Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 20:44

Il y a 10 ans Zied et Bouna, deux jeunes de 17 et 15 ans, trouvaient la mort dans un transformateur électrique après avoir été pris en chasse par la police. Il y a 10 ans les banlieues s'embrasaient à la nouvelle de ce nouveau meurtre policier. A travers toute la France, dans les quartiers populaires, les jeunes se sont soulevés pendant près d'un mois et demi contre la police et l’Etat bourgeois.

 

Un nouveau spectre est apparu pour la bourgeoisie et son Etat et pour toutes les bourgeoisies impérialistes européennes qui ont vu de nouvelles révoltes, de Stockholm à Londres et même à Ferguson pour la bourgeoisie impérialiste des Etats-Unis.

 

Face à cette révolte, la bourgeoisie a dû en venir à déclarer l’Etat d’urgence, ce qui n’avait pas été fait depuis la guerre d’Algérie. De droite à gauche et même jusqu’à l’extrême gauche, les condamnations se sont accumulées contre cette juste colère et cette mobilisation d'ampleur. Les soi-disant 'révolutionnaires' montraient ainsi leur vrai visage en se rangeant du côté de la bourgeoisie et non des masses populaires en lutte.

 

Dès le début de la révolte, les maoïstes ont affirmé que celle-ci était pleinement légitime et que le rôle des révolutionnaires était d’être au côté des révoltés face à la police. « On a raison de se révolter ! », voilà ce que nous avons martelé face à celles et ceux qui trouvaient tous les prétextes possibles et imaginables pour discréditer le juste combat de la jeunesse des quartiers populaires. Les maoïstes étaient parmi les seules forces politiques à être sur le terrain au cœur même des lieux de révolte pour la soutenir.

 

10 ans plus tard la situation n’a fait qu’empirer. La bourgeoisie fait payer la crise économique sur le dos des prolétaires, ce qui se répercute d'autant plus dans les quartiers populaires où vivent quasi-exclusivement des prolétaires. Le chômage y est 2,5 fois plus élevé que sur le reste du territoire, atteignant 45 % chez les jeunes ; la part des contrats de travail précaires y est plus importante ; le taux de pauvreté y est 3 fois plus important ; les personnes immigrées ou issues de l'immigration y sont plus nombreuses, subissant l'oppression supplémentaire qu'est le racisme ; il y a plus de familles monoparentales, ce qui signifie plus de femmes (90% des familles monoparentales) dans des situations difficiles (50% au chômage) ; les conditions de logement y sont plus difficiles qu'ailleurs.

 

Dans une situation où le racisme d’État ne se cache pas, où le chômage augmente et où les conditions de travail sont de plus en plus dures, les quartiers populaires sont en première ligne de l'offensive de la bourgeoisie à l'encontre de la classe ouvrière.

 

Et la police continue de mutiler, on ne compte plus les yeux perdus par des tirs de flashball, et de tuer, de Wissam El-Yamni à Amine Bentousi la liste est longue, chaque année la police fait plus de dix morts dans nos quartiers… et nous voyons la même choses dans tous les pays impérialistes.

 

La révolte des banlieues est la preuve que la jeunesse prolétarienne ne se laisse pas faire et est capable de riposter en France comme dans tous les pays impérialistes. Aujourd’hui encore, nous continuons de dire qu’on a raison de se révolter ! Aujourd'hui il faut affirmer qu'il est juste de répondre à la violence de l’Etat bourgeois par la violence révolutionnaire. Comme il est juste de soutenir toutes les luttes qui se développent au dehors des règles de l’Etat bourgeois – comme à Air France, etc.

 

Le Bloc Rouge (unification des maoïstes) et le Parti Communiste maoïste – Italie organisent un meeting international pour les 10 ans de la révolte des banlieues, comme nous l'avions déjà fait en 2006.

Parce qu'il est nécessaire - avant comme maintenant - de réfléchir et de trouver un guide pour l’action pour que les révoltes deviennent une part de la marche de la révolution prolétarienne dans les pays impérialistes.

 

Nous invitons donc toutes les forces communistes, révolutionnaires et progressistes internationales à participer à ce meeting et à y apporter une contribution dans les différentes formes possibles.

 

Là où il y a oppression, il y a résistance !

Face à la bourgeoisie impérialiste et à tous les réactionnaires, on a raison de se révolter !

Oser lutter, oser vaincre !

Meeting international samedi 21 novembre 2015 à partir de 15h

51 rue de la Commune de Paris, 93300 Aubervilliers

 

Bloc Rouge (unification des maoïstes) - France

blocrouge@gmail.com

Partito Comunista maoista – Italia

pcro.red@gmail.com

 

Contactez blocrouge@gmail.com pour plus d'informations et pour informer de votre venue.

Meeting international "De la révolte des banlieues à la révolution prolétarienne !"

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans meeting révolte des banlieues

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants