Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 18:12

Nous avons déjà parlé de la situation des camarades maoïstes emprisonnés au Maroc. Grâce à leur message, voici plus d'informations.

 

Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc !

 

La Cause du Peuple

 

------------------------

 

 

 

Les étudiants, détenu(e)s politique du mouvement estudiantin de la voie démocratique basiste ( MLM)

 

Feuille de présentation des étudiants prisonniers politiques, actuellement détenus et membres du mouvement estudiantin marocain qui sont séparés maintenant entre deux prisons : Marrakech et Essaouira.

 

Les arrestations ont commencé le 14 mai 2008, le  jour qui a été marqué par la révolte historique des étudiants à l’université Cadi Ayyad Marrakech, concomitamment  avec la bataille  du peuple marocain pour la gratuité de l’enseignement, des services publics  et pour le refus de leur privatisation, la bataille où le peuple a donné de nombreux martyrs et des centaines de détenus politiques.

 

Le 14 Mai 2008, les étudiants au sein de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM), sous le commandement de la Voie Démocratique Basiste (VDB)- le courant politique estudiantin marxiste léniniste maoïste- ont organisé plusieurs manifestations afin de d’obtenir certaines  revendications politiques et syndicales, telle que la libération des détenu(e)s politiques, l’amélioration des  conditions de vie ( les prix des produits d’alimentation, du logement), l’obtention des bourses et pour mettre fin au campement des forces de répression à l’université  ainsi que d’autre revendications pédagogiques ..   

 

Le régime réactionnaire semi-féodal semi-colonial qui existe au Maroc, n’a pas hésité à réprimer ce mouvement et par conséquent une large opération d’arrestations et de détention a eu lieu. Les premiers victimes ont été un groupe d’étudiants composé de 7 militants détenus le 14 mai 2008 et un deuxième groupe de 11 militants (groupe de Zahra BOUDKOUR)  détenus le 15 mai dont deux d’entre eux sont encore en prison ( Mourad CHOUINI : 4 ans de prison à Essaouira et khalid MIFTAH : 3 ans de prison à Marrakech)

La lutte du peuple marocain a continué après le 14 mai 2008 et le mouvement a poursuivi sa démarche pour  les revendications légitimes précitées, pour les libertés politiques et syndicales ainsi que la libération des étudiants détenus et pour ce faire, le mouvement a donné durant deux ans de nombreux sacrifices notamment un martyr ‘’Abderrazak EL GADIRI’’ et d’autres détenus politiques

 

Le 10 octobre 2010 les forces de répression ont kidnappé un autre militant basiste Youssef EL HAMDIA dans sa maison à Marrakech (condamné à deux ans au niveau du tribunal de première instance puis un an et demi de prison au niveau de la cour d’appel à cause de sa participation au mouvement) prisonnier  à Essaouira.

 

Deux jours après les forces de répression en kidnappé la militante Ilham EL HASNOUNI dans sa maison à Essaouira, le 13 octobre 2010, et la procédure se poursuit jusqu’à maintenant devant le juge d’instruction pour sa participation aux manifestations de 2008.

 

Successivement, le 18 et 24 novembre 2010 les forces de répression ont kidnappé deux autre militants : Abderrahem ABOUHANE, dans sa maison à CHICHAOUA et Mohamed

EL MOUADDINE à la Gare Routière CTM à Marrakech, condamnés tous les deux à 6 mois au tribunal de première instance puis 4 mois de prison en appel.

 

Les militants basistes sont resté toujours actifs à l’université, notamment se joignant  aux masses populaires à l’intérieur et à l’extérieur de l’université, ils ont joué un rôle principal dans le mouvement du 20 février 2011, dans la rue, ainsi 4 militants basistes sont détenus depuis le 23 février 2011, près du campus universitaire, il s’agit de : ‘’Loubna AFRIATE’’, ‘’Fatima Zahra FAIZ’’, ‘’Adbelhak ELTALHAOUI’’ et ‘’Jalal KOUTBI’’ arrêtés pour distribution de tracts, le lendemain Mohamed EL AARBI JEDDI était détenu dans le centre ville et Nasser HESSAIN  le 25 février 2011 et le 9 mars le militant Hicham EL MASKINI fut détenu lui aussi, ainsi la militante Safae ISSAM le 16 mars ; sachant qu’il y a une longue liste des poursuites  visant d’autre étudiants qui peuvent être détenus à tout moment.

 

Le régime n’ose  pas avouer  l’existence  des détenus politiques au Maroc et il condamne les militants pour  des infractions du premier et du  deuxième degré  (délits et crimes) dans un but de criminalisation du mouvement politique et syndical, comme c’était le cas dans les années soixante-dix et quatre-vingts, connues sous le nom des « années de plomb ». Le régime marocain a voulu faire croire, ainsi que les médias internationaux dominants, que cette page d’histoire était tournée. Mais, sous le vernis des réformes, l’oppression est restée la même, le régime est toujours tortionnaire.

 

Malgré les pressions, malgré les détentions, le mouvement estudiantin restera toujours actif tant qu’il y aura des revendications à atteindre et tant qu’il existe des  inégalités et des atteintes aux droits du peuple de la part du régime, il luttera toujours pour la dignité à côté du peuple marocain dont il fait partie.

 

 

 

 

 

la_detention_politique_est_une_question_de_classe.jpg

 

 

Les camarades lors de leur procès

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans Répression

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants