Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 09:42

Un autre Premier mai arrive, dans un monde où la misère et le dénuement subis par des milliards de personnes sont aggravés par la crise prolongée du système impérialiste. Des millions de personnes sont licenciées. La sécurité sociale est réduite. La hausse des prix croissante déprécie d’avantage les niveaux de vie. Les soins médicaux et l’éducation supérieure deviennent atrocement chers. En même temps, les responsables de ce système impitoyable mettent en œuvre des mesures antipopulaires de plus en plus vicieuses, tout en affichant odieusement leur richesse grandissante et se vantant de leur liste de milliardaires.


Un autre Premier mai, où les travailleurs immigrés sont forcés de travailler comme des esclaves, où le trafic des femmes et des enfants continue à augmenter dans des proportions stupéfiantes, où les femmes continuent à souffrir de la brutalité du viol et du meurtre peu importe que ce soit en Afghanistan « reculé » ou aux États-Unis « avancés », où les minorités sont isolées et réprimées, où les jeunes sont traqués et harcelés, où la demande de quelque chose d’aussi simple que des salaires justes et des conditions de vie décente est étouffée par l’emprisonnement et les balles.


Un autre Premier mai, au milieu des dévastations environnementales causées par la poursuite aveugle du profit, au milieu du fossé grandissant des inégalités au sein de chaque société et entre les pays impérialistes et opprimés.


L’oppression et l’exploitation génèrent la résistance. Et cette résistance grandit. Ce monde est témoin de la vague grandissante des luttes de classe et des rebellions populaires pays après pays. C’est un monde de turbulences. Une grande étendue de forces se trouve propulsée dans la lutte contre le système. L’agitation dans les rues est sans doute insuffisante pour une rupture radicale, pour la construction d’une nouvelle société. Mais elle ouvre la porte à d’immenses opportunités de se lier à une toute nouvelle génération et de la gagner à la mission révolutionnaire du communisme. Elle ouvre la voie à la révolution. Ceci est principal. Ceci doit être compris fermement.


Il y a tout juste une décennie, l’existence du prolétariat lui-même était questionnée. La lutte des classes a été déclarée superflue et remplacée par le mouvement des « multitudes ». Aujourd’hui, le monde est marqué par de nombreuses luttes ouvrières militantes, pas seulement dans des pays comme l’Inde ou la Chine, mais plus encore dans les citadelles de l’impérialisme. Il y a toutes les raisons à cela. Face à tous les grands discours sur les prouesses techniques du 21ème siècle, il y a les champs de la mort de l’industrie textile au Bangladesh, les camps de travail esclavagistes du Qatar, les baraques de travailleurs en Chine ou les ateliers de misère des pays impérialistes ; des conditions qui pour l’immense majorité des travailleurs prolétaires sont aussi atroces que celles du 18ème siècle. Pendant ce temps, les méthodes ouvertement répressives de contrôle et l’augmentation sans cesse croissante des cadences dans les centres modernes de l’esclavage salarié étouffent de plus en plus les prolétaires.


Dans différentes proportions, les ravages de la mondialisation ont profondément marqué les pays opprimés. La privatisation et la libéralisation ont balayé des secteurs entiers de l’emploi et des petites entreprises. Les conditions de travail, déjà mauvaises, sont devenues insupportables. Cela a été aggravé par la crise mondiale. Dans des proportions inverses à l’aggravation des conditions de vie de la vaste majorité, la corruption et l’accaparement des profits par les dirigeants ont atteint des sommets astronomiques. Alors que les souffrances du peuple se multiplient, les dirigeants poursuivent obstinément des projets grandioses espérant se tailler la plus grosse part du gâteau.


Tout cela sous-tend les rébellions répétées que l’on voit à travers le monde. Le business ne peut continuer comme avant. Dans un certain sens, cela est également vrai pour les impérialistes et leurs laquais. Leurs conflits croissant en sont une indication.


Un autre Premier mai arrive, dans un monde criant pour la révolution, pour le communisme ; un jour où le prolétariat doté d’une conscience de classe et son avant-garde, les maoïstes, doivent prendre la mesure de leur mission de transformer le monde et des grandes traditions de l’internationalisme prolétarien.


Aujourd’hui il n’y a pas de pays socialiste. Pas même un gouvernement qui peut être qualifié de façon général de progressiste, en faveur du peuple. Il y a tant, tant, à faire. Mais il y a aussi des facteurs qui donnent de la force et de la confiance dans la poursuite de la mission émancipatrice du monde du prolétariat – la clarté du marxisme-léninisme-maoïsme et l’approfondissement de la lutte contre le révisionnisme de toutes nuances incluant celui de la clique Prachanda-Bhattarai et l’avakianisme, les vagues de luttes que l’on voit à travers le monde, la guerre populaire en Inde et aux Philippines, sa réorganisation ou sa préparation dans d’autres pays, le renforcement des liens et activés internationalistes au sein des organisations et partis maoïstes.


En construisant sur la base de ces forces, les maoïstes doivent de façon créative développer des formes d’organisation adaptées pour orienter l’énergie rebelle des rues vers la révolution, avec la construction et le renforcement des partis maoïstes à son centre. Ils doivent adopter les taches de la construction d’une organisation internationales des partis et organisations maoïstes. Cela doit être le cœur d’un front organisé international anti-impérialiste des prolétaires et peuples opprimés. Ainsi les maoïstes seront capables d’établir et de développer le marxisme-léninisme-maoïsme, de développer une nouvelle unité du mouvement communiste international, de se place à l’avant des luttes populaires partout dans le monde et de libérer et réaliser le potentiel révolutionnaire du monde actuel.


L’impérialisme n’a pas de futur ! Le futur appartient au communisme !
Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissez-vous !
A bas l’impérialisme et ses chiens de garde !
Vive l’internationalisme prolétarien !
Vive la révolution prolétarienne mondiale !


Comité pour la Construction d’un Parti Communiste maoïste, Galice - Etat espagnol
Démocratie et Lutte de Classe - Etat britannique
Groupe Communiste maoïste (Etats-Unis)
La Voix des Travailleurs - Malaisie
Ligue maoïste Révolutionnaire - Sri Lanka
Longue Marche Vers le Communisme (Espagne)
Mouvement Communiste maoïste de Tunisie
Parti Communiste (maoïste) d’Afghanistan
Parti Communiste d’Inde (ML) Naxalbari
Parti Communiste d’Inde (maoïste)
Parti Communiste maoïste de France
Parti Communiste maoïste - Italie
Parti Communiste maoïste - Turquie/Nord Kurdistan
Parti Communiste Révolutionnaire - Canada
Revolutionary Praxis - Royaume Uni
Serve the People - Ligue Communiste de Norvège
Servir le Peuple - Sheisau Sorelh - Occitanie - Etat français

Déclaration internationaliste du 1er mai : Un autre 1er mai arrive....

Partager cet article

Repost 0
Published by drapeau rouge - dans 1er mai

Présentation

  • : Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • Drapeau Rouge, le blog du PC maoïste de France
  • : Le Drapeau Rouge est le journal et le blog du PC maoïste de France. Communiste,révolutionnaire et internationaliste, le PCmF lutte pour une révolution radicale en direction du communisme !
  • Contact

Evènements

Recherche

Publications

Livres

classiques

 

Brochures

http://www.aht.li/2055598/brochures_pcmf.JPG

Affiches

cpc.jpg

nouveaux combattants