marqué par de nombreuses luttes ouvrières militantes, pas seulement dans des pays comme l’Inde ou la Chine, mais plus encore dans les citadelles de l’impérialisme. Il y a toutes les raisons à cela. Face à tous les grands discours sur les prouesses techniques du 21ème siècle, il y a les champs de la mort de l’industrie textile au Bangladesh, les camps de travail esclavagistes du Qatar, les baraques de travailleurs en Chine ou les ateliers de misère des pays impérialistes ; des conditions qui pour l’immense majorité des travailleurs prolétaires sont aussi atroces que celles du 18ème siècle. Pendant ce temps, les méthodes ouvertement répressives de contrôle et l’augmentation sans cesse croissante des cadences dans les centres modernes de l’esclavage salarié étouffent de plus en plus les prolétaires.


Dans différentes proportions, les ravages de la mondialisation ont profondément marqué les pays opprimés. La privatisation et la libéralisation ont balayé des secteurs entiers de l’emploi et des petites entreprises. Les conditions de travail, déjà mauvaises, sont devenues insupportables. Cela a été aggravé par la crise mondiale. Dans des proportions inverses à l’aggravation des conditions de vie de la vaste majorité, la corruption et l’accaparement des profits par les dirigeants ont atteint des sommets astronomiques. Alors que les souffrances du peuple se multiplient, les dirigeants poursuivent obstinément des projets grandioses espérant se tailler la plus grosse part du gâteau.


Tout cela sous-tend les rébellions répétées que l’on voit à travers le monde. Le business ne peut continuer comme avant. Dans un certain sens, cela est également vrai pour les impérialistes et leurs laquais. Leurs conflits croissant en sont une indication.


Un autre Premier mai arrive, dans un monde criant pour la révolution, pour le communisme ; un jour où le prolétariat doté d’une conscience de classe et son avant-garde, les maoïstes, doivent prendre la mesure de leur mission de transformer le monde et des grandes traditions de l’internationalisme prolétarien.


Aujourd’hui il n’y a pas de pays socialiste. Pas même un gouvernement qui peut être qualifié de façon général de progressiste, en faveur du peuple. Il y a tant, tant, à faire. Mais il y a aussi des facteurs qui donnent de la force et de la confiance dans la poursuite de la mission émancipatrice du monde du prolétariat – la clarté du marxisme-léninisme-maoïsme et l’approfondissement de la lutte contre le révisionnisme de toutes nuances incluant celui de la clique Prachanda-Bhattarai et l’avakianisme, les vagues de luttes que l’on voit à travers le monde, la guerre populaire en Inde et aux Philippines, sa réorganisation ou sa préparation dans d’autres pays, le renforcement des liens et activés internationalistes au sein des organisations et partis maoïstes.


En construisant sur la base de ces forces, les maoïstes doivent de façon créative développer des formes d’organisation adaptées pour orienter l’énergie rebelle des rues vers la révolution, avec la construction et le renforcement des partis maoïstes à son centre. Ils doivent adopter les taches de la construction d’une organisation internationales des partis et organisations maoïstes. Cela doit être le cœur d’un front organisé international anti-impérialiste des prolétaires et peuples opprimés. Ainsi les maoïstes seront capables d’établir et de développer le marxisme-léninisme-maoïsme, de développer une nouvelle unité du mouvement communiste international, de se place à l’avant des luttes populaires partout dans le monde et de libérer et réaliser le potentiel révolutionnaire du monde actuel.


L’impérialisme n’a pas de futur ! Le futur appartient au communisme !
Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissez-vous !
A bas l’impérialisme et ses chiens de garde !
Vive l’internationalisme prolétarien !
Vive la révolution prolétarienne mondiale !


Comité pour la Construction d’un Parti Communiste maoïste, Galice - Etat espagnol
Démocratie et Lutte de Classe - Etat britannique
Groupe Communiste maoïste (Etats-Unis)
La Voix des Travailleurs - Malaisie
Ligue maoïste Révolutionnaire - Sri Lanka
Longue Marche Vers le Communisme (Espagne)
Mouvement Communiste maoïste de Tunisie
Parti Communiste (maoïste) d’Afghanistan
Parti Communiste d’Inde (ML) Naxalbari
Parti Communiste d’Inde (maoïste)
Parti Communiste maoïste de France
Parti Communiste maoïste - Italie
Parti Communiste maoïste - Turquie/Nord Kurdistan
Parti Communiste Révolutionnaire - Canada
Revolutionary Praxis - Royaume Uni
Serve the People - Ligue Communiste de Norvège
Servir le Peuple - Sheisau Sorelh - Occitanie - Etat français

Déclaration internationaliste du 1er mai : Un autre 1er mai arrive....
Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 09:34
1er mai : Face à l'offensive de la bourgeoisie, organisons la riposte révolutionnaire !

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement de gauche s’est engagé dans la voie des réformes au profit du patronat et du capital financier qui dirige toute l’économie, dont il est le fidèle gérant à la tête de l’Etat. Hier c’était la droite, aujourd’hui la gauche ; rien n’a changé. Cela n’est possible qu’avec la collaboration ouverte d’un certain nombre de directions syndicales avec le MEDEF et le gouvernement. L’esprit de conciliation d’autres syndicats prive la classe ouvrière d’un outil de combat efficace. C’est pourquoi la protestation contre cet état d’esprit s’amplifie, soit à travers les luttes mais aussi au sein même des syndicats à différents niveaux : dans un certain nombre de fédérations, d’UD, d’UL, dans les luttes revendicatives unitaires (syndiqué-es et non syndiqué-es), contre les fermetures d’usines à la base, etc. car où il y a exploitation et oppression, il y a résistance.


Les partis politiques plus à gauche sont pour un capitalisme à visage humain, qui partagerait les richesses. C’est pourquoi ils continuent de semer l’illusion que par les élections, on pourrait changer les choses. C’est une vieille rengaine à laquelle un nombre croissant ne croit plus. 40% des électeurs et électrices se sont abstenu-es, la gauche a reculé et la droite a progressé. Le plus inquiétant est la montée du FN, le parti fasciste, lié avec l’extrême-droite radicale, phénomène qui se développe dans tous les pays d’Europe. Ce Parti dénonce pêle-mêle la droite et la gauche, la finance, l’immigration, l’insécurité née de la misère, la prétendue islamisation de la société sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Les manifestations réactionnaires contre les droits des femmes, des LGBT, le mariage pour tous se poursuivent. L’antisémitisme qui se développe a sa source dans la propagande démagogique et complotiste des fascistes contre la finance dont ils et elles sont les représentant-es les plus déterminé-es.


Consciemment ou inconsciemment le gouvernement fait le lit du fascisme.


Dans cette période de crise, où il n’y a plus un seul Etat socialiste, où les anciens partis communistes sont devenus réformistes, le prolétariat, la classe ouvrière et les masses populaires n’ont plus de direction, ni de stratégie révolutionnaire pour en finir avec ce système d’exploitation et d’oppression pour le profit d’une minorité qui utilisera tous les moyens pour maintenir sa dictature de classe.


On ne peut arrêter la colère et la révolte du peuple. Pour vaincre il faut s’organiser, en finir avec la division, regrouper les éléments les plus déterminés pour forger le Parti dont nous avons besoin pour faire la Révolution et renverser la bourgeoisie.


Nous n’aurons pas de victoire par les urnes, mais de haute lutte contre la classe dominante qu’il faudra renverser pour instaurer le socialisme puis, avec les autres peuples du monde, le communisme à l’échelle mondiale. Alors nous en finirons avec cette société de misère, génératrice de guerres pour le pillage des richesses et la conquête de positions stratégiques. La rivalité entre les puissances impérialiste anciennes ou nouvelles porte le risque d’une guerre mondiale généralisée. Nous n’avons rien à perdre mais un monde à gagner.


C’est pour cela que les communistes maoïstes poursuivent leur processus d’unification pour redonner au prolétariat l’outil indispensable à son émancipation, un véritable parti communiste.


Rejoignez ce processus ! Prenez contact avec nous !


Bloc Rouge (Unification des maoïstes) – blocrouge@gmail.com

 

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants