Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 11:52
NON A LA GUERRE contre le peuple en Inde – Délégation Internationale

NOWAR against people INDIA - International delegation
NON A LA GUERRE contre le peuple en Inde – Délégation Internationale

 

Stoppons l'opération Green Hunt, arrêtons la guerre contre le peuple de l'Inde !

 

Libération inconditionnelle de l'ensemble des prisonnières et prisonniers politiques en Inde !

 

En Inde, plus de 10 000 personnes soupçonnées d'être maoïstes croupissent en prison ; à celles-là s'ajoutent des milliers d'autres impliquées dans les mouvements de libération nationale (au Cachemire ou dans l'État du Manipur, notamment) ou d'autres mouvements démocratiques.

 

Aux côtés des dirigeantes, dirigeants, cadres et combattantes et combattants de l'Armée populaire de libération et de guérilla, plus de 90 % de ces prisonnières et prisonniers sont des villageoises et villageois aborigènes (les Adivasis) ayant osé résister aux déplacements forcés ; des paysannes et paysans ayant lutté contre les ententes signées par les gouvernements et les sociétés transnationales pour exploiter le peuple et continuer le pillage impérialiste des ressources naturelles ; des militantes et militants des minorités nationales qui se sont organisées pour contrer la menace croissante du fascisme communautaire hindou ; des étudiantes et étudiants, intellectuelles, artistes appartenant au Front révolutionnaire démocratique et d'autres organisations démocratiques, coupables de se tenir du côté des masses populaires contre la guerre menée par l'État indien ; des femmes et militantes féministes qui se sont unies pour lutter contre l'escalade de viols commis en partie par des membres des forces armées, de la police et des escadrons paramilitaires fascistes financés par l'État, pour qui le viol est une arme de guerre légitime.

 

Là où ils et elles sont détenues, les prisonniers et prisonnières sont confrontées au harcèlement de toute sorte, à la torture, au refus d'une mise en liberté provisoire, à des conditions de vie inhumaines, aux mutations arbitraires, aux agressions et à l'isolement carcéral ; les prisonnières, en particulier, sont très souvent victimes de viol.

 

En dépit des conditions de détention féroces qu'ils et elles subissent, les prisonnières et prisonniers résistent et luttent pour transformer les sombres prisons dans lesquelles ils et elles sont confinées en un front de lutte contre le fascisme montant en Inde et le régime au pouvoir. La lutte pour leur libération inconditionnelle est une tâche urgente pour l'ensemble des forces solidaires et amies du peuple indien ; elle est partie intégrante de la lutte pour soutenir sa guerre de libération, jusqu'à la victoire.

 

Les classes dominantes de l'Inde font de plus en plus de ce pays une « prison des mouvements populaires ». Depuis le milieu de l'année 2009, les classes dominantes indiennes, sous la direction et avec l'aide des puissances impérialistes, ont lancé une offensive sur plusieurs fronts et à l'échelle nationale, appelée « Opération Green Hunt ». Cette campagne n'est rien d'autre qu'une guerre contre les masses populaires ; elle vise à anéantir le mouvement maoïste et à réprimer les luttes populaires légitimes.

 

Si la répression des masses opprimées est le fait de tout État qui assume son rôle de rouage de l'exploitation et qu'elle a toujours été une caractéristique de l'État indien, l'opération Green Hunt surpasse d'emblée les offensives précédentes, à la fois par son ampleur et sa brutalité. Des milliers de militantes et militants des organisations démocratiques et révolutionnaires de masse ont été assassinées, torturées et jetées en prison. Condamnées à la suite de fausses accusations, plusieurs d'entre eux et d'entre elles font face à de sévères peines.

 

Les massacres et viols collectifs, les pillages et la destruction de villages entiers par les forces armées sont désormais à l'ordre du jour. L'opération Green Hunt vise officiellement à éliminer le mouvement maoïste, mais dans les faits, elle cible et cherche à supprimer toute revendication populaire. On associe les militantes et militants populaires au PCI(maoïste) pour pouvoir ensuite les accuser en vertu des lois draconiennes adoptées par les gouvernements central et locaux, au nom de la lutte contre le « terrorisme » et de la « sécurité nationale ».

 

info
csgpindia@gmail.com
février 2015

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants