Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 20:47

partisans.jpg

 

Nous avons dénoncé la montée du fascisme moderne comme nécessité pour la bourgeoisie dans cette période où l’impérialisme est en putréfaction avancée. Pour sauver le système et pouvoir lutter contre les autres impérialistes, l’impérialisme français doit restructurer son appareil de production comme et contre les autres impérialismes. Pour ce faire il recherche les pays où la main d’œuvre est la moins chère, où il n’y a pas de charges sociales, où les terrains sont offerts par les Etats corrompus ou cédés à bas prix. Les spéculateurs s’en donnent à cœur joie car ils n’ont pas de patries, ni frontières.

Contrairement aux supputations du révisionniste Kautsky, son « super-impérialisme » ne peut régler les problèmes du monde, il ne peut créer un monde de paix et de justice, sans guerre où l’homme ne serait plus un loup pour l’homme ; il ne peut tout bonnement pas exister (Kautsky développait en 1914 la théorie d’un super-impérialisme où les puissances impérialistes coopéreraient). Rien de nouveau en cela, pas plus que la domination du capital financier sur le capital industriel, ou de la théorie du libéralisme en économie.

N’allons pas plus loin. Examinons le discours démagogique particulièrement bien monté que Le Pen a prononcé le 1er mai devant la statue de Jeanne d’Arc.

Le Pen annonce la couleur : « c’est en 1909 que pour la première fois, les Camelots du roi, bravant l’interdiction gouvernementale inauguraient la tradition de cet hommage populaire ». Les Camelots du roi ont provoqué les émeutes fascistes en 1934 à Paris auxquelles ont répondu les communistes, sursaut qui conduira à la formation du Front Populaire. Voilà les références politiques de le Pen. Il poursuit : « qu’il me soit permis d’y associer le Cercle National des Combattants…et leur chef, Roger Holeindre ». En 1934, une partie des anciens combattants réactionnaires faisait partie des séditieux. Quant à Holeindre, c‘est un admirateur de Pétain, partisan de la Révolution Nationale Fasciste, de la collaboration avec Hitler, de la poursuite des communistes et progressistes, de l’instauration du statut de juif, qui seront arrêtés et remis aux allemands qui les extermineront à Auschwitz, du soutien à la milice de Darnan, tortionnaire des résistants. Voilà les références historiques de Le Pen.

Poursuivons !

Pour galvaniser ses troupes, Le Pen va démontrer en % la montée relative de son Parti : 11,4%. Ce chiffre tient en compte les votes exprimés, pas les votants au 1er tour qui eux-mêmes ne représentent que 47% des inscrits, ce qui ramène le score du FN à 5% du corps électoral et  17,8% (8% des inscrits) dans les 12 régions où le FN se présente au 2ème tour. 118 conseillers régionaux, bien peu (sur près de 1800 au total) !

Passons !

Il exalte ses troupes à se battre dans les 2000 cantons renouvelables et surtout pour l’élection présidentielle de 2012.

Pour lui, « la guerre des Hussites par ses horreurs annonçait le temps des révolutions. » Qui étaient les Hussites et quelle était leur révolution ? Les Hussites contestent dans les « Articles de Prague » (1420), l’Eglise de Rome et le Pape. Ils exigent la liberté de sermon, la communion sous les deux espèces, la pauvreté des ecclésiastiques, la punition des péchés mortels par les autorités civiles. Les taborites (aile radicale) se révoltent quand le roi de Bohême refuse d’accepter ces réformes. Suivra une guerre civile où les modérés hussites passeront à l’ennemi. Les hussites annonceront la réforme qui ébranlera l’Eglise et comme le dit Le Pen d’autres révolutions (en Angleterre, en Hollande puis en France). Le Pen reproche aux hussites d’être les précurseurs de la révolution bourgeoise. Ce qui démontre qu’il est un réactionnaire.

Le Pen utilise abusivement Jeanne d’Arc qui a lutté contre l’occupation anglaise dans le cadre de l’époque où elle vivait et était une résistante au même titre que les résistants modernes qui n’ont rien à voir avec Pétain et son défenseur Holeindre, le pétainiste traître.

Le Pen décrit plus loin la situation réelle que chacun peut observer, mais sa perspective est le maintien du système, la collaboration des classes, comme Pétain.

ll désigne un bouc émissaire, les immigrés, comme ses prédécesseurs avaient dénoncé les juifs : « L’immigration pèse sur la France comme une chape de plomb. »

« L’Europe qui a vidé l’essentiel de notre souveraineté, produit 80% de nos lois et paralyse tout effort d’indépendance. » « La banqueroute menace plusieurs pays de l’Euroland…après la Grèce, ce sera le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie et notre tour viendra. »
 
Le Pen cache l’essentiel, la nature de l’Etat capitaliste, la formation des monopoles à la fin du 19ème siècle, le partage des colonies, la fusion du capital commercial et bancaire qui conditionne la période impérialiste dont nous ne pourrons sortir que par la destruction du système, la construction d’un autre système, le système communiste.

Pour tromper son monde, Le Pen présente le Front National comme « l’unique parti anti-Système » qui « n’est encore qu’une avant-garde, mais elle ouvre le chemin ».

Il en appelle à « L’Etat-Nation qui permettait d’arbitrer les conflits, de cantonner les appétits de ces multinationales sans cœur et sans entrailles [en ont elles eu lors des deux guerres mondiales ?], de maintenir les services publics indispensables aux naufragés de la vie, aux faibles, aux misérables … qui maintenait l’Ecole publique …, ascenseur social qui faisait que chaque écolier avait dans son cartable, sa casquette de préfet, sa mallette de chef d’entreprise, son diplôme de meilleur ouvrier de France… qui maintenait le Service militaire, bras armé de la Nation et creuset du Peuple [pour les guerres coloniales de pillages, la pénétration du capital financier, le maintien du système impérialiste comme aujourd’hui, en Afghanistan, Irak etc.]. »

Quand Le Pen parle de la « disparition de tous les obstacles aux mouvements de  marchandises », il oublie de spécifier volontairement la disparition du camp socialiste et la restauration du capitalisme qui a suivi, faisant ainsi disparaître tous les obstacles au capitalisme et à l’impérialisme. Il n’y a plus qu’un seul marché capitaliste. Le Pen ne voit donc pas que c’est cette raison qui entraîne « la libéralisation totale des mouvements de capitaux dans le monde entier… [la] spéculation massive […] à l’échelle planétaire … la gouvernance mondiale exercée par… la commission de Bruxelles, l’O.C.D.E, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et l’Organisation Mondiale du Commerce.

Dans cette marchandisation de tout et de tous, il faut mettre en exergue l’immigration, cette traite négrière des temps modernes, clé de voûte du Système :


Prélever la force de travail manuelle des pays en voie de développement par l’immigration de masse, d’abord en ouvrant sans contrôle nos frontières, et la transformer en immigration de peuplement… Elle permet ainsi de peser à la baisse sur les salaires des ouvriers français…» Tout ça M. Le Pen, c’est le capitalisme qui en est la cause et non pas telle ou telle forme du capitalisme. Dire que les capitalistes avaient prévu de transformer l’immigration pour le travail en immigration de peuplement, c’est ouvertement vouloir semer la confusion ! Il sait pourtant très bien le rôle qu’ont joué les immigrés dans la reconstruction du pays après la guerre et comment ils ont été traités en retour… Autant qu’il sait que se sont les luttes des immigrés qui ont permis d’acquérir le droit au regroupement familial (alors qu’avant cela ne concernait qu’une partie des immigrés, principalement européens).

A la manière des fascistes d’antan qui se prétendaient socialistes nationalistes, Le Pen se réfère sans vergogne au Parti Communiste : « avant que le Parti communiste français et les syndicats n’eussent trahis les ouvriers en acceptant la mondialisation et l’Europe et en devenant immigrationnistes ». Pour Le Pen, la trahison ce n’est pas l’adoption des thèses du passage pacifique au socialisme, du socialisme de marché ni l’abandon de la dictature du prolétariat, de l’internationalisme prolétarien, des principes communistes. Il approuve les positions chauvines du PCF : « Georges Marchais ne défendait-il pas le « Produisons français ». Il avait raison comme nous avions raison. » « Marine me disait l’autre jour, à propos de ce discours du 1er mai « Jaurès et pas Thorez ! ».  Et pourquoi pas ?! » « Et pourquoi ne pas le dire : cette Gauche là, qui vit encore, celle de la défense des opprimés, des exploités, des petits patrons, des petits fonctionnaires, des petits paysans, est certainement plus éloignée de la Gauche américaine des Strauss Khan et des Aubry que de nous ! »… « plus proches de nous que la Droite de l’argent roi, des Rolex, celle qui finance les banques. »

Cette partie du discours est adressée aux militants communistes, aux ouvriers et aux couches populaires. Les références aux positions révisionnistes et chauvines du PCF sont récupérables par le Pen et utilisables dans la confusion politique actuelle pour faire croire que lui, Le Pen, est socialiste, presque communiste.

Le Pen dit : « il faut restaurer le pouvoir d’achat pour relancer la consommation et donc retrouver le chemin de la croissance. » C’est la même formule que la gauche qu’il décrit. Il cite même Ford (le rationalisateur du travail à la chaîne, père de la parcellisation du travail, qui a permis de baisser le niveau de qualification et donc du salaire, mais aussi d’augmenter la productivité du travail au profit du capitaliste) : « Si je ne vends pas mes voitures à mes ouvriers, à qui les vendrais-je donc ? »  N’est ce pas faire d’une pierre deux coups : extraire la plus–value sur le dos des ouvriers et leur prendre un bénéfice commercial en plus. S’il y a une référence à la défense du capitalisme, en voilà une.

« Le problème est le pouvoir d’achat. » La solution pour le Pen c’est  « donner la priorité à deux secteurs essentiels, créateurs d’emplois et de valeurs dans le cadre national : nos PME et PMI, et notre agriculture. Ce sont deux secteurs stratégiques comme le sont le commerce de détail et l’artisanat, comme eux non délocalisables.» «  Notre gisement d’emplois, il est là : dans ces millions de petites entreprises industrielles, commerciales, artisanales ». Simplement, Le Pen oublie de dire que les milliers d’emplois perdus dans ces secteurs le sont parce que le capital monopoliste, dominé par le capital financier, est le cœur du système capitaliste à l’époque impérialiste et que c’est en détruisant ce système capitaliste et impérialiste que l’on peut résoudre tous les problèmes et non en appelant comme le fait Le Pen aux : « Patrons ou employés, fonctionnaires ou travailleurs du privé issus de la Droite ou de la Gauche, qui croyez au ciel ou qui n’y croyez pas. »

Cet appel est l’appel à un Etat corporatiste, au Front du Travail de triste mémoire où le Capital impose sa loi par le fer et par le feu. Le repli nationaliste, fasciste et raciste qui n’a rien à voir avec celui du Front National historique patriotique contre Pétain, ses kollabos et les troupes d’occupation nazies, Front qui était dirigé par le Parti Communiste quand il l’était encore.
    
Le PC maoïste de France est ce Parti et doit démasquer les soi-disant amis du peuple, qu’ils soient de droite, d’extrême droite, de gauche et même parfois d’extrême-gauche légaliste. Il y a un fil conducteur qui lie démagogues et opportunistes.

Nous devons tracer la ligne de démarcation, convaincre la classe ouvrière, surtout celle qui se laisse endormir par la démagogie lepéniste. Cela n’est possible qu’en s’engageant au côté de la classe ouvrière et des couches populaires de ce pays, dans le combat pour la révolution prolétarienne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans Déclaration du PC maoïste de France

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants