Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 18:08

undefined

 

SUR LE FRONT SYNDICAL :
            En régime capitaliste les syndicats en tant que tels sont réformistes, c'est-à-dire qu’ils se battent pour des réformes afin d’améliorer les conditions de travail, obtenir de meilleures salaires et même par la lutte politique dans le cadre du système, des lois plus favorables pour les travailleurs. Donc le mythe comme quoi les syndicats ne font pas de politique est un leurre agité par les liquidateurs de tout poil au sein des syndicats, comme est un mythe, la soi-disant indépendance des syndicats vis-à-vis des partis, de l’influence de ces parties etc. C’est le mythe qui prévalait au sein du mouvement anarcho-syndicaliste de la fin du XIXème siècle et du début du 20ème siècle.
En 2003, « PROLETAIRES COMMUNISTES (France) » écrivait à propos des retraites :
 « le régime des retraites va en se dégradant, le nombre de trimestres pour obtenir une retraite à taux plein est passé de 150 à 160 trimestres, le salaire moyen hier calculé sur 10 ans, l’est aujourd’hui sur 25. Il en résulte qu’il faut travailler plus pour gagner moins »
Les syndicats ont fini par accepter les propositions de la droite et aujourd’hui il ne se battent pas pour revenir aux 37,5 annuités pour le privé, mais négocie avec le gouvernement pour étendre les 40 heures pour tous, pour l’alignement des régimes spéciaux avec quelques compensations transitoires.
Mais les oppositions à cette démarche de collaboration de classe se développent au sein de la CGT, dans les autres syndicats, et parmi les non syndiqués.
§         Le syndicat CGT de PSA (Peugeot) de Mulhouse s’adressait à Bernard .Thibault « Quand on engage un combat comme toute la CGT l’a engagé pour la défense des régimes spéciaux de retraite et que ce ce combat à des conséquences pour la protection du régime général que Sarkozy veut remettre en cause en 2008, on se donne les moyens de le gagner et on ne divise pas les travailleurs en lutte dès la première minute comme tu l’as fait ». « Quand la grève est massivement suivie comme à la SNCF, la RATP ou à l’EDF, on essaie d’abord de créer et de renforcer le rapport de force et pas d’affaiblir ses propres troupes en les divisant avant de négocier sur le terrain de l’adversaire ».Nous peinons tous les jours à gagner la confiance des travailleurs dans le syndicalisme et la CGT. Tu viens de démolir, par ton intervention, des efforts de mois et d’années » « Nous essayons, bien souvent à contre courant, de lutter contre les préjugés sur les fonctionnaires et de militer pour la solidarité et la convergence des luttes du privé et du public pour un retour à 37,5 annuités. Tu viens de saboter cet effort »
§         L’Union des Syndicats des travailleurs du Jura, elle, écrit : 
« Si nous ne voulons pas perdre tous nos acquis, il faut stopper Sarkozy, pour cela, il faut se rassembler, agir, prépare une mobilisation unie de tous les travailleurs » « La politique de Sarkozy..,forme un tout cohérent : il a planifié une attaque globale contre les ouvriers et tous les travailleurs » » Pour gagner..,il n’y a pas d’autre solution que d’utiliser les méthodes de lutte traditionnelles du syndicalisme de classe et de masse, car ce sont ces méthodes qui ont permis d’arracher les acquis sociaux ».
            Au 2ème Forum pour un syndicalisme de classe et de masse du 12 Janvier 2008, des Jeunes CGT ont expliqué qu’ils travaillaient à la liaison renforcée entre les différentes entreprises de leur ville, dans l’esprit d’une véritable interprofessionnelle de lutte de classe. Dans une entreprise pharmaceutique la CGT a du lutter contre la Fédération, avec les autres sections syndicales, a été formé une intersyndicale permanente. De même des travailleurs de la DASS ont formé un collectif permanent. A Dalkia la CGT –E de lutte de classe qui a été élue par la majorité du personnel est désavouée par la fédé CGT de la Construction, de l’UNSA qui apportent i un appui au patron au moment où il attaque les délégués de la CGT-E devant les tribunaux. Ces exemples montrent que la lutte de classe traverse les syndicats et que ceux engagés sur la voie de la collaboration, concourent à la formation du fascisme moderne et au renforcement de l’Etat policier.
A CE FORUM, LES PARTICIPANTS :
§         Réaffirment la nécessité des syndicats comme instruments permanents de défense et de combat des travailleurs contre l’exploitation et pour leur émancipation sociale
§         Réaffirment que les directions syndicales ou abandonné le terrain de la lutte des classes pour s’intégrer toujours plus dans la cogestion du capitalisme, dans le syndicalisme de négociations et d’experts.
§         Pour autant, refusent le découragement et le défaitisme, refusent de laisser le champ libre aux réformistes et collaborateurs, et affirment haut et fort que le syndicalisme de classe est un long chemin qui commence dès aujourd’hui par.
·         La participation active à la défense des travailleurs… La convergence des expériences… des luttes et la construction d’une véritable unité de classe de tous les prolétaires, avec les étudiants, les chômeurs et les précaires, les sans papiers.
·         Le syndicalisme de classe a besoin d’un plateforme de revendications nationales …
 
NOTRE PARTI SOUTIENT TOUTES INITIATIVES POUR UN SYNDICALISME DE CLASSE TOUT EN APPORTANT SA PROPRE ANALYSE SUR LA SITUATION ACTUELLE ET LES TACHES QUI EN DECOULENT

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans Lutte de classe

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants