Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 22:32
À bas l'agression impérialiste en Irak

L'annonce de la participation de la France à la coalition impérialiste menée par les État Unis en Irak n'a rien de très étonnante. Au contraire elle se place dans la continuité d'une longue série d’agressions de l'impérialisme bleu blanc rouge.

 

L’Etat français qui n'avait pu mener à bien ses projets militaires en Syrie par suite de contradictions inter-impérialistes, s'exprime aujourd'hui en Irak. Le motif invoqué est encore et toujours le même, il s'agit d'une soi distante menace «terroriste». À écouter les dirigeants politiques, une horde d'islamistes sanguinaires seraient prêts à fondre sur l'Occident, le couteau entre les dents pour massacrer les valeurs de la République.

 

S’il est vrai que nous n'apportons aucun soutien à l’État Islamique qui est un groupe réactionnaire et féodaliste, nous ne pouvons pas non plus en apporter aux va-t-en guerre impérialistes.

 

Premièrement, nous considérons l'impérialisme français, qui est actuellement un des plus agressifs, comme étant un ennemi pour les peuples du monde ainsi que pour le prolétariat vivant dans l'Etat Français. L'intervention en Irak ne se fait pas dans les intérêts du peuple, mais bien dans ceux de la bourgeoisie française et de ses alliés participant à la coalition. Elle vise à défendre militairement un gouvernement fantoche prêt à livrer son pays à la rapine des vautours capitalistes des différentes forces en présences. Les impérialistes aident les Kurdes mais en fournissant le moins d'armes possibles et uniquement parce que leurs dirigeants ont complétement abandonné jusqu'à l'idée même de faire la révolution. Le but des impérialistes est de maintenir un Etat kurde dépendant et de l'empêcher de se développer. C'était d'ailleurs déjà leur projet à la chute de Saddam Hussein, l'Etat qui leur avait été octroyé ne comprenait que de très faibles ressources pétrolières. Après, il peut arriver que, malgré les précautions des impérialistes, certaines armes fournies par eux soient récupérées par des révolutionnaires mais il n'empêche que ce sera marginal et en tout cas secondaire. En tout état de cause, le peuple Kurde ne peut compter que sur ses propres forces, cela en s'appuyant sur les éléments les plus révolutionnaires de leur peuple et de leurs organisations.

 

Deuxièmement, la montée en puissance de groupes comme l'Etat Islamique est une conséquence directe des diverses interventions militaires impérialistes qui ont déstabilisé le Moyen Orient. Les armes qui servent aux féodaux dans leur lutte acharnée contre les peuples et les minorités jugées «incroyantes» (kurdes, yézidis...) sont celles que les pays impérialistes, dont la France, ont envoyées en Syrie. Si aujourd'hui les puissances occidentales font mine de combattre les Islamistes, il faut quand même noter que ces derniers furent leurs alliés d'hier dans la guerre contre l’ensemble des mouvements progressistes ayant eu une importance dans les différents pays arabes.

 

Troisièmement, la campagne impérialiste est également une campagne raciste menée y compris en France contre les musulmans. Sous prétexte de «terrorisme», c'est toute une partie du peuple que l'on stigmatise. Que fait le gouvernement ? Il agite des peurs pour dresser les travailleurs les uns contre les autres, et cela comme toujours dans l'intérêt du patronat qui pourra ainsi continuer à dominer suivant l'adage, diviser pour mieux régner.

 

Quatrièmement, la guerre extérieure, sert également de couverture à la répression intérieure. En effet, la soi-disant menace terroriste fut une bonne occasion de faire adopter à l'assemblée une nouvelle loi anti-terroriste. Cette loi comporte plusieurs mesures. Il s'agit par exemple de l'interdiction de sortie de territoire sur simple suspicion policière, ou encore de pouvoir se passer de l'autorisation d'un juge pour déchiffrer des données ou procéder à des perquisitions informatiques.

 

Cette fois encore, ces lois liberticides et réactionnaires nous sont vendues à grand coup de propagande raciste sur le «danger islamiste ». Pourtant leur utilisation réelle réside bien dans une volonté de mise au pas des masses populaires et de prévention contre les organisations révolutionnaires.

 

Nous considérons donc que les travailleurs et travailleuses de France et du monde entier n'ont rien à gagner dans cette nouvelle intervention impérialiste. Bien loin d'aider le peuple Irakien à s'émanciper, cette dernière va accentuer la dégradation de ses conditions de vie. Pris en tenaille entre les réactionnaires féodaux de l'EI et les rapaces capitalistes, les masses populaires d'Irak et du Moyen Orient ne peuvent compter que sur leur propre force, c'est à dire sur l'organisation de ses dernières au sein des partis maoïstes présents et dans la constitution de nouveaux partis MLM là où il n'en existe pas. Le peuple n'a pas de Divin sauveur, les religions ont toujours servis à maintenir la domination des exploiteurs en engendrant la soumission et la division. D'un autre côté, les impérialistes et les gouvernements compradores ne servent que leurs propres intérêts, leur but est d’étendre leurs marchés extérieurs afin de répondre à la loi fondamentale en société capitaliste qui est la recherche du profit maximum.

 

«Non, ce n'est pas le profit moyen, ni le surprofit, qui ne représente en règle générale qu'une certaine majoration du profit moyen, mais précisément le profit maximum qui est le moteur du capitalisme de monopole. C'est justement la nécessité de réaliser les profits maxima qui pousse le capitalisme de monopole à des actes hasardeux comme l'asservissement et le pillage systématique des colonies et des autres pays arriérés, la transformation d'une série de pays indépendants en pays dépendants, l'organisation de nouvelles guerres qui sont, pour les brasseurs d'affaires du capitalisme actuel, le meilleur «business» leur permettant de tirer le maximum de profit ; enfin, les efforts tentés pour conquérir la domination économique mondiale. »

Joseph Staline : les problèmes économiques du socialisme en URSS

 

Prises entre deux feux, les masses populaires d'Irak n'ont d'autres choix que la révolution par la guerre populaire, unique voie vers leur libération sociale et nationale.

 

Face à cette nouvelle agression impérialiste, les véritables communistes au sein de l'Etat français et des autres pays participants à la coalition, doivent dénoncer clairement les agissements de leur propre bourgeoisie. Soutenir l'intervention reviendrait à mettre le prolétariat à la traîne des exploiteurs, et à participer à une guerre de rapine faite dans l’intérêt du patronat, c'est du social chauvinisme. La seule position juste est de souhaiter la défaite de notre propre impérialisme et de combattre par tous les moyens ses campagnes d'agressions contre les peuples du monde. Cela consiste également à lutter ici afin d'aboutir à un parti communiste qualitativement supérieur et idéologiquement dirigé par le marxisme-léninisme-maoïsme. Seul un tel parti pourra représenter les aspirations politiques de la classe ouvrière. Seule une révolution socialiste menée par la voie de la guerre populaire prolongée pourra mettre fin une bonne fois pour toutes aux agressions et aux guerres de rapines menées par la bourgeoisie française contre les masses populaires du monde entier.

 

A BAS L'AGRESSION IMPERIALISTE EN IRAK !

LUTTONS CONTRE LES LOIS ANTITERRORISTES
ET LA CAMPAGNE RACISTE DU GOUVERNEMENT
!

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans irak anti-impérialiste

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants