Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 19:12
Révolte des banlieues : réponse à l'OCML-VP et aux "Matérialistes"

Vous trouverez l'article de Partisan Magazine en question ici , la partie concernée est "Révoltes et émeutes ne sont pas révolution". Vous trouverez l'article des "Matérialistes" ici.

 

Récemment le Bloc Rouge (unification des maoïstes) a été critiqué idéologiquement sur le thème de la révolte des banlieues de manière quasi-simultanée par deux organisations : l'OCML-VP et Les Matérialistes (ancien site « Voie Lactée »). Il nous semble important de répondre à ces critiques et à la manière dont elles ont été portées pour deux raisons : démentir les propos mensongers que l'on peut trouver dans ces deux textes et réaffirmer notre ligne clairement sur la question de la révolte des banlieues et de la Guerre Populaire Prolongée.

 

Concentrons-nous d'abord sur la critique émanent de l'OCML-VP paru dans un article du dernier numéro de Partisan Magazine (vous pouvez visionner l'article entier ici). Tout d'abord sur la forme : la polémique est menée à travers un magazine sans que nous en soyons informé et les provocations sont nombreuses : on notera les guillemets à « maoïstes » et le « nos » qui précéde pour donner un ton paternaliste, le PCmF qualifié d'anecdotique... Partant de là nous avons à élever le niveau pour dépasser la polémique stérile que souhaite lancer l'OCML-VP et passer aux véritables questions idéologiques. Nous ne jouerons pas sur les mots, ne placerons pas de citations tronquées et nous concentrerons donc sur le fond de la question : celle de la stratégie révolutionnaire, du rôle des quartiers populaires dans celle-ci et de la signification de la révolte des banlieues pour les révolutionnaires.

 

Pour commencer nous avons affaire à des citations tronquées et issues de plusieurs phrases, bref un bricolage hasardeux et malintentionné où on cherche à déformer et effacer l'essentiel du propos. Il est ironique qu'une organisation se réclamant du maoïsme use de ce procédé : c'était le procédé typique d'Enver Hoxha pour attaquer Mao en déformant ses propos un à un dans son livre L'impérialisme et la révolution. Nous vous invitons donc à lire la brochure en question « La Guerre Populaire en pays impérialistes » qui est une ébauche rédigée par le PCmF en 2008 sur la question des prémices de la Guerre Populaire en France.

 

L'OCML-VP voudrait faire croire que nous confondons révoltes (et non pas « émeutes » comme leur article l'affirme) et révolution, que nous soyons aveugles au bond qualitatif qu'il y a à réaliser entre les deux. Cette accusation est aussi ridicule qu'infondée, ce que l'OCML-VP cherche à critiquer c'est que nous ayons affirmé haut et fort à l'époque la nécessité pour les communistes d'aller dans les banlieues, d'être du côté des jeunes prolétaires dans les révoltes contre la police et l’État bourgeois, bref de soutenir pleinement cette révolte...

 

Ce que l'OCML-VP cherche à attaquer c'est de dire que la révolte des banlieues de 2005 a eu un rôle révélateur : elle a montré l'absence de travail des soit-disant révolutionnaires dans les quartiers populaires tout en montrant que ces derniers avaient une immense capacité de révolte. Et c'est bien pour cela que nous affirmons que cette révolte fait partie des prémices de la guerre populaire en France : elle est un des éléments essentiels à prendre en compte pour mettre en place une stratégie révolutionnaire dans l'Etat français.

 

L'OCML-VP a toujours rejeté la stratégie de la guerre populaire ainsi que la conception léniniste du Parti. Ainsi dans les années 2000, il est important de rappeler que l'OCML-VP appelait à voter pour les trotskystes de Lutte Ouvrière et qu'auparavant elle avait déjà appelé à voter pour Mitterrand ! En reportant la perspective révolutionnaire aux calendes grecques, l'OCML-VP se fourvoie systématiquement dans l'opportunisme et les tendances réformistes : c'est ce qui arrive nécessairement quand on imagine la révolution comme un Grand soir éloigné et coupé de la réalité d'aujourd'hui. La stratégie de la Guerre populaire rompt avec cette conception erronée d'une lointaine insurrection après une accumulation pacifique de force pour affirmer entre autre le caractère prolongé de la révolution et la nécessité de trois outils pour la mener : le Parti, le Front et la Force combattante.

 

Ce rejet de la Guerre populaire chez l'OCML-VP est poussé à son comble dans les résolutions de leur dernier congrès (parues fin novembre 2014, trouvable ici : http://www.vp-partisan.org/article1375.html). Dans ces résolutions concernant le soutien aux Guerres populaires en Inde et aux Philippines, l'OCML-VP parle de « luttes armées avec un programme politique révolutionnaire » pour éviter le terme de Guerre Populaire Prolongée et en nier la différence qualitative avec une simple lutte armée révolutionnaire, elle nie l'aspect stratégique de la Guerre populaire développée par Mao Zedong : « En conséquence le soutien aux luttes révolutionnaires armées dans les pays dominés comme aux Philippines et en Inde, qui sont des luttes armées avec un programme politique révolutionnaire, constitue un point de clivage politique entre les organisations se réclamant du communisme. ». Ce n'est pas le soutien à la guerre populaire en Inde et aux Philippines qui constituent un clivage entre les organisations se réclamant du communisme mais la stratégie même de la guerre populaire ! Le soutien aux guerres populaires par l'OCML-VP est par ailleurs très éclectique, on est face à une véritable pratique de boutique : alors même qu'en région parisienne une campagne unitaire de soutien à la guerre populaire est apparue portée par le CRI (Collectif Rouge Internationaliste pour la défense des prisonniers politiques), l'OCML-VP a préféré faire bande à part et préparer une campagne seule à un moment où elle était encore à l'intérieur du CRI Rouge.

 

Il est aussi important de remarquer que ces résolutions ne comportent aucune véritable analyse de l'impérialisme français et la lutte à mener contre celui-ci. Dans la même veine on ne trouve aucune analyse de la montée du fascisme aujourd'hui. Comment des communistes peuvent faire un Congrès sans même accorder une partie importante à l'impérialisme français et à la montée du fascisme aujourd'hui ?

 

Voici donc le fond de la critique de l'OCML-VP : une négation de l'importance de la révolte des banlieues pour les communistes en France, une négation du rôle des quartiers populaires à jouer dans le processus révolutionnaire et une négation de la stratégie de la Guerre Populaire. Nous sommes, en effet, en tout point opposé à l'OCML-VP là dessus.

 

Passons maintenant au site « Les Matérialistes ». Pour plusieurs raisons nous passerons plus rapidement sur cet article : Les Matérialistes n'ont aucune pratique et n'existent que virtuellement, ce site a aujourd'hui une ligne ouvertement chauvine et réactionnaire (exaltation de l'esprit Charlie, affirme vouloir mettre les travailleuses du sexe dans des camps de rééducation et autres propos orduriers...).

 

Dans son article, Les Matérialistes, commencent par falsifier grandement l'histoire du PCmF : celui-ci n'a jamais rejeté la Guerre populaire tout comme il n'a jamais rejeté l'expérience de la Gauche Prolétarienne. Notre soutien aux Guerres populaires est historique, il remonte à la Guerre Populaire au Pérou, le PCmF est aussi historiquement la seule organisation communiste à porter la stratégie de la guerre populaire dans l'Etat français.

 

Concernant notre position sur la Gauche Prolétarienne, celle-ci est limpide : les aspects positifs des maoïstes dans les années 68 en France ont toujours été soulignés et le fait que notre journal se nomme la Cause du peuple n'est pas anodin : « La CdP est un journal au service des luttes du peuple. Il fut tout d’abord impulsé par la Gauche Prolétarienne, organisation maoïste issue du mouvement de mai 1968. Cette organisation a été la plus combative de cette époque. Nous avons décidé de ressortir la CdP afin de donner la parole à tous les exploités et opprimés, dans la perspective de l’émancipation du prolétariat et de la conquête du pouvoir par les travailleurs de notre pays, côte à côte avec les exploités et opprimés du monde entier. ».

 

Nous invitons toutes celles et tous ceux intéressés d'en savoir plus sur la position du Bloc Rouge (unification des maoïstes) concernant la révolte des banlieues à venir au meeting que nous organisons avec nos camarades du Parti Communiste maoïste – Italie le samedi 21 novembre à partir de 15h à Aubervilliers au 51 rue de la Commune de Paris (voir l'appel).

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants