Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 14:26

Le Parti Communiste du Népal maoïste a proposé sur la base des résultats des élections du 10 Avril 2008 où il a obtenu 40% des voix, le droit de diriger le pays pour amorcer le processus démocratique, dont la première phase a été d’abolir la monarchie et proclamer la constitution d’une république démocratique et fédérative. Le programme du PCN est dans la phase actuelle, un programme national démocratique, dont l’objectif est de mettre en place un plan de développement économique, industriel, scientifique du pays, infrastructures, de réaliser une réforme agraire, de supprimer toutes discriminations, de garantir l’égalité des droits aux différentes nationalités, aux dalits (intouchables) et aux diverses religions (dont les musulmans minoritaires). A plus long terme le PCN-N envisage de poursuivre ce processus, par la démocratie nouvelle, une socialisation progressive de l’économie et au fur à mesure que la révolution se développera dans les autres pays, l’élimination progressive de l’Etat jusqu’à son extinction totale à l’époque du communisme à l’échelle mondiale. Le PCN - M  ne cache pas son drapeau, mais est prêt à faire et a fait des compromis pour avancer vers cet objectif.

                Le PCN – M savait que les 7 partis à qui il avait proposé une alliance, allaient freiner des quatre fers pour que les phases du processus ne soient pas respectées. Il a fallu une grande patience et la mobilisation du peuple pour que le roi soit enfin déchu, un gouvernement provisoire qui s’éternisait, le retrait des ministres maoïstes pour qu’enfin les élections aient lieu. Les maoïstes ont obtenu 40% des voix, malgré un mode de scrutin semi-proportionnel qu’ils avaient du accepter après de longues discussions avec les 7 partis parlementaires. Malgré ce résultat, le premier ministre Koirala s’accrochait à son siège ne voulant pas la formation d’un nouveau gouvernement. Le PCN-M a alors proposé au PCN – UML  (Union des M-L), le parti révisionniste, équivalent du PCF de former ensemble un gouvernement, choisir un membre  de ce Parti comme Président de la République et Prachanda dirigeant du PCN – M comme premier ministre chargé de former le gouvernement de coalition, cette formule avait été adopté après le refus du Parti du Congrès de participer à un gouvernement de coalition dirigé par le PCN – M.

                Après quelques marchandages, le PCN – M avait sous le manteau avait engagé des discussions avec le Parti du Congrès et un parti

nationaliste pour former un gouvernement sans le PCN – M vainqueur aux élections.

                Le PCN – M a présenté son candidat, Ramjara Singh qui a été battu lors du vote à l’Assemblée Constituante à un retournement d’alliance. Dans une première phase le PCN-UML a retourné sa veste et passé une alliance avec le Parti du Congrès, finalement les révisionnistes du PCN-UML ont changé de position,

 

poussés par leur base et le mouvement populaire ont passé un accord de gouvernement avec les PCN (MAOISTE) et ont renoncé à la tentative d’alliance contre-révolutionnaire avec les réactionnaires du Parti du Congrès.

                Prachanda dirigeant du PCN-M a été nommé premier ministre de la République fédérative du Népal.

                Naburam Bhattarai juste après l’élection de Prachanda  a déclaré « Le Népal voit poindre une aube dorée. Nous avons déjà fini d’arrache les racines du féodalisme : l’institution monarchique vieille de 60 ans. ». «  Spus la direction de Prachanda, le grand programme de nouveau gouvernement sera le nationalisme  (entendons l’unité nationale, car la plupart des  nationalités appuient le PCN – M qui défend les droits des nationalités, mais au Teraï, outre les nationalités pro-maoïste, existe un parti, cheval de Troie de l’hégémonisme indien et proche de l’ex-roi), le républicanisme et la transformation socio-économique »    

                En scellant un pacte avec le PCN-UML qui dispose de 108 sièges, Prachanda assure que le nouveau gouvernement aura la majorité des deux-tiers.

Maintenant commence l’édification du nouveau Népal. Les ennemis du changement démocratique ne vont pas renoncer à freiner le déroulement du programme démocratique.

Les USA maintiennent toujours les maoïstes népalais sur leur liste anti-terroriste, mais en parole se sont engagés à « travailler » avec le nouveau gouvernement. L’UE et le Japon ont salué la fin d’une « période d’incertitude » et souhaité la « poursuite du processus de paix ».

Ce qu’ils veulent c’est contenir le processus démocratique dans une limite acceptable et faire des affaires en « aidant » au développement économique. Ce qui est logique de leur point de vue. Le PCN-M et ses alliés d’aujourd’hui doivent porter le plus loin possible la transformation démocratique appuyé par le mouvement populaire.

Cette avancée des maoïstes et du mouvement populaire n’a été possible que grâce au rapport de force obtenu par 10 ans de Guerre Populaire. Les maoïstes du monde entier ne doivent pas l’oublier.

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans International

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants